StopCovid : la CNIL donne son feu vert, déploiement imminent

Arrivée dès ce week-end ?

 

L’application StopCovid pourrait bien être disponible dans les jours qui viennent. Alors que la CNIL vient de donner son feu vert, le projet sera soumis au vote des parlementaires cette semaine. S’ils l’approuvent l’application de traçage sera déployée ce week-end, a déclaré le secrétaire d’État au Numérique, Cédric O.

StopCovid sur un iPhone 11 Pro

StopCovid sur un iPhone 11 Pro // Source : Frandroid Stopcovid

Après des semaines de réflexion et de développement, l’application StopCovid devrait enfin débarquer sur nos smartphones. Le gouvernement a d’ailleurs publié quelques captures d’écran de l’appli. « Sous-réserve du vote au Parlement, l’application pourrait être disponible dans les magasins d’applications d’Apple et d’Android ce week-end » déclare le secrétaire d’État au numérique ce mardi 26 mai au Figaro. La promesse d’un déploiement avant le 2 juin serait donc tenue.

La CNIL rend son avis sur StopCovid

Avant le vote des parlementaires, le projet devait passer devant la CNIL, chargée de veiller au respect de la vie privée des utilisateurs. Sa présidente promettait il y a quelques semaines qu’elle éplucherait l’application de traçage de A à Z. Ce mardi 26 mai, la CNIL vient de donner son feu vert pour le déploiement de l’application, sous certaines conditions.

D’abord, StopCovid utilisera des outils communs avec les brigades sanitaires. Ainsi, le code que recevront les malades pour indiquer qu’ils sont ou ont été porteurs du virus sera émis par SI-DEP, la plateforme regroupant tous les résultats de laboratoires.

Par ailleurs, « la Commission accueille favorablement l’engagement du ministère de rendre publique l’intégralité du code source et suggère que le décret soit modifié en conséquence ». C’est la première fois que la CNIL demande à ce qu’un dispositif soit open source. Rappelons également que la CNIL avait déjà répondu favorablement au principe même de l’application le mois dernier, tout en appelant à la vigilance quant au respect de la vie privée.

Enfin, le gouvernement assure que les premiers tests de sécurité se révèlent concluants avec « une proportion limitée » d’erreurs. Néanmoins, pour aller plus loin, un bug bounty sera organisé. « Des hackers seront chargés de découvrir d’éventuelles failles. Ils pourront gagner jusqu’à 2 000 euros par faille découverte. L’argent sera versé par la plateforme @yeswehack » indique Raphaël Grably, chef de service chez BFM Tech.

Seulement 47% des Français favorables à StopCovid

Selon Cédric O., le projet a de grandes chances d’être voté par les parlementaires cette semaine. Le secrétaire d’État au numérique dit ne pas croire à une division de la majorité. Mais si les parlementaires devraient tomber d’accord dans les prochains jours, un récent sondage réalisé pour la Fondation Jean Jaurès indique que 47% des Français seulement sont favorables à l’application StopCovid. « Il y a beaucoup de questions légitimes, mais plus nous donnons d’explications, plus les réticences diminuent » rassure Cédric O.

Les derniers articles