Attendu de longue date sur smartphone par les fans de la saga, Les Sims Mobile est enfin sorti début mars 2018 ! Retrouve-t-on la même recette magique qui a garanti le succès du jeu PC depuis tant d’années ? Pas vraiment, et c’est bien dommage.

Simili-Sims

Après un soft launch qui a duré près d’un an, Les Sims Mobile a enfin pu conquérir le monde. Et si la communication initiale de l’éditeur laissait présager un épisode proche des opus originaux, force est de constater que l’on s’est tout de même pas mal éloigné de la recette que l’on connaît bien, et que l’on est finalement pas si loin de ce que proposait Les Sims Freeplay.

La partie commence bien évidemment par la création de son Sim. S’il est possible de modeler assez finement et facilement son apparence grâce aux différentes réglettes, le choix vestimentaire est volontairement restreint au début. Puisque le titre est gratuit, il va falloir débloquer les éléments additionnels avant de pouvoir avoir le plaisir de les porter.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Une fois notre Sim installé en ville, on constate rapidement la différence avec un épisode traditionnel des Sims : l’accent n’est pas vraiment mis sur la gestion de la vie quotidienne ni même sur les besoins, mais plutôt sur les histoires que l’on peut raconter. Ainsi, chaque relation suit un cheminement que l’on choisit et qui déclenche une série de petites quêtes scénarisées qui servent de trame : meilleurs amis, béguin secret, coup de foudre… Une idée originale et sympathique qui rend unique chaque relation.

Contrairement aux Sims Freeplay qui exigent du joueur une attention particulière et un suivi régulier, Les Sims Mobile s’apprécie de façon plus détachée et nous autorise à les lancer de façon bien plus occasionnelle. Les quêtes et les événements se résolvent rapidement, au prix de la fatigue de nos avatars virtuels : ces derniers ont en effet une barre d’énergie qui se vide à chaque action, et qui ne se remplit qu’en laissant de véritables minutes s’écouler… ou en achetant de quoi les restaurer contre du véritable argent, freemium oblige.

Si le jeu paraît limité de prime abord, c’est parce qu’il faut progresser en niveaux pour débloquer de nouvelles zones, de nouvelles carrières, de nouveaux objets. Néanmoins, force est de constater qu’il est impossible pour le mode construction des Sims Mobile de rivaliser pour le moment avec celui des Sims Freeplay, qui a bénéficié d’innombrables mises à jour gratuites depuis ses six ans d’existence. Ce que l’on perd en possibilités, on le gagne toutefois en qualité : l’épisode de 2018 est évidemment bien plus joli.

Au lieu de gérer une ville et ses habitants comme dans Freeplay, on se concentre donc sur une famille que l’on suit à travers les générations, du moins si l’on arrive à faire face à la répétitivité des tâches. Car certes, l’enrobage est mignon et la ville pleine de vie grâce aux Sims que l’on croise (y compris certains créés par d’autres joueurs), les différents événements et la façon de les résoudre manquent un peu trop de variété, voire de créativité. Ce qui est un comble pour la licence.

Joli mais un peu creux, Les Sims Mobile manque finalement de véritables arguments qui nous donnent envie de relancer le jeu à chaque fois et ne parvient pas à nous faire adhérer à son concept malgré l’accent mis sur la scénarisation. Il va donc falloir compter sur les événements spéciaux et les futures mises à jour pour le rendre un peu plus intéressant.