Meizu dévoile ses écouteurs Halo, des guirlandes pour les oreilles

 

Dans la jungle des produits décalés, Meizu se démarque en sortant Halo, des écouteurs qui brillent à la manière d’un néon. De quoi pouvoir suivre un fil rouge, même la nuit !


Vous vous rappelez des bracelets fluorescents que l’on distribuait, et distribue parfois encore, lors des fêtes en tout genre ? Quels enfants n’ont jamais essayé d’en mettre plusieurs bout à bout pour faire un grand cercle fluo ? En tout cas, moi, ça m’amusait beaucoup (à 10 ans, il en faut peu).

Qu’est-ce qu’une soirée sans bracelets fluorescents ? Une soirée ratée.

Qu’est-ce qu’une soirée sans bracelets fluorescents ? Une soirée ratée.

Voilà donc à quoi me font penser les nouveaux écouteurs lumineux de Meizu, nommés Halo. Des bleus, des rouges, il y en a pour tous les goûts, ou presque. Ard Boudeling, directeur marketing de Meizu, a d’ailleurs qualifié les Halo sur Twitter d’« écouteurs les plus cool jamais vus », rien que ça. En tout cas, pas de quoi passer inaperçu dans les ruelles sombres, comme le montre la vidéo de lancement.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Si, c’est bien un vrai produit !

Derrière cette idée… brillante se cache un produit tout à fait sérieux, disponible sur le site officiel de Meizu avec les caractéristiques qui lui sont propres. Les Halo mesurent 1 mètre 50 et ont une autonomie de cinq heures, lumières allumées, et de quinze heures, lumières éteintes. Car, oui, malgré leur câble, ils restent des écouteurs « sans fil » puisqu’on ne peut les relier à un appareil que par Bluetooth 4.1. Le fil lumineux débouche sur une télécommande permettant de gérer le volume et les néons des Halo.

Disponibles en Chine uniquement, les Halo seront vendus fin avril au prix de 999 yuans, soit environ 130 euros HT, quand même. Et vous, seriez-vous prêts à écouter votre musique avec des écouteurs-néons ?

Les derniers articles

  • Chrome OS et Chrome : les nouveautés en approche

    Chrome OS

    Chrome OS et Chrome : les nouveautés en approche

    01 octobre 202001/10/2020 • 16:51