Les processeurs d’Intel vont (enfin) gagner en finesse de gravure

Le 7 nm dans les starting-blocks

 

Utilisée depuis 2019, la gravure 10 nm s'apprête chez Intel à laisser sa place au 7 nm. Les processeurs Meteor Lake, les premiers à en bénéficier à grande échelle, sont sur le point d'entrer en production.

Intel a annoncé un début de production imminent pour ses puces Meteor Lake et son nouveau protocole Intel 4 // Source : Intel

La 14e génération de processeurs Intel Core arrive et, comme prévu, elle sera basée sur un nouveau protocole de gravure. Dans son dernier bilan trimestriel, Intel a annoncé que ses puces « Meteor Lake » sont actuellement en phase de production… avec le protocole de gravure Intel 4 à partir duquel ces nouvelles puces sont conçues. Contrairement à ce que son nom laisse à penser, le procédé Intel 4 correspond en réalité à une finesse de gravure en 7 nm, et pas en 4 nm.

Il s’agit néanmoins d’un progrès notable pour Intel qui exploite depuis 2019 une gravure en 10 nm, d’abord classique puis affinée, sous l’appellation « Intel 7 » (trompeuse elle aussi). C’est d’ailleurs cette dernière qui est exploitée pour les actuelles puces Raptor Lake, lancées sur PC de bureau et sur PC portables fin 2022 et début 2023, respectivement.

Des puces plus puissantes, plus économes en énergie et conçues différemment

En tout cas, Intel se dit en bonne voie pour lancer Meteor Lake au cours du second semestre 2023. La firme explique à ce propos que sa nouvelle génération de puces est en cours de production et que celle-ci monte en puissance progressivement, en parallèle du procédé Intel 4.

« Le produit Meteor Lake basé sur l’Intel 4 est en train de voir sa production de wafers [galettes de silicium gravées, NDR] s’accélérer en vue d’un lancement prévu au second semestre », commente Intel dans son dernier bilan.

Source : Intel 

Comme le précise AnandTech, le lancement de Meteor Lake sera un moment charnière pour Intel. Cette nouvelle génération de processeurs doit introduire de nombreuses nouveautés — et certaines d’entre elles seront de véritables premières dans l’histoire de la firme.

Le site spécialisé rappelle notamment que les puces Meteor Lake seront les premières (du moins sur le marché grand public) à exploiter des chiplets, mais aussi les premières puces Intel dotées de chiplets hétérogènes. Différents chiplets seront utilisés pour les entrées et sorties (I/O), mais aussi pour les cœurs CPU, ou encore pour la partie graphique intégrée. Pour la première fois à grande échelle, Intel emploiera par ailleurs l’architecture à empilement 3D Foveros… le tout sur des processeurs voués au marché de masse, et donc censés être « relativement » abordables.

Reste maintenant à savoir quand, précisément, Intel sera en mesure de lancer ses CPU Meteor Lake. D’après AnandTech, l’entreprise devrait être en mesure d’en dire plus dans le courant du troisième trimestre prochain.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.