La dernière analyse de Fuchsia par 9to5Google montre que le futur OS de Google pourrait intégrer nativement la virtualisation. Il serait déjà compatible avec Linux et ses applications.

L’univers des systèmes d’exploitation devient toujours plus riche ces derniers temps. Après des années de luttes entre Mac et Windows, Chrome OS est arrivé et a réussi maintenant à prendre sa place auprès de ses compétiteurs.

Google ne s’arrêtera pas là et a commencé depuis quelque temps le développement de Fuchsia, son nouvel OS qui semble se vouloir compatible avec une large gamme de produits. Pour le PC, il faudra toutefois des applications pour attirer les consommateurs. La solution serait semblable à celle trouvée pour Chrome OS.

Deus Ex Machina

En effet, 9to5Google a une nouvelle fois analysé le code en développement du système d’exploitation, et a découvert une nouvelle librairie appelée « Machina ».

Celle-ci se situe juste au-dessus de Zircon afin de proposer la virtualisation d’un autre OS directement dans Fuchsia. Il intègre par ailleurs Virtio, un projet de standardisation qui permet de faciliter la compatibilité des périphériques et outils système entre l’OS natif et les VMs.

Comme Chrome OS, tout simplement

Pourquoi tout cela ? Tout bonnement pour permettre l’existence des applications dites « invitées ». Celles-ci serviront tout simplement à lancer une application d’un autre OS au sein de Fuchsia.

9to5Google a réussi à lancer grâce à cela une version simplifiée de Linux. Le principe est en vérité assez simple à comprendre, puisqu’il est le même que sur Chrome OS : les applications Linux tourneront dans leur propre petite VM, garantissant la sécurité de Fuchsia tout en lui offrant un plus large panel de logiciels.

Ceci étant, il pourrait ne pas être limité à Linux : il se pourrait après tout que le même système permette à terme de lancer des applications Android et, rêvons un peu, des applications Windows.

À lire sur FrAndroid : Fuchsia : enfin un aperçu propre du futur OS de Google