Chrome OS va devenir compatible avec les applications Linux, c’est un fait. Mais il serait très simple de les retrouver : il suffirait de les chercher depuis le launcher de l’OS.

Chrome OS, le système d’exploitation pour ordinateur de Google, est un système relativement fermé et autogéré. Pour autant, de nombreuses personnes oublient qu’il est avant tout basé sur Linux.

Aussi, les utilisateurs les plus débrouillards savaient faire en sorte de faire dual boot entre Chrome OS et une distribution classique (Ubuntu). Google a annoncé que les applications Linux seraient nativement supportées, et ce support est désormais accessible en version stable. Mais pour l’utilisateur final, il peut être compliqué d’en profiter.

Les applications Linux s’installeront facilement sur Chrome OS

Que nenni ! Dans un nouveau commit sur le code source de Chromium, repéré par 9to5Google, on peut voir que Google a un plan. Installer une application Linux pourrait être compliqué pour les néophytes en temps normal, mais l’intégration au sein de Chrome OS le prendrait en considération.

Ainsi, pour rechercher une nouvelle application à l’avenir, il n’y aurait rien de plus simple : il suffirait d’utiliser la barre de recherche du lanceur d’application, qui se chargerait de suggérer des applications. Celles-ci seraient récupérées à partir du APT Debian, qui fournit une liste de repository par lesquels trouver facilement l’utilitaire que l’on cherche.

Une relation donnant donnant

À noter que cette fonctionnalité était déjà incluse auparavant pour les applications web et Android, mais a été retirée à partir de Chrome OS version 70 au profit du développement du launcher optimisé pour le tactile. Aussi, l’implémentation des applications Linux pourrait également pousser le déploiement d’une nouvelle version de celui-ci.

Voilà une bonne nouvelle aussi bien pour les utilisateurs Chrome OS que Linux. D’un côté, les premiers auront accès à un univers applicatif puissant et large. Pour les seconds, c’est une nouvelle manière de populariser un système qui a la réputation d’être peu intuitif et compliqué à appréhender, bien qu’il recèle de nombreuses gemmes.