Red by SFR suit Free Mobile sur une offre 4G illimitée. Enfin comme souvent, avec des guillemets et des astérisques. Mais a-t-on vraiment besoin d’autant de données mobiles ?


De la 4G illimitée, mais pour quoi faire ?

Il y a 10 ans, le monde découvrait lespremiers smartphones capables de profiter réellement d’Internet partout et, dans le sillage de la sortie de l’iPhone, les premiers forfaits avec données illimitées. « Qu’est ce que tu peux bien faire d’Internet dans la rue ? » était encore une question qui pouvait revenir dans les conversations. Il y a quelques jours, je discutais avec un ami, et on évoquait nos forfaits respectifs. Alors que je réponds que je dispose de 100 Go de données, il me demande « est-ce que tu as vraiment besoin de 100 Go ? Tu les dépasse tous les mois ? ».

Bien sûr que non. Le mois dernier, si je reprends mon suivi conso, j’ai utilisé 11 Go de données. Vous savez ce que j’avais avant de passer à 100 Go ? Un forfait incluant 10 Go, parce qu’il m’arrivait régulièrement de dépasser les 5 Go dont je disposais encore avant cela. Et c’est pour ça que ce genre de question me surprend encore régulièrement. Parce que cette question, avant, on se la posait pour l’internet à domicile. Et la réponse est toujours la même : l’usage crée le besoin. Il y a 10 ans, mon usage d’internet sur mon mobile se limitait à surfer, collecter mes mails et éventuellement utiliser Google Maps. Aujourd’hui je télécharge des podcasts, j’écoute de la musique en streaming, je regarde même éventuellement des séries en streaming, et j’ai décoché pas mal de cases « Wi-Fi uniquement » des paramètres de mes apps.

En fait j’utilise même de plus en plus ma connexion 4G comme source principale d’Internet dans ma vie quotidienne. A la fenêtre d’où je tape ce texte, je capte mieux la 4G de mon smartphone que le Wi-Fi de la box qui est au salon et qui a du mal à passer à travers les murs. Dans ma famille, je préfère passer par le partage de connexion plutôt que de subir les débits de la box parentale. Je ne parle pas des hôtels, et je ne compte plus le nombre de conférences où seule ma connexion 4G m’a sauvée des réseaux surchargés. A quoi servent 100 Go de données ? Tout simplement à augmenter la taille du filet de sécurité !


Attention aux astérisques

Les opérateurs l’ont bien compris : des années après la voix illimitée, la 4G infinie, c’est la vie et un argument de poids pour fidéliser ! Après Free, dont le forfait Free Mobile offre un accès 4G « illimité », c’est au tour de SFR, via son offre RED by SFR, d’emboiter le pas. De la 4G+, de la 4G et même de la 3G sans compter ! J’ai mis des guillemets, car dans les deux cas, il y a des limitations. Chez Free, la 4G est illimitée, mais officiellement, la 3G est limitée à 100 Go avec réduction du débit au delà. Officiellement, car en pratique, ce n’est visiblement pas appliqué.

L’offre de SFR est un peu plus sournoise : 4G et 3G « illimitées » mais avec un usage modem réservé à 30 Go par mois, et une évasive possibilité pour SFR de limiter le quota total en cas d’abus répétés, pour un usage « continu fortement consommateur de bande passante ». Toute ressemblance avec le binge watching d’une série sur Netflix est tout à fait fortuite.

5G : la fin de la générosité ?

De quoi opérer un retour à la réalité et aux petits arrangements des opérateurs avec le sens des mots. Il y a 10 ans, les forfaits illimités l’étaient parce que les usages étaient encore minoritaires. La générosité des opérateurs a des limites, et profitez bien de ces offres, car avec l’arrivée de la 5G, et de smartphones aux résolutions de plus en plus élevées, et des fournisseurs de contenus qui suivent, les limitations risquent de redevenir plus drastiques.

À lire sur FrAndroid : 5G : au moins une ville couverte par Orange en 2019