Introduction

Amazon a enfin décidé de conquérir la France avec sa gamme Echo. Le Spot, cette espèce de radio-réveil futuriste, fait partie du line-up… mais est-il aussi convaincant que son grand frère dépourvu d’écran ?

Ce test a été réalisé à partir d’un produit prêté par la marque.

Design

L’Amazon Echo Spot est une simple petite boule à poser sur n’importe quelle surface de votre maison. En soi, l’appareil en lui-même est très discret et se mariera avec la plupart des intérieurs. L’appareil est presque intégralement en plastique, mais celui-ci est de qualité et est donc loin d’être dérangeant.

En haut de l’appareil, on retrouve trois touches : le bouton volume -, le bouton de coupure du micro qui s’allume en orange lorsqu’activé, et le bouton volume +. C’est tout : le reste des interactions se fera à partir de l’écran, mais surtout à partir de votre voix.

L’écran, parlons-en. Il s’agit d’un petit rond de 2,5 pouces de diagonale entouré d’une large bordure noire. Sur ce design blanc, il faut bien avouer que le contour noir n’est pas des plus esthétiques et est très épais. Au moins sert-il à accueillir le capteur avant.

C’est sur le bas de l’Echo Spot, tout autour de son pied, que l’on retrouve les ouvertures laissant passer le son du haut-parleur. Au dos, on retrouve simplement sa prise alimentation ainsi qu’une prise jack pour pouvoir la brancher sur des écouteurs ou des enceintes plus puissantes.

Écran

C’est là toute la particularité de l’Echo Spot : disposer d’un écran. Dans les faits, celui-ci affiche constamment l’heure, la météo, quelques petites astuces à essayer et une actualité généraliste.

Si vous pensiez interagir bien plus avec le tactile qu’avec votre voix, oubliez tout de suite cette volonté : bien que tactile, cet écran est limité dans les interactions qu’il fournit. Il est surtout là pour offrir un support visuel à l’assistant vocal Alexa. À titre d’exemple, il faut par exemple toujours utiliser votre voix pour contrôler la lecture de votre musique. Les seuls contrôles vraiment disponibles sont dans un volet en haut de l’interface, et vous permettent de retourner à l’accueil, mettre en silencieux l’Echo Spot ou accéder aux paramètres.

Alors à quoi sert-il ? Améliorer le retour entre l’utilisateur et Alexa. Ainsi, la météo est par exemple accompagnée d’icônes claires à comprendre permettant de bien voir la semaine à venir, la musique s’accompagne de l’affichage permanent du titre, de l’artiste et de la pochette d’album, les podcasts compatibles gagnent leur penchant vidéo en prime de l’audio… ce genre de choses.

Ceci étant, l’affichage des vidéos laisse à désirer. La plupart disponibles (comme les flash infos de France Info par exemple) ne sont pas adaptées au format arrondi, faisant que l’on se retrouve avec un rectangle affiché en plein milieu d’un cercle. Vous n’utiliserez donc clairement pas l’Echo Spot en petit écran de fortune dans votre chambre : ça n’est pas son utilité.

Notons d’ailleurs que l’Echo Spot est compatible avec Amazon Prime Video et Twitch, mais pas YouTube. La guerre entre Amazon et Google fait que rien n’est certain quant à son retour futur.

Assistant

L’intérêt principal de l’Echo Spot repose donc toujours sur l’assistant Alexa d’Amazon et sa capacité à répondre à vos demandes. Mieux vaut donc un premier éclaircissement avant toute chose : il s’agit-là de mon premier contact sérieux avec la solution, étant bien plus habitué au Google Assistant disponible sur mon téléphone.

Et par ce prisme, on peut simplement dire qu’Alexa ne déçoit pas. Sur l’Echo Spot, nous pouvons retrouver tous nos réflexes basiques sans le moindre souci. Qu’il s’agisse de programmer un réveil, un minuteur, ou répondre à une question de culture générale, Alexa saura toujours donner la bonne information et comprendre la question. L’écran rajoute qui plus est des informations bienvenues qui aide à rassurer quant à la compréhension de l’assistant.

Tout n’est cependant pas parfait. Tout d’abord, il arrive (bien qu’assez rarement) qu’Alexa ne reconnaisse pas une voix ou une action, un défaut commun à tous les assistants. Enfin, de mon utilisation, les phrases françaises à multiples actions peuvent parfois être difficilement reconnaissables.

Un exemple simple. Planté sur ma table de chevet, l’Echo Spot m’a majoritairement servi de radio réveil. Encore fallait-il configurer un réveil. Voici alors un exemple d’interaction que j’ai pu avoir :

– Alexa, réveille-moi à 8 heures du matin

– Du matin ou du soir ?

– Du matin

Pas de souci. Dans ce cadre précis, il est tout de même étonnant qu’Alexa demande la précision entre le matin et le soir, sachant qu’elle est bien configurée pour utiliser l’heure française. Il n’est cependant pas (du moins, encore) possible de préciser entre un cycle de 12 heures ou de 24 heures. Très bien, faisons avec.

– Alexa, réveille-moi à 8 heures en jouant du Pink Floyd

– Du matin ou du soir ?

– Du matin

Pas de souci : Alexa fait bien appel au service musical rattaché, et nous réveille avec un morceau aléatoire de l’artiste.

– Alexa, réveille-moi à 8 heures du matin du lundi au vendredi

Silence. « Du lundi au vendredi » n’est pas compris et provoque l’échec de la commande. Par contre, à force de dire de me réveiller à 8 heures du matin, Alexa va d’elle-même me proposer de le programmer pour la semaine : la fonctionnalité est donc bien là, mais sa compréhension ne lui permet pas encore de bien relier les deux.

– Alexa, réveille-moi à 8 heures du matin toute la semaine

Et là, pas de problème : la programmation se fait.

Notons tout de même qu’il s’agit d’un défaut commun à tous les assistants vocaux, qui sont tout de même des produits en constante évolution. Alexa est donc sur ce point sensiblement au même niveau que le Google Assistant, bien que celui-ci semble avoir moins de mal à comprendre des interactions complexes.

En parlant d’interaction, la voix d’Alexa n’est hélas pas personnalisable. Ceci étant, son ton est très humain et plaisant, faisant que j’ai fini par prendre l’habitude de lui demander de me réveiller tous les soirs… parce que ça a fini par m’amuser de le demander plutôt que le programmer et ne plus y penser.

Et finalement, passé la nouveauté, on ne finit plus que par l’utiliser pour cela : des petites actions. Régler un minuteur, gérer son réveil et lancer une petite berceuse de temps à autre.

Musique

La musique est toujours l’un des grands arguments de ces solutions, puisque c’est encore l’utilisation la plus simple à appréhender face à un tel outil. Premier « défaut » dans ce cadre particulier d’utilisation : l’Echo Spot n’est compatible qu’avec deux solutions de streaming musical, Amazon Music et Spotify. Lorsque l’on est abonné à n’importe quelle autre plateforme (Play Musique pour ma part), cela limite le champ des possibles. Si l’on fait toutefois partie de l’écosystème Amazon et possède un abonnement Prime, l’abonnement Musique est à très bas prix ; c’est au moins ça.

La radio est également compatible grâce notamment aux services de TuneIn. Il est donc possible d’écouter tranquillement n’importe quel radio à partir de l’appareil, mais aussi de se faire recommander des playlists par genre particulier ou ambiance. Le tout est finalement assez commun parmi les assistants disponibles, et Alexa le fait très bien.

Pour ce qui est de la qualité d’écoute… c’est autre chose. Le petit haut-parleur de l’Echo Spot fonctionne très bien en enceinte d’appoint — toujours en radio réveil futuriste pour ma part –, mais sera loin de suffire pour une écoute vraiment approfondie. Le son est loin d’être chaud et manque de profondeur, les basses sont inexistantes et les aigus très faibles. L’écoute à niveau moyen est agréable, mais mieux vaudra ne pas passer au volume maximum sous peine de cracher au nez de l’artiste que vous voulez écouter.

Le tout fonctionne très bien pour une petite ambiance musicale avant de dormir, en lisant un livre par exemple. Vous pouvez même vous faire lire un livre de votre bibliothèque Kindle de la sorte. Ne pensez cependant pas jouer les mélomanes grâce à l’Echo Spot.

Application

Pour configurer en profondeur son Echo Spot, la voix comme la configuration par écran tactile peuvent être limitées. C’est en cela que l’application mobile Amazon Alexa vous sera fortement utile. Celle-ci vous permet de revoir en profondeur les configurations de l’objet de manière simple, et est très claire et simple à utiliser.

On regrettera cependant qu’Amazon ait choisi de pousser du même temps son assistant sur le mobile. Ainsi, l’application intègre autant la configuration de ses appareils Echo que l’assistant Alexa, faisant qu’elle porte parfois à confusion entre la configuration sur mobile et la configuration de l’appareil cible. Qui plus est, je n’apprécie pas qu’on tente de me forcer à adopter un assistant sur mon mobile quand j’ai déjà fait le pas d’acheter un produit dédié : tu pousses le bouchon un peu trop loin Jeff.

Pour ce qui est d’Alexa en elle-même, vous pouvez également faire évoluer les capacités de l’assistant par le biais des « Skills ». Ceux-ci sont des fonctions ajoutées à l’assistant appelables depuis un service distant, vous permettant par exemple de rajouter une autre source d’information pour votre résumé quotidien ou encore le contrôle des appareils de la gamme Philips Hue. Le tout reste toujours basé sur la voix et est assez simpliste.

Le clou du spectacle sera finalement les routines, qui vous permettent à l’image d’un IFTTT de programmer plusieurs actions selon une phrase clef. Par exemple, vous pouvez configurer d’éteindre vos lumières, stopper votre chauffage et couper la musique dès que vous dites « Alexa, je pars ». Le tout n’est finalement limité que par votre imagination.

Il s’agit-là cependant de théorique : avoir des appareils connectés rendant l’exercice vraiment intéressant est l’apanage d’une catégorie tout de même assez aisée de la population pour le moment. Dans les faits, ça ne concerne donc pas nécessairement la majorité des utilisateurs. Et je ne dis pas ça par dépit parce que je n’ai pas pu le tester, du fait que je ne dispose pas d’objets connectés chez moi.

Appels vidéo

L’un des autres grands points spécifiques de cet Echo Spot est la possibilité de réaliser des appels vidéo. Ceux-ci sont possibles entre deux Echo Spot, ou entre un Echo Spot et n’importe quel autre appareil disposant de l’application configurée Amazon Alexa (un smartphone Android par exemple).

La qualité de l’image est assez bonne lors de ces appels, si vous disposez bien sûr d’un bon réseau. On ne peut par contre pas en dire autant du son qui, avec le petit haut-parleur intégré de l’Echo Spot, apparaît vraiment trop clair et compressé.

Il est par contre très intéressant que ces appels ne soient pas limités aux appareils Echo. De fait, on pourrait donc très bien faire adopter l’application à ses amis et les pousser à nous appeler sur notre Echo Spot… pour peu que vous souhaitiez être cet ami poussant les autres à télécharger toujours plus d’applications sur leur smartphone.

Galerie photo

Prix et date de sortie

L’Echo Spot est d’ores et déjà disponible en France en deux coloris : noir ou blanc. Il est vendu à 129 euros.

Où acheter le Amazon Echo Spot au meilleur prix ?

Note finale du test 7/10
L'Echo Spot est un bon produit. L'assistant Alexa d'Amazon est vraiment très performant, reconnaît la plus grande partie du temps toutes les phrases qu'on peut lui lancer, et dispose d'assez de fonctionnalités (particulièrement en domotique) pour avoir un intérêt certain pour cette partie de la population.

Cependant, il n'est pas sans défaut. La qualité du haut-parleur de l'appareil laisse à désirer, et l'écran en lui-même n'ajoute pas grand-chose à l'expérience proposée par la gamme Echo si ce n'est les appels vidéo.

Mais surtout... à qui s'adresse cet appareil ? Le plus cher produit de la gamme Echo est de loin celui qui est le plus difficile à défendre. Et pour cause : il est le plus intelligent des radio-réveils jamais conçus, mais qui en avait réellement besoin ?
  • Points positifs
    • Alexa est vraiment performant
    • Un univers de possibilité avec les Skills
    • Des routines intégrées
    • Le meilleur radio-réveil
  • Points négatifs
    • Cher pour ce que c'est
    • Haut-parleur passable
    • Écran peu utilisé
    • Pour quoi ? Pour qui ?