Condor, vous connaissez ? Ce n’est pas cet oiseau avec ses ailes de très grande envergure, il s’agit d’un constructeur algérien qui vient de dévoiler ses plans pour conquérir le marché français ainsi qu’un smartphone, l’Allure M3. Lors du MedPi 2018, nous avons pu prendre en main ce nouveau produit.

Qui est Condor ?

Un condor est un grand oiseau de proie principalement charognard. Quand nous avons appris que ce constructeur avait prévu de conquérir le marché français, nous nous sommes demandé qui étaient les proies. Il ne m’a pas fallu très longtemps pour connaître la principale cible du constructeur algérien, c’est Wiko. Avant de nous intéresser au premier produit, intéressons-nous à ce constructeur.

La principale cible du constructeur algérien, c’est Wiko

Condor est une entreprise algérienne, une filiale du groupe familial Benhamadi, qui a profité de la politique économique algérienne qui favorise depuis les années 60 les initiatives et entreprises locales. Condor est donc l’un des principaux vendeurs d’électroménagers, de TV mais aussi de smartphones en Algérie. Évidemment ce sont des produits principalement chinois qui sont rebadgés par la marque algérienne. Nous les retrouvons également en Tunisie et dans d’autres marchés. En Europe, la France est leur première cible avec l’objectif de récupérer 10 % de parts de marché dans la téléphonie dès 2019.

 

L’Allure M3, la vitrine du constructeur

Pour ses premiers pas en France, Condor annonce l’Allure M3. C’est un smartphone relativement haut de gamme pour un constructeur assez jeune qui sera vendu à 300 euros. Wiko ne devra donc pas seulement surveiller l’arrivée de Xiaomi, mais aussi celle de Condor. L’Allure M3 vient se confronter directement au Wiko View 2 dont il partage le design, celui de l’iPhone, ainsi que de nombreuses caractéristiques.

Avec un écran écran IPS LCD dit borderless au format 19:9 de 6,2 pouces (et la fameuse encoche), de l’Android 8.1 très proche de stock dont l’interface porte le nom de Passion UI 1.1, une double caméra à l’arrière de 16 et 5 mégapixels, le constructeur algérien a fait le choix du SoC MediaTek Helio P60 avec 4 Go de mémoire RAM. Ce dernier devrait offrir de meilleures performances que le Qualcomm Snapdragon 435 du View 2. En effet, on peut s’attendre aux performances d’un Snapdragon 660 pour comparaison.

D’ailleurs, Condor a fait le choix d’intégrer un certain nombre des technologies de MediaTek, dont une copie de Face ID qui proposerait de la reconnaissance faciale 3D à l’image de l’iPhone X. L’interface Passion UI va donc jusqu’à reprendre le terme Face ID en nous promettant des performances bien au-dessus de la reconnaissance faciale 2D que l’on retrouve sur la très grande majorité des smartphones Android.

On notera également la présence de la charge sans fil Qi ainsi que de nombreuses fonctions telles que le group selfie ou le mode portrait automatique. Il y a également la possibilité de cacher le haut de l’écran pour effacer le notch.

Les finitions semblent très correctes, même s’il faut noter que le logiciel est encore en cours de développement avec certains textes en anglais (alors que le système est en français). Pas de panique pour Condor, l’Allure M3 est prévu pour le mois de juin.

Quant à la distribution, c’est évidemment là où Condor veut s’attaquer à Wiko : dans les enseignes en ligne, mais aussi dans la grande distribution, Condor veut référencer ses produits partout. L’Allure M3 sera la tête d’affiche, mais il y a également un Allure M3 Lite à 250 euros jusqu’à des smartphones à 60 euros.

L’Allure M3 Lite

Bref, en 2018 il faudra compter également sur Condor. Nous pourrons tester ce premier modèle pour sa sortie, ce qui nous permettra de vérifier si la marque algérienne propose un produit de la qualité annoncée.