Avec Google Maps, vous pourrez désormais réserver votre trottinette électrique Lime

 

Google et Lime ont conclu un partenariat articulé autour d’une nouvelle fonctionnalité mettant en exergue les trajets Lime en trottinette électrique sur l’application Google Maps.

La trottinette accessible partout et tout le temps – Source : lime bike

Une fin d’année chargée pour Google Maps : l’application de navigation du géant américain a accueilli toute une multitude de mises à jour au cours de ces derniers mois, et ne compte pas s’arrêter là. Après l’ajout de hashtags pour catégoriser vos endroits préférés, l’arrivée d’un thème sombre perpétuel et la possibilité d’enclencher le mode Navigation puis de le passer en arrière-plan, place aux trajets Lime directement intégrés dans le service.

Trouvez la trottinette électrique la plus proche grâce à Google Maps

La start-up californienne et son compatriote ont en effet tissé de nouveaux liens au travers d’un accord inédit, présenté dans un communiqué de presse officiel publié le 13 décembre 2018 sur le blog de Google. La jeune pousse spécialisée dans la location de trottinettes et vélos électriques bénéficie maintenant d’une visibilité sur Google Maps, lequel soumet désormais des trajets en trottinette électrique à ses utilisateurs.

Plus concrètement, lorsqu’un internaute recherchera un itinéraire d’un point A à un point B, l’application affichera un onglet Lime sur lequel se trouveront plusieurs informations : la durée, en minute, pour rejoindre la trottinette ou le vélo situé à proximité, le temps et le coût estimé du trajet ou encore l’heure d’arrivée. En tapant sur l’onglet, l’utilisateur accédera directement à l’app’ Lime à partir de laquelle il effectuera sa réservation en un petit clic.

Vers un déploiement global

À l’heure actuelle, seules treize villes des États-Unis et de l’Australie profitent de cette nouveauté disponible sur iOS et Android : Auckland, Austin, Baltimore, Brisbane, Dallas, Indianapolis, Los Angeles, San Diego, Oakland, San Antonio, San Jose, Scottsdale et Seattle. Mais d’autres agglomérations devraient elles aussi rejoindre cette liste, selon Google. Il n’y a plus qu’à espérer que la France fasse partie des petits papiers de la firme de Mountain View.

Les derniers articles