Spotify vient de mettre à jour ses conditions d’utilisation. Il y est désormais clairement indiqué que bloquer les publicités ou distribuer un outil dans ce but peut désormais entraîner la suspension ou la suppression de votre compte.

En mars 2018, Spotify lançait une chasse aux sorcières et prévenait ses utilisateurs qu’utiliser une application tierce pour accéder à son service de streaming musical pouvait être dangereux pour l’utilisateur et ses données personnelles. Près d’un an plus tard, le Suédois explicite désormais l’interdiction d’utiliser ou de distribuer ce genre d’outils.

Les pubs ou l’abonnement

Spotify propose plusieurs types de comptes : l’un payant pour accéder en illimité à toutes les musiques présentes sur le service, et l’autre gratuit. Ce dernier est plus limité au niveau des fonctions disponibles et se voit ponctué de publicités entre les chansons.

Parmi les précurseurs du streaming musical Spotify, service d’origine suédoise, en est aujourd’hui le principal acteur. Dorénavant...

3 raisons de télécharger cette application

  • Un catalogue de 30 millions de titres
  • Téléchargez et écoutez votre musique hors connexion
  • Profitez de recommandations et de playlists personnalisées

Certains ont cependant trouvé une parade grâce à des applications pirates qui permettent d’utiliser gratuitement le service sans publicités et sans restriction. Une pratique qui n’est bien évidemment pas approuvée par Spotify.

Les conditions changent

Comme le remarque TheVerge, les conditions générales d’utilisation (CGU) de Spotify viennent d’être mises à jour afin de mieux définir cette zone grise. Il est donc désormais clairement précisé que « contourner ou bloquer les publicités dans le service Spotify, ou créer ou distribuer des outils dans le service Spotify » n’est pas permis et « peut entraîner la résiliation immédiate ou la suspension de votre compte Spotify ».

Pour le moment, les CGU françaises du service n’ont pas encore été mises à jour. Toutefois, ce n’est certainement qu’une question de temps avant qu’elles ne s’alignent sur ce qui est dit dans la version américaine des CGU.

Il semblerait donc que Spotify ait décidé de passer à la vitesse supérieure et de mettre un terme au piratage de son service.

À lire sur FrAndroid : Quel service de musique en streaming choisir en 2019 (Spotify, Deezer, YouTube Musique, Apple Music, Amazon Music) ?