La rumeur de ce week-end est confirmée : l’application de reconnaissance musicale vient d’être achetée par Apple. De quoi booster les ventes de musique sur iTunes, améliorer Siri et mettre des bâtons dans les roues de ses concurrents.

Les rumeurs laissaient entendre ce week-end qu’Apple était sur le point de boucler le rachat de Shazam. Plus que de simples bruits de couloirs, il s’agissait bel et bien d’informations, confirmées par la firme de Cupertino elle-même ce lundi.

Questionnés par BuzzFeed, Tom Neumayr, responsable d’Apple Music et d’Apple TV, ainsi qu’un porte-parole de Shazam, ont confirmé le rapprochement des deux entreprises. Le montant de la transaction n’a pas encore été divulgué officiellement, mais elle est estimée aux alentours de 400 millions de dollars, soit environ 340 millions d’euros.

Un rachat pertinent

Ce rachat a lieu trois ans après celui de Beats par la pomme croquée et deux après le lancement d’Apple Music, le service de streaming musical concurrent de Spotify et Deezer, confirmant la volonté d’Apple de s’imposer dans le domaine de la musique, perpétuant ainsi l’héritage de l’iPod.

Shazam étant le leader du marché de la détection musicale, Apple va ainsi pouvoir imposer l’intégration de ses propres services et ainsi faire de l’ombre à ses principaux rivaux. Une musique vous plait ? Découvrez le nom de son artiste et achetez-la directement sur iTunes…

La fonctionnalité pourrait également être intégrée plus profondément dans le système des iPhone et proposer, à l’instar des Google Pixel, un système de détection musicale constant sur l’écran de déverrouillage. Rappelons par ailleurs que si l’on demande à Siri quelle est la musique actuellement jouée, l’assistant personnel d’iOS fait déjà appel à la base de données de Shazam.

Et plus encore

Mais Shazam, ce n’est pas qu’une application de détection, c’est également une technologie de reconnaissance d’images, que l’on imagine bien intégrer ARKit, une possible reconnaissance d’objets, et un très grand nombre de données, notamment sur les musiques les plus recherchées par son énorme base d’utilisateurs.

Autant dire qu’Apple n’aura aucun mal à rentabiliser son achat, en espérant que cela ne vienne pas trop nuire aux utilisateurs qui ne trouvent pas leur place dans l’écosystème de la marque à la pomme.