WhatsApp : le multi-appareil se profile vers une mise en bêta

 

Dans le cadre de son projet de grand envergure visant à unifier toutes ses messageries, Facebook continue ses travaux pour rendre WhatsApp multiplateforme et indépendant du smartphone.

C’est sans doute l’un des tours de force les plus importants pour le géant communautaire : rassembler les messageries d’Instagram, Facebook et WhatsApp pour les rendre interopérables avec un chiffrement des conversations de bout en bout. Dans le cadre de ces travaux, WhatsApp devrait devenir moins dépendant du smartphone et offrir davantage de souplesse pour ses quelque 2 milliards d’utilisateurs.

De premières informations sur l’accès multi-appareil de WhatsApp ont fait leur apparition au mois de juin. Il semblerait cependant que les ingénieurs continuent leurs travaux avant le déploiement de cette nouveauté au sein d’une prochaine version bêta sur Android ou iOS.

À l’heure actuelle, l’équipe planche sur l’intégration des fonctionnalités déjà présentes sur la version classique de WhatsApp afin qu’elles soient fonctionnelles sur cette nouvelle infrastructure. Ainsi la prise en charge du multi-appareil permettrait déjà de synchroniser son historique de conversations, mais également de désactiver les notifications pour certains échanges ou encore d’ajouter des messages en favoris.

Quels changements pour l’utilisateur ?

Actuellement, WhatsApp propose de relier un appareil tiers en scannant un code QR avec son smartphone. Cela permet d’utiliser la messagerie depuis le site web.whatsapp.com sur un ordinateur. Certes, cela facilite grandement la saisie des messages, mais le smartphone reste encore indispensable. L’option multi-device retire cette connexion au smartphone.

En d’autres termes, WhatsApp est amené à fonctionner comme Messenger. Ainsi, il sera possible d’utiliser la messagerie librement sur une tablette connectée — d’ailleurs certains spéculent déjà sur la publication d’une application officielle pour l’iPad. À l’heure actuelle, des dizaines d’éditeurs tiers se contentent d’encapsuler le site WhatsApp Web en y ajoutant de la publicité.

Pour Facebook, l’objectif serait de mieux positionner WhatsApp face à iMessage d’Apple avec une synchronisation des discussions et des actions réalisées sur ces dernières. On imagine que cela facilitera également la mise en place d’une réelle interopérabilité avec Messenger et Instagram.

Pour tester ces nouveautés en avance, il faudra s’inscrire au programme bêta lorsque de nouvelles places seront disponibles sur Android ou sur iOS via Testflight. Notons toutefois que cela fermera les conversations précédentes reposant sur l’architecture classique du service.

Les derniers articles