Et si en 2019, vous n’achetiez pas de nouveau smartphone ? Ça ne fera pas plaisir aux places boursières, mais on a encore le droit de prendre de bonnes résolutions et en voici une : faire un peu le ménage dans nos vies technologiques.

Ceci est un smartrphone qui marche encore !

Des étincelles de joie… Pas dans les yeux des actionnaires

L’année a commencé par une douche froide pour les actionnaires d’Apple, mais un événement que je qualifierai personnellement de salutaire : quand on leur offre la possibilité de redonner un coup de boost à leur modèle actuel, les utilisateurs en profiteraient pour remettre leur achat d’un téléphone tout neuf à l’année suivante. Le programme d’échange de batteries fait partie, selon Tim Cook, des raisons d’un trimestre en berne, en plus d’un climat morose en Chine. Bon, OK c’est aussi une manière d’avouer à demi-mot que les iPhone sont devenus hors de prix, mais voyons-y un signe positif plus général.

Deux semaines plus tard, on apprenait, via L’Art du Rangement avec Marie Kondo sur Netflix, à remercier ses objets, faire des montagnes de vêtements et ne garder que ce qui nous procure des étincelles de joie. Et la série, qui vaut ce qu’elle vaut, m’a fait repenser à des choses que je lis et écoute depuis des années sur des sujets similaires. Au-delà de son côté très surjoué, il y a quelque chose à creuser. Le minimalisme n’a rien de nouveau, mais c’est une approche qu’on peut appliquer à notre vie numérique et à nos habitudes de consommation, et c’est le bon moment pour se poser la question.

Votre smartphone actuel est (probablement) suffisant

Je ne vais pas réellement remercier mon smartphone, la tablette sur laquelle je tape actuellement ces lignes, ou ma TV HD (oui, la même depuis 11 ans !) en m’agenouillant, même si je trouve après tout l’idée bienveillante et amusante. N’empêche. Cela vaut le coup de se poser un moment et se rappeler tout ce qu’on peut faire avec ces objets. Tout ce qu’ils nous facilitent, le temps qu’ils peuvent nous faire gagner. Et vous savez quoi ? Le terminal – quelle que soit sa marque – que vous avez acheté l’an dernier, ou il y a deux ans… Allez, même trois ou quatre ans selon vos usages ! Ce smartphone est sans doute toujours suffisant.

S’il prend toujours des photos qui vous apportent satisfaction, s’il bénéficie encore de mises à jour de sécurité, s’il ne tourne pas comme un veau, si l’autonomie de sa batterie vous permet encore de tenir toute une journée de travail sans demander « un câble iPhone » ou « un chargeur de Samsung » à vos collègues, ça va ! De toute façon, alors qu’on va finir par avoir les fuites du modèle d’après celui, qui n’est pas encore sorti, il devient illusoire de suivre le mouvement.

Nous sommes encore, à l’heure où j’écris ces lignes, dans une période de sollicitation intense. Une période qui dure de plus en plus longtemps : avant les soldes, il y avait les promos de Noël, avant les promos de Noël le Black Friday qui dure désormais une semaine… Les tentations de céder au bon plan qui tue sont nombreuses.

Et il n’y a rien de mal à ça non plus. Vous pouvez aussi, évidemment, être en phase de recherche d’un nouvel ordinateur portable, avoir envie de vous faire plaisir ou de craquer sur les soldes de votre kiosque de téléchargement préféré. C’est cool ! Mais il peut être judicieux de réfléchir : que vous apportera cet achat ? Qu’allez-vous faire de votre ancien matériel ?  Votre backlog Steam a-t-il vraiment besoin de s’enrichir d’une nouvelle entrée alors que vous avez déjà 150 jeux à finir ?

Redécouvrez ce que vous possédez déjà

Car je parle de matériel, mais ce début d’année peut également être une bonne période pour évaluer vos habitudes logicielles. Faire le point sur les apps que vous utilisez, les services sur lesquels vous passez trop de temps, redécouvrir des fonctionnalités natives de votre OS qui vous feront peut-être économiser l’achat d’une application. Vous avez au moins une vingtaine de classiques ou de perles méconnues à finir avant d’attaquer la prochaine grosse sortie, qui finira d’ailleurs par baisser elle aussi. Pensez-y !

La frénésie des constructeurs et éditeurs ne va pas s’arrêter. Pour rester dans l’actualité, pour ne pas se laisser distancer par les concurrents, pour séduire de nouveaux clients potentiels, les nouveautés vont continuer à affluer à un rythme annuel ou même biannuel pour certains. Mais ça ne doit pas nous empêcher de réfléchir à nos usages et à remettre en question nos habitudes de consommation.

Les alternatives existent. On peut choisir de soutenir un projet comme le Fairphone, même si on reste dubitatif sur son retard logiciel difficile à combler. Le projet de système alternatif PostmarketOS, qui promet 10 ans de prise en charge pour les appareils sur lesquels on l’installe, est également à surveiller. On peut aussi tout simplement opter pour un smartphone haut de gamme sur lequel on a relativement confiance quant à ses mises à jour logicielles, et le garder aussi longtemps que possible. Peut-être qu’à force de ralentir les renouvellements, cela incitera justement les constructeurs à offrir un support de plus longue durée.