Introduction

Le constructeur algérien Condor débarque sur le marché avec un premier appareil : l’Allure M3. Celui-ci a comme fer de lance une reconnaissance faciale 3D à bas prix : suffisant pour faire un téléphone attirant ? Nous l’avons testé pour vous.

Fiche technique

Modèle Condor Allure M3
Version de l'OS Android 8.1
Interface Passion UI
Taille d'écran 6,2 pouces
Définition 2160 x 1080 pixels
Densité de pixels 390 ppp
SoC Helio P60 à 2GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Mali-G72 MP8
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1:16 Mégapixels, Capteur 2: 5 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 16 Mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Oui
Bluetooth
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3050 mAh
Couleurs Noir, Gris
Prix 185€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Ça déborde

Au niveau du design, le Condor Allure M3 n’invente… pas grand-chose, il faut bien l’avouer, mais est dans les canons de ce que l’on attend en 2018. Ainsi, il prend des allures très arrondies aussi bien sur les tranches que sur les bords, et adopte lui aussi l’encoche et le ratio 19:9.

Son dos, fait de verre légèrement arrondi sur les côtés, est légèrement brillant mais prend du même temps énormément les traces de doigts. Le double capteur photo dorsal est intégré à gauche et à l’horizontal, dans un cadre en tout points similaire à celui de l’iPhone X. Nous sommes définitivement en 2018, si ce n’est que le scanner d’empreinte se trouve lui aussi au dos, au point où le doigt vient naturellement se reposer. Le logo Condor et le modèle Allure M3 viennent briser le noir du dos par leur note argentée.

Sur la tranche droite, on peut accéder aux réglages du volume ainsi qu’au bouton de verrouillage du téléphone. À gauche se trouve la trappe SIM qui peut accueillir une micro SIM (oui oui, micro) en SIM 1 et une nano SIM en SIM 2 ou une micro SD. En haut, rien à signaler. En bas, on retrouve deux grilles haut-parleurs ainsi qu’un port de charge USB type C. Vous l’aurez compris : pas de prise jack disponible.

C’est surtout la face avant qui est remarquée, et hélas pas en bien. Si l’encoche est bien à la mode, celle du Allure M3 est aussi voire plus large que celle d’un iPhone X afin d’accommoder là aussi une solution de reconnaissance faciale 3D. De même, les bordures cerclant l’écran sont très épaisses, tout autant que le menton.

C’est bien dommage, car le téléphone est sans cela très agréable en main avec son poids maîtrisé et ses arrondis doux au toucher.

Un bon IPS LCD

Pour vous assurer un bon confort, le dernier smartphone de Condor s’équipe d’une grande dalle de 6,2 pouces au ratio 19:9. Celle-ci utilise la technologie IPS LCD et supportant une définition maximale Full HD+.

À première vue, l’écran est relativement bien calibré, même si on sent la tendance générale du marché à pousser des couleurs plus vives que la moyenne, donnant un rendu plus froid que le réel à l’ensemble. Il n’empêche que, LCD oblige, les angles de vision sont très bons et les vidéos agréables à regarder. Le contraste est également très bon.

S’approcher du réel risque toutefois d’être compliqué, puisque l’interface ne propose que deux réglages : « couleurs froides », tirant bien trop vers le bleu, et « couleurs chaudes », tirant bien trop vers le rouge. Pas de demi-mesure, ni de réglage précis : c’est bien dommage, puisqu’on sent que la dalle en elle-même est de bonne facture. On aurait aimé pouvoir la configurer à notre goût. De plus, sa luminosité maximale à 374 cd/m² ne devrait pas l’aider en plein soleil.

Pas très passionnant

Le Condor Allure M3 est directement fourni avec Android 8.1 Oreo ainsi que le correctif de sécurité Android d’avril 2018. Il s’agit-là d’un bon point, certains constructeurs étant encore toujours à la version 8.0, même si l’on aurait aimé que le correctif de sécurité suive.

À cela s’ajoute une interface modifiée assez particulière. Baptisée Passion UI, elle propose une interface sans tiroir d’applications dont les éléments graphiques sont souvent bien plus gros que sur celles des autres constructeurs. Sur certains aspects, comme le volet de notifications, elle est en avance avec un affichage ressemblant à Android 9.0 P. Et sur beaucoup d’autres, elle semble un peu… étrange.

On notera par exemple la possibilité de « masquer » l’encoche en glissant de haut en bas sur le côté gauche de l’écran, ce qui passe l’interface du ratio 19:9 au ratio 18:9 par l’application d’une bande noire, mais conduit surtout à lancer ce raccourci lorsque l’on cherche à faire descendre le volet des notifications. Il est également possible de personnaliser la barre de navigation, autant que d’activer une navigation par gestes somme toute sympathique qui se contente d’enregistrer des glissements de bas en haut à l’endroit où les touches seraient habituellement.

Les applications fournies de base ne sont pas nombreuses, et ne semblent qui plus est pas extrêmement utiles. On notera Condor Passeport, qui vous permettra d’enregistrer vos cartes et vos billets, et Condor Parc des thèmes qui est… un magasin de thèmes, bien sûr. Ces deux applications vous demanderont cependant de créer un compte Condor. Le tout n’est pas mauvais, mais paraît un brin vieillot.

Reconnaissance faciale 3D

La reconnaissance faciale du Condor Allure M3 est assurée par le capteur photo avant, mais aussi un scanner infrarouge créant une carte de votre visage pour un rendu 3D. La marque nous a assuré que ce dernier réalisé un rendu avec « des milliers de points », sans pouvoir nous dire précisément le nombre. On se doute tout de même qu’à ce tarif, la solution n’est pas aussi performante que sur un iPhone X ou un Xiaomi Mi 8.

Ce que l’on peut en dire est que la reconnaissance faciale est très performante, et ce dans de nombreuses conditions. Même de nuit, le scanner ne nous a pas fait défaut, ce qui est un très bon point. À l’utilisation, elle est plus qu’agréable. Son manque de précision est loin d’être un problème, particulièrement alors qu’un scanner d’empreintes est également disponible sur le téléphone.

Mediatek réussit son pari

Côté performance, le Condor Allure M3 s’équipe du processeur Helio P60, l’un des derniers SoC de MediaTek et premier de la nouvelle gamme que nous testons, couplé à 4 Go de RAM. Une configuration qui, sur le papier, promet d’offrir une très bonne fluidité.

C’est effectivement le cas au quotidien. Passer d’une application à une autre rapidement ne pose pas le moindre problème, tout comme lancer le multitâche. Nous sommes loin d’être déçus : la fluidité est au rendez-vous, plaçant ce Condor Allure M3 entre un Zenfone 5 et un Nokia 7 Plus.

 Condor Allure M3Asus Zenfone 5Nokia 7 Plus
SoCHelio P60Snapdragon 636Snapdragon 660
AnTuTu 7.x139 104 points126 081 points140 565 points

Arena of Valor se lance automatiquement en réglage graphique maximisé, mais ne permet pas de débloquer le compteur d’images par seconde. Ce n’est pas bien grave, puisque la partie se fait intégralement en 30 FPS, même en escarmouche violente. Sur PUBG Mobile, le constat est un peu plus mitigé : réglé en moyen par défaut, de nombreux bugs graphiques gênent l’utilisation du titre qui n’est pas des plus stables sur ce téléphone. On aurait aimé mieux.

Malgré tout, la dernière puce de Mediatek est une bonne surprise, d’autant qu’elle ne chauffe vraiment pas. Si le constructeur n’a pas nécessairement une grande réputation, il offre ici un SoC vraiment performant, au niveau du Snapdragon 660, qui permet également la reconnaissance 3D. C’est un très bon point.

Le jeu du nombre

Capteur photo arrière

Pour assurer de belles photos, le Condor Allure M3 s’équipe d’un double capteur photo arrière dont le principal est un 16 mégapixels couplé à un 5 mégapixels dédié à la capture de la profondeur de champs pour l’effet bokeh.

En plein jour et en extérieur, ce capteur n’est pas mauvais… mais déçoit sur quelques points, qui sont majoritairement des soucis de traitement. Les couleurs sont justes, mais le piqué de l’image n’est pas au meilleur de sa forme et on sent que la netteté est poussée plus que de raison par l’algorithme : le rendu est ainsi très lissé. La plage dynamique n’est également pas très bonne, le ciel se retrouvant brûlé ou la scène assombrie. Ces performances restent tout de même correctes, on regrettera surtout la mise au point souvent difficile à trouver malgré les conditions parfaites.

En intérieur et en basse luminosité, ces défauts sont magnifiés et le bruit se fait toujours plus présent. On est en droit d’attendre mieux.

De nuit, le capteur abandonne très vite avec un manque total de netteté, des couleurs délavées et une scène pas intégralement retranscrite.

Ce second capteur sert donc à pouvoir utiliser un mode portrait… serviable, mais pas non plus exceptionnel. C’est la première fois que je vois un mode de la sorte réussir à appliquer le flou au milieu du visage du sujet capturé. Lorsqu’il fonctionne, les contours sont bien trouvés et le rendu agréable.

Capteur photo avant

À l’avant, nous avons également le droit à un capteur de 16 mégapixels. Celui-ci a sensiblement les mêmes caractéristiques que le capteur principal arrière, faisant qu’il en partage les mêmes qualités et défauts.

On notera qu’un mode « selfie de groupe » est disponible, et permet en vérité de réaliser un panorama… si vous arrivez à immobiliser vos amis assez longtemps pour cela.

Vidéo

Le Condor Allure M3 est capable de filmer jusqu’en définition Full HD à 30 FPS. Le conteneur vidéo choisi est le 3GPP, étonnant face au MP4 désormais bien plus largement utilisé. Les vidéos en elles-même sont correctes, mais le manque de stabilisation se fait sentir.

Trop juste

Pour s’assurer une bonne longévité, le Condor Allure M3 s’équipe d’une batterie de 3 050 mAh.

Sur notre test Viser personnalisé, qui respecte l’utilisation moyenne de notre lectorat, il rend l’âme au bout de 8 heures et 14 minutes, ce qui le place dans la moyenne faible de notre classement interne.

À l’utilisation pourtant, le SoC de Mediatek ne semble pas énormément consommer. Son plus gros souci semble être au niveau de la vieille : la batterie se décharge plus rapidement sans que l’on n’utilise le téléphone comparativement à ses concurrents. Ainsi, il n’arrive pas à tirer son épingle du lot, mais n’est pas non plus catastrophique.

Dans nos tests, le Condor Allure M3 récupère 33% de batterie en 30 minutes de charge, pour une charge complète en deux heures environ. C’est correct, même si l’on aurait aimé mieux.

L’interface prévoit, dans des menus un brin trop cachés, de laisser l’utilisateur ralentir ses performances pour optimiser son autonomie.

Galerie photo

Prix et date de sortie

Le Condor Allure M3 est d’ores et déjà disponible au prix conseillé de 299,90 euros. Il sort en deux coloris : noir ou argent.

Test Condor Allure M3 Le verdict

design
7
Le Condor Allure M3 dispose d'un design agréable très arrondi suivant les grandes lignes des tendances actuelles du marché. Ceci étant, ses bordures très larges et son encoche marquée le freinent beaucoup sur ce point.
écran
8
L'écran IPS LCD de l'Allure M3 fait une très bonne prestation avec des couleurs relativement bien réglées en sortie d'usine et un bon contraste. On regrettera surtout le manque de réglages disponibles, et une luminosité un brin faible sans être gênante.
logiciel
7
Android 8.1 Oreo et un patch de sécurité récent, c'est une bonne chose. À l'utilisation cependant, l'interface Passion UI est vieillotte et manque de raffinement. La reconnaissance faciale est toutefois pratique et puissante, lorsqu'elle fonctionne.
performances
7
Le Helio P60 ne déçoit pas et propose de belles performances sur ce téléphone, malgré la réputation pas exceptionnelle de MediaTek. Il offre une expérience fluide au quotidien, mais en dent de scie sur les jeux.
caméra
6
Si le résultat n'est pas mauvais, on est en droit d'attendre mieux de la part des capteurs 16 mégapixels du Condor Allure M3, à l'avant comme à l'arrière. L'expérience n'est pas frustrante, mais bien trop perfectible.
autonomie
6
La batterie 3 050 mAh de l'Allure M3 ne fait pas assez pour supporter la gestion du téléphone, qui peine à conserver sa charge en veille. Sa recharge relativement lente est également un frein.
Note finale du test 7/10
Le Condor Alluire M3 n'est pas un mauvais téléphone. Il tente même bien des choses pour un produit vendu à 300 euros, comme intégrer une reconnaissance faciale 3D de bonne facture au demeurant. Son plus grand souci est d'être moyen sur tous les points, faisant qu'il n'arrive pas à tirer son épingle du jeu.

Face à un Redmi Note 5 plus performant d'ordre général et vendu moins cher, on ne saurait pas le recommander. Ceci étant, ce premier appareil de la marque en France prouve que Condor a un potentiel certain : il faudra donc les suivre avec attention à l'avenir.
  • Points positifs
    • Écran de bonne facture
    • Reconnaissance faciale pratique
    • Agréable en main
    • Helio P60 performant
  • Points négatifs
    • Pas de prise jack
    • Autonomie trop légère
    • Quelques frustrations logicielles
    • Interface vieillotte