Le HDR est devenu un argument marketing fort pour les fabricants d’écrans, que ce soit des écrans TV ou des écrans de smartphone. Mais tous ne se valent pas. La VESA lance donc DisplayHDR, une certification attestant de la qualité des produits HDR.

Le HDR, pour High Dynamic Range, désigne une plage dynamique étendue pour nos écrans. Cela se traduit par une plus grande variété de couleurs, tout comme une plus large gamme de noir à blanc.

En résulte évidemment une meilleure qualité d’image. Toutefois, tous les écrans ne se valent pas. Alors que la technologie est aujourd’hui adoptée aussi par les smartphones, comme le Galaxy Note 8 ou le LG V30, la VESA a décidé de rendre le tout plus compréhensible.

La qualité des écrans HDR est enfin notée

Vous ne savez pas repérer les subtilités des écrans ? Pas de panique : sous peu, le label DisplayHDR vous indiquera la qualité de l’écran qui vous fait de l’œil, par le biais d’un label à 3 échelles : 400, 600 ou 1000.

En effet, tous les écrans HDR ne se valent pas. Pour que la technologie soit au maximum de son potentiel, il faut que ceux-ci possèdent une dalle avec une gestion des couleurs sur 10 bits et un rétroéclairage à zones indépendantes.

Méfiez-vous du HDR

Pourtant, le HDR est mis en avant sur des téléviseurs ne possédant aucune de ces caractéristiques. Souvent, on peut voir des dalles 6 bits + FRC (simulant le 8 bits) à rétroéclairage sur les côtés avancer une telle compatibilité, mais il a besoin de bien plus pour réellement fonctionner.

Ces écrans 6 bits n’auront tout simplement pas le droit au label. Pour les autres, leur qualité sera donc notée par cette nouvelle certification facilement compréhensible, selon ces critères :

  • DisplayHDR 400 : luminosité moyenne de 320 cd/m² avec des pics à 400 cd/m². La dalle doit disposer de plusieurs zones de rétroéclairage permettant d’abaisser la luminosité dans les coins à 0,40 cd/m² minimum. Elle doit également couvrir 95 % de l’espace de couleurs BT.709.
  • DisplayHDR 600 : luminosité moyenne de 350 cd/m² avec pics à 600, rétroéclairage en coin à 0,10 cd/m² minimum. Elle doit couvrir 90 % de l’espace DCI-P3.
  • DisplayHDR 1000 : luminosité moyenne de 600 cd/m² avec pics à 1000, rétroéclairage en coin à 0,05 cd/m² minimum. Elle doit couvrir 90 % de l’espace DCI-P3.

Si cette certification concerne avant tout les téléviseurs pour le moment, il y a fort à parier que le label s’adapte aussi aux smartphones. On l’espère en tout cas.

À lire sur FrAndroid : Chrome pour Android bientôt compatible avec les vidéos HDR