La stratégie des deux fabricants en Europe semble porter leurs fruits.

Cela fait maintenant un peu plus d’un an que la marque Nokia a fait son retour sur le marché du smartphone avec HMD Global, et que Xiaomi a commencé à vendre ses produits en Europe. Dans les deux cas, les premiers résultats montrent que c’est un succès.

Top 5 des vendeurs de smartphones en Europe

Le cabinet Canalys a publié un rapport sur les ventes de smartphones en Europe au premier trimestre 2018. Il confirme la baisse des ventes de smartphones, signe de la maturité du marché, comparé à l’année dernière. Sans surprise, Samsung, Apple et Huawei sont les trois plus grands vendeurs de smartphones en Europe. Le plus intéressant vient des quatrième et cinquième positions.

Avec 5,3 % de parts de marché et 2,4 millions de smartphones distribués, Xiaomi se qualifie en quatrième position de ce classement. La croissance de la marque dépasse ainsi les 999 %, à tempérer toutefois : la présence de Xiaomi sur le marché européen (hors import) était négligeable, une forte croissance est donc plus simple à réaliser qu’un acteur déjà en place. Reste que la marque devrait maintenir cette forte progression avec son expansion en Europe de l’Ouest, à commencer par la France.

Nokia clôture ce peloton de tête à la 5ème position avec 1,6 million de smartphones distribué, soit 3,5 % de parts de marché. La marque était absente il y a un an, et le calcule de sa croissance est donc impossible. La création d’une gamme de smartphone misant sur l’utilisation d’un Android pur et suivi en terme de mise à jour semble donc porter ses fruits.

Les autres marques, plus historiques, comme Alcatel, Sony et LG ont « souffert d’une baisse substantielle de leurs ventes ce trimestre » note le cabinet.

Une stratégie dangereuse

Canalys estime que le succès de HMD Global, et surtout de Xiaomi, s’explique par leurs stratégies tarifaires très agressives qui permettent d’augmenter rapidement leurs ventes et donc la valeur de l’entreprise, avant une éventuelle ouverture des ventes d’actions à la bourse.

Selon le cabinet, les deux marques ne pourront pas maintenir cette stratégie sur le long terme, et devront basculer vers une augmentation des marges, à l’image de Apple, Samsung et Huawei.

À lire sur FrAndroid : Samsung reste numéro 1 des smartphones, mais Xiaomi et Huawei ont le vent en poupe