En attendant le test complet de l’appareil, l’annonce du LG G7 ThinQ nous a déçus sur plusieurs points. Voici ce qui cloche avec le LG G7.

Enfin ! Après avoir raté le CES, puis le MWC, LG a présenté son nouveau fleuron, le LG G7 ThinQ. La marque ne veut plus se faire imposer son calendrier par la concurrence et a donc décidé d’attendre pour sortir son smartphone, pour le meilleur ou pour le pire ?

Un prix qui pose de multiples problèmes

Commençons par le nœud du problème duquel découlent tous les autres problèmes du LG G7 ThinQ, son prix de vente. Le smartphone sortira le 1er juin 2018 en France au prix de 849 euros.

Ce prix place le smartphone à 10 euros de moins que le Samsung Galaxy S9, l’un des champions des ventes, et 50 euros de moins que le Huawei P20 Pro, l’autre poids lourd du secteur sous Android. Sans compter les promotions qui peuvent déjà s’appliquer sur ces deux produits. Même si le LG G7 ThinQ avait les moyens techniques de lutter avec ces deux colosses, la marque coréenne n’a tout simplement pas, ou plus, la force marketing pour jouer à ce niveau sur un marché aussi concurrentiel.

À fiche technique proche, le LG G7 ThinQ devrait être nettement plus cher que le OnePlus 6 et son prix conseillé est 250 euros plus chers que celui de l’Asus Zenfone 5Z.

Si vous êtes fan de LG, attendez

Si le LG G7 ThinQ vous a tapé dans l’œil et que c’est ce smartphone que vous voulez absolument, malgré les avantages que peuvent parfois proposer les concurrents, alors nous vous conseillons d’attendre.

LG va assurément revoir rapidement à la baisse le prix de son smartphone, et si le fabricant ne le fait pas, les commerces le feront lors de périodes de promotions. Le LG G7 ThinQ pourrait rapidement voir son prix diminuer de 100 à 200 euros.

Un produit incroyablement classique

Si l’on se penche sur le design et la fiche technique du LG G7 ThinQ, on a du mal à comprendre ce qui a poussé le fabricant à attendre avant d’annoncer son produit, tant il reprend tout ce qui fait un smartphone haut de gamme en 2018.

Difficile de distinguer le LG G7 d’un autre smartphone sorti en 2018

Ainsi, il s’agit d’un grand smartphone doté d’un écran LCD avec effet borderless, et une encoche. À ce niveau de prix, la concurrence propose désormais de l’AMOLED, mais LG promet d’intégrer un écran LCD d’excellente qualité, en attendant un éventuel retour de l’OLED avec le LG V40. Le Snapdragon 845 est de la partie, couplé à 4 Go de RAM et 64 Go de stockage. On retrouve un port jack, un port USB Type-C, un bouton Google Assistant, deux caméras au dos et un lecteur d’empreintes. Tout cela on l’a déjà vu chez la concurrence, rien ne semble permettre au LG G7 de se démarquer, si ce n’est son haut-parleur BoomBox qui promet un meilleur son, surtout au niveau des basses.

LG se permet même de faire moins bien que l’an passé sur certains détails. Ainsi la caméra grand-angle à l’arrière de l’appareil couvre un angle de 107 degrés contre 120 degrés pour le LG G6.

Le marketing voit juste, la technique est à revoir

Si l’on écoute la communication de LG, la marque semble avoir tout compris des attentes du public. Ne pas se laisser imposer le calendrier de la concurrence est une bonne idée, de même que revenir aux fondamentaux en misant sur des éléments comme la résistance à l’eau, l’autonomie ou les mises à jour Android. Autant de points régulièrement demandés dans les commentaires de FrAndroid.

Cependant, si l’analyse du marketing est bonne, la réalisation technique ne suit pas. Prenons l’exemple de l’autonomie, c’est l’un des premiers critères d’achat d’un smartphone et pourtant le LG G7 ThinQ n’intègre qu’une batterie de 3000 mAh. Même en faisant des merveilles d’optimisations, on sera encore loin de l’autonomie permise par le Huawei P20 Pro et sa batterie de 4000 mAh ou par la batterie de 3180 mAh du Sony Xperia XZ2 qui a pourtant un châssis plus petit.

Les chances de succès du LG G7 sont quasi nulles

Sur le papier, en attendant le test complet, difficile d’avoir l’impression que le LG G7 ThinQ est un mauvais smartphone en soi. Le problème, c’est que la concurrence est plus féroce que jamais et à moins d’être fan de la marque, on ne voit pas vraiment ce qui pourrait détourner un client vers le smartphone de LG. Pour son prix, Huawei et Samsung semblent bien mieux armés.

Sans parler des géants du secteur, le OnePlus 6 devrait faire aussi bien pour un prix bien plus doux. Reste la promesse des mises à jour de LG grâce au LG Software Upgrade Center, mais le Nokia 8 Sirocco sort à la même période, à un prix plus bas, et a l’avantage d’être certifié Android One.

Contrairement à ce que laisse entendre la communication du fabricant, le LG G7 semble donc être avant tout là pour occuper le terrain en attendant un LG V40 à la fin de l’année, qui on l’espère, sera un produit bien plus pertinent.