Apple aurait testé deux types d’iPhone à écran pliable

 

Plutôt discret dans la bataille du smartphone à écran pliable, Apple n’aurait pas pour autant abandonné le sujet. Deux prototypes d’iPhone auraient récemment passé des tests de durabilité.

Source : Unsplash / Laurenz Heymann

Source : Unsplash / Laurenz Heymann

S’il y a bien un acteur qui manque dans la bataille des smartphones à écran pliable, c’est Apple. Huawei, Samsung, Oppo, Xiaomi, Motorola et bien d’autres s’y sont déjà avancés, officiellement ou sur la pointe des pieds par le biais de concepts dévoilés. Mais la marque à la pomme reste silencieuse. Et pourtant, on sait depuis des années que des prototypes sont à l’étude.

Depuis 2017, des demandes de brevet et même des brevets obtenus par Apple montrent un intérêt de la firme californienne pour le sujet. Il se murmurait même qu’un premier appareil aurait pu voir le jour en 2020. Mais la situation mondiale a sans doute changé la donne, ou bien l’importance pour Apple de ne montrer un produit que s’il est fini (ou du moins son design validé) est une possible explication.

Deux options de design différentes

Et la rumeur refait surface. Selon le journal taiwanais Economic Daily News, deux prototypes de smartphones pliants signés Apple ont passé des tests de durabilité au sein de l’usine Foxconn de Shenzhen (Chine), relaie le site MacRumors.

Le premier modèle serait une sorte d’iPhone avec deux écrans séparés, mais connectés entre eux via une charnière pour fonctionner en continu. Cela n’est pas sans rappeler un brevet obtenu par Apple en mars dernier pour une technologie qui permettrait de relier plusieurs appareils (et donc plusieurs écrans) pour qu’ils fonctionnent comme s’ils n’en composaient qu’un seul. Un choix dans la lignée du Surface Duo de Microsoft.

Le schéma d’un brevet obtenu par Apple pour une technologie avec deux écrans réunis

Le schéma d’un brevet obtenu par Apple pour une technologie avec deux écrans réunis

C’est aussi le modèle évoqué par le leaker Jon Prosser en juin dernier et celui qui se murmure depuis plusieurs années. Une nouvelle demande de brevet déposée par Apple a fait son apparition la semaine passée. Elle détaille cette fois une charnière avec deux systèmes de roulement pour l’ouverture.

Une nouvelle demande de brevet pour une charnière d’iPhone pliable apparaît en décembre 2020

Une nouvelle demande de brevet pour une charnière d’iPhone pliable apparaît en décembre 2020 // Source : USPTO

Le second modèle testé chez Foxconn se rapproche, lui, du Galaxy Z Flip de Samsung. Il s’agirait davantage d’un iPhone qui se plie en deux dans le sens de la longueur. Selon différents rapports, il serait doté d’un seul écran Oled flexible fourni par Samsung. Cela va dans le sens des rumeurs qui ont circulé courant 2020 selon lesquelles Apple avait testé plusieurs échantillons d’écran pliable.

Rien de plus n’a fuité sur les tests subis par les deux prototypes, car l’objectif initial était d’évaluer la durabilité et la résistance de leur charnière. On ne sait pas davantage si les systèmes sont différents sur les deux appareils. Le rapport UDN, obtenu par le média taïwanais, indique simplement que les tests sont terminés. Plusieurs rapports préalables avaient déjà évoqué des iPhone pliables envoyés en usine pour subir plus de 100 000 tests d’ouverture et fermeture.

Pas d’iPhone pliable avant 2022

Des informations qui viennent étayer celles de Jon Prosser qui a remis le sujet sur la table fin décembre — avec sans doute les mêmes sources que Economic Daily News. Le leaker évoquait alors deux iPhone ayant subi des tests et étant en cours d’évaluation chez Apple.

Il y a peu de chance que les deux modèles d’iPhone voient le jour. Apple se sert très probablement de cette phase de tests pour décider quelle conception va répondre le plus à ses exigences de design et aux usages que la firme de Tim Cook compte lui attribuer. Il est tout aussi peu probable de voir arriver l’heureux élu avant quelques années. UDN entrevoit même 2022 au plus tôt, mais sans vraiment y croire.

Si Apple n’a clairement pas abandonné l’idée et y travaille ardemment depuis 2016, la démocratisation du smartphone pliable n’est sans doute pas pour tout de suite sans le poids de la marque à la pomme. Aux Samsung et autres Huawei ou Xiaomi d’essuyer les plâtres avant.

Les derniers articles