Lumière bleue et mode nuit : ce que disent (vraiment) les études

Une histoire à dormir debout

 

Une étude de l'Université de Manchester a démontré que, contrairement aux idées reçues, la lumière bleue pouvait faciliter le cycle circadien nocturne sur des mammifères. Elle n'est pas à conseiller pour autant...

Un groupe de recherche de l’Université de Manchester, mené par le docteur Tim Brown, a étudié les effets de la lumière bleue sur le cycle circadien des souris et découvert que les effets étaient contraires à ceux communément admis. Il y a cependant de nombreux points à souligner avant de jeter la pierre aux modes nuit de nos smartphones et autres filtres disponibles ici et là.

Le problème de la lumière bleue

Notre horloge biologique utilise la mélanopsine, une protéine sensible à la lumière située dans notre œil pour mesurer la luminosité ambiante et décider s’il faut par exemple produire de la mélatonine — également appelée hormone du sommeil. La mélanopsine est cependant plus sensible aux photons de plus courte longueur d’onde, à savoir les lumières de bleu à vert.

On en déduit que la lumière bleue que l’on trouve couramment dans nos écrans d’ordinateurs ou de smartphones déréglerait notre cycle circadien en trompant notre corps, lui faisant croire que la lumière est encore puissante, empêchant ainsi à notre cerveau de créer assez de mélatonine pour nous endormir.

C’est pour cela que l’on retrouve actuellement sur iOS et Android (mais aussi sur Windows et d’autres systèmes) un « mode nuit » réduisant les lumières bleues et donnant une teinte jaune à nos écrans.

Une nouvelle étude affirme le contraire

L’équipe du docteur Tim Brown est cependant partie du postulat que la lumière naturelle nocturne tend davantage vers des couleurs bleutées, tandis que les lumières diurnes tendent davantage vers des couleurs chaudes, et qu’il serait donc plus évident que notre cycle se base sur ces teintes. Les chercheurs ont donc effectué des tests sur des souris en les exposant à une lumière plus « jaune » ou plus « bleue », sans réduire la luminosité elle-même.

Le résultat contredit les croyances populaires puisque le cycle circadien des rongeurs se trouve allongé sous une lumière jaune et réduit sous une lumière bleue, avec, quoi qu’il arrive, un cycle allongé si l’on augmente la luminosité.

« Nos résultats suggèrent que l’utilisation de lumières tamisées, plus fraîches, le soir et plus chaudes le jour peut être plus bénéfique », explique le docteur Tim Brown, rappelant que cette étude menée sur des souris pourrait possiblement se vérifier sur d’autres mammifères, comme des primates (et donc des humains), mais que cela n’a pas encore été démontré.

Le mode nuit inintéressant ?

Faut-il donc totalement arrêter d’utiliser le mode nuit de nos smartphones ? Pas vraiment. En effet, le docteur Tim Brown précise bien que cette étude concerne des luminosités égales et que l’approche actuelle amène à baisser la luminosité en réduisant les lumières bleues. Vous pouvez d’ailleurs le constater en passant votre smartphone en mode nuit sur une image sombre et en constatant qu’elle devient plus difficile à visualiser.

Si l’on en croit cette étude, le mode nuit enverrait donc des signaux « mixtes » au cerveau puisque la lumière jaune aurait tendance à allonger notre cycle circadien là où la réduction de luminosité aurait tendance à le raccourcir. Par ailleurs, les tests ont été réalisés avec des lumières « bleues » avec des longueurs d’onde de 385 et 460 nm, avec une forte dominante d’ondes se rapprochant des turquoises (490 nm). Or, les ondes turquoise étaient déjà annoncées par certains comme bénéfiques pour le cycle circadien, à l’inverse du bleu-violet (ondes plus courtes encore).

Ces lumières bleues peuvent provoquer des problèmes plus graves

Par ailleurs, au-delà du rythme circadien, les filtres à lumière bleue pour nos écrans ont d’autres intérêts. En effet, des études tendent à montrer que ces lumières bleues peuvent provoquer des problèmes plus graves comme des cataractes ou des lésions rétiniennes pouvant amener à la création de taches aveugles ou au vieillissement plus rapide de la rétine.

Vous l’aurez compris, le meilleur moyen de se préserver, c’est encore d’éviter les écrans, de jour comme de nuit.

Les derniers articles

  • Les Samsung Galaxy S9 et S9 + reçoivent One UI 2.5

    Samsung

    Les Samsung Galaxy S9 et S9 + reçoivent One UI 2.5

    19 octobre 202019/10/2020 • 19:14