Le compositeur néo-zélandais Nigel Stanford accuse Huawei de s’être « inspiré » beaucoup trop fortement de l’un de ses clips pour la publicité de la MediaPad M3 Lite. Une accusation difficile à réfuter en regardant les plans des deux vidéos côte à côte.

Capture du clip Cymatics de Nigel Stanford

L’avenir de Huawei n’est pas aussi brillant que prévu, dixit le fondateur même de la firme chinoise. Le présent n’est pas forcément au beau fixe non plus puisque si les produits du constructeur trouvent leur public, Huawei enchaîne les déboires. Les soupçons d’espionnage soulevés par les États-Unis semblent se répercuter dans le reste du monde, certains membres de l’entreprise sont arrêtés ici et là pour espionnage et voilà maintenant que la société de Shenzhen est soupçonnée de plagiat.

Le compositeur néo-zélandais Nigel Stanford a publié un message sur Facebook indiquant qu’une société a « copié sa vidéo Cymatics pour vendre des tablettes Huawei MediaPad ». Il appuie ses accusations de captures d’écran des deux vidéos, sur lesquelles il est plus que difficile de ne pas remarquer l’inspiration tant les plans sont similaires, jusque dans l’angle de la prise de vue.

Les deux vidéos sont disponibles ici et ici.

Help! A company has copied my Cymatics video to sell 'Huawei MediaPad' tablets! Seen at Tesco Extra, UK. If you are…

Publiée par Nigel Stanford sur Mardi 22 janvier 2019

Pour autant, l’artiste ne vise pas (encore) directement Huawei dans son message, et cite également Tesco Extra, le revendeur chez qui il a pu voir le spot en question. Il est cependant difficile de ne pas tourner son regard vers le constructeur qui héberge la vidéo sur sa chaîne YouTube officielle malaisienne.

Nous avons contacté Huawei pour avoir un commentaire officiel sur le sujet et attendons actuellement une réponse de leur part.

À lire sur FrAndroid : Comment Huawei devient un symbole du conflit entre Trump et la Chine