La police met à genou un géant de l’IPTV qui a amassé presque 6 millions d’euros

 

TVMucho vous connaissez ? Ou peut-être êtes-vous plus familier du site Teeveeing qui permet de regarder des flux télés pirates partout dans le monde. Quel que soit le nom qui vous est familier, il va falloir dire au revoir au service, mis à mal par les forces de l’ordre.

Source : Unsplash

C’est une opération policière étrangement mise en scène. Dans une vidéo publiée sur YouTube le 31 mai 2024, la police espagnole a montré ses agents en train de mettre la main sur des serveurs débordant de câbles et clignotants dans tous les sens. La victime ? Le service d’IPTV illégal TVMucho, plus connu par le nom de son site Teeveeing

Actif depuis presque 10 ans, le site retransmettait illégalement des centaines de flux télé en échange d’un abonnement allant de 10 à 20 euros par mois. La plateforme comptait plus de 14 000 fidèles partout dans le monde, ce qui lui aurait permis d’amasser un peu plus de 5,7 millions d’euros avant d’être mis hors ligne par les forces de l’ordre.

Une quinzaine de noms de domaine HS

« Cette organisation criminelle internationale a utilisé des technologies de pointe et des dispositifs techniques avancés pour capter des signaux émis par satellite dans de nombreux pays », indique le rapport de police.

Du fait de sa complexité, le service était assuré par de nombreux prestataires différents, tous à priori pilotés par un citoyen d’origine néerlandaise, l’opération policière aura pris un certain temps. L’enquête a en effet été ouverte n novembres 2022 avant de se clore par la saisie du matériel il y a quelques jours à peine.

L’alerte a été sonnée par un regroupement d’ayant droits connus sous le nom Alliance for Creativity and Entertainment, qui félicite la police « d’avoir protégé la propriété intellectuelle de ses nombreux membres grâce à ce raid réussi ». Le cerveau derrière l’opération ne semble pas encore avoir été arrêté, mais une quinzaine de noms de domaines ont été mis hors ligne et remplacés par une notice d’information de la police.

Si certains miroirs du site sont encore en ligne, nul doute que ces derniers devraient être fermés dans peu de temps. Quant aux internautes qui ont souscrit un abonnement, il faudra sans doute qu’ils s’assoient sur leurs avantages sans espérer le moindre remboursement. Il n’est pas exclu que certains se retrouvent même avec une amende pour exploitation d’un flux IPTV illégal.