Le LG V30 et le Google Pixel 2 XL, fabriqué par LG, ont été testés par nos soins. Et comme souvent avec LG, notre verdict n’est pas unanime, tout en étant positif. Retour sur un constructeur dont la position d’outsider est aussi nécessaire que potentiellement problématique.


LG G2 : un classique en avance sur son temps

Alors que la mode est aux écrans borderless, il est bon de se rappeler qu’il y a 4 ans, LG sortait le G2, un smartphone qui intégrait comme jamais un écran de 5,2 pouces dans un format tellement réduit qu’on se demandait à première vue comment le constructeur avait réussi un tel tour de force. La réponse était simple à trouver : il suffisait de retourner le LG G2 pour voir que les deux touches de volume et le bouton de verrouillage/allumage avaient été déplacées au dos, pour tomber sous l’index quand on utilise le téléphone.

Voilà typiquement ce qu’on aime chez LG. Cette faculté à penser légèrement en dehors du bocal, pour trouver une petite originalité qui n’est peut être pas l’invention du siècle, mais qui cultive la différence du concurrent coréen de Samsung. Pourtant, la même année, le géant commercialisait un Galaxy S4 nettement moins novateur, sans que ça ait le moindre impact sur sa domination grandissante, reléguant une fois de plus LG au rang d’outsider.

Du G5 au G6 : retour à la réalité

Et depuis, c’est la même histoire tous les ans. Un nouveau LG de la série G sort, il se démarque par un petit truc en plus, et Samsung l’éclipse complètement avec son haut de gamme omniprésent. Les deux derniers fleurons de LG sont caractéristiques de cette constante. Dévoilé en même temps que le Galaxy S8, le LG G6 était un retour à une certaine réalité pour le constructeur. Il faut dire qu’à force de cultiver sa différence, LG s’était quelque peu égaré avec un G5 au concept incertain. Jouer sur la modularité était un pari risqué mais indéniablement raté. Les « LG Friends » n’ont franchement pas convaincu, pas plus que l’argument de la batterie amovible, qui parle à un public de plus en plus restreint. Restait un smartphone de qualité, mais ne se distinguant plus franchement de la concurrence.

Avec le G6, on se disait que LG était rentré dans le rang, se focalisant à nouveau sur ses fondamentaux. Un beau smartphone haut de gamme, à l’écran 18:9 très bien intégré. Malheureusement, il sort deux mois après le Samsung Galaxy S8, avec une fiche technique plus proche de celle d’un fleuron de l’année précédente.

LG V30 : tout sur le son, un bon pari ?

Rebelote avec le V30. Lors de sa présentation, le smartphone fait très forte impression et brille parmi les meilleurs exemples d’un téléphone à écran sans bords. On est bluffé et on n’attend que sa disponibilité, ou pour les plus « puristes » la sortie du Google Pixel 2 XL, censé être une version « made by Google » du V30. Les deux, finalement, ratent quelque peu leur rendez-vous. Le V30 voit finalement le jour au milieu de nouveautés dont il ne se distingue plus tant que ça : le Samsung Galaxy Note8, le Huawei Mate 10 Pro, l‘iPhone X et le OnePlus 5T lui font tous de l’ombre pour des raisons différentes. Quant au Google Pixel 2 XL, il déçoit quelque peu par un design des plus fades et de gros problèmes de qualité d’écran.

Pourtant, malgré tout, on aime LG. Parce que si le constructeur ne sera sans doute jamais le choix plébiscité par le grand public, la marque demeure prisée par des utilisateurs aux priorités parfois légèrement décalées par rapport aux goûts de la masse, justement. Le V30, par exemple, met l’accent sur la qualité audio avec son Quad DAC réalisé en collaboration avec B&O, et qui plus est en misant sur la sortie jack de plus en plus délaissée. Qui se soucie d’écouter de la musique en haute résolution avec une qualité optimale sur un smartphone ? Pas grand monde, sans doute. Mais le fait que ce choix existe est bénéfique à l’écosystème Android, même quand il se traduit par des errements comme la modularité du G5, ou une partie logicielle pas toujours maîtrisée.

Parce qu’après tout, la force d’Android, c’est ce choix qui permet à chacun de trouver un smartphone qui lui ressemble. Reste qu’à force de jouer le rôle de l’éternel outsider, on espère que LG continuera au moins à y trouver un équilibre suffisant pour perdurer sur le marché.

À lire sur FrAndroid : Test du LG V30 : sur la bonne voie, mais des efforts restent à faire