Après les nouveaux CPUs Ryzen, disponibles depuis le 7 juillet dernier, AMD prépare le lancement de sa troisième génération de processeurs Threadripper. Ciblant avant tout le marché du HEDT (high-end desktop) et les futures puces « Cascade Lake-X », ces derniers pourraient arriver sur le marché dès octobre.

© VASANTH // Unsplash

Après des années de domination sans partage pour Intel, la concurrence fait de nouveau rage sur le marché du processeur pour PC de bureau. AMD, qui lançait début juillet sa troisième génération de puces Ryzen, s’apprête aussi à sortir la troisième génération de processeurs Threadrippers, eux aussi gravés en 7 nm. Destinée au marché du HEDT (et donc aux utilisateurs plus demandeurs en puissance de calcul), cette nouvelle bordée de CPUs haute performance pourrait être commercialisée à compter d’octobre. C’est du moins ce qu’affirme le média taïwanais DigiTimes. Elle ferait alors pleine concurrence aux processeurs Intel Core « Cascade Lake-X » de dixième génération… qui doivent arriver peu ou prou sur la même période, et en compagnie de la nouvelle plateforme « Glacial Falls » d’Intel.

Les Threaripper Gen 3 pourraient disposer d’une part de l’architecture « ROME »

D’après le site spécialisé TechPowerUp, cette troisième itération de la gamme Threadripper pourrait compter (tout du moins en partie) sur l’architecture « ROME », mise au point par AMD pour ses processeurs « EPYC », destinés cette fois au monde des serveurs et des calculateurs. Les prochains Threadripper seraient par ailleurs compatibles avec l’actuel socket TR4, une fois le BIOS des cartes mères concernées dûment mis à jour.

On apprend néanmoins qu’un nouveau chipset pourrait aussi (et même probablement) être lancé en même temps que ces nouveaux CPUs, notamment pour déployer le standard PCI-Express gen 4.0 sur de nouvelles cartes-mères.

Grâce à l’architecture ROME, et en recourant à des chiplets « Zen 2 » gravés en 7 nm, AMD pourrait proposer jusqu’à 64 cores sur ces nouvelles puces. Leur contrôleur I/O (gravé pour sa part en 12 nm seulement) devrait en revanche être reconfiguré pour l’utilisation sur des HEDT. Il se limiterait alors à la gestion de DDR4 en quad-channel en lieu et place du support de huit canaux de RAM pour la seconde génération de puces EPYC.

Notons enfin que ce lancement — supposé — durant l’automne n’aurait rien à voir avec celui du Ryzen 9 3950X. Déjà annoncé et équipé de 16 cores, il est toujours attendu en septembre prochain.