Microsoft Excel prend (enfin) nativement en charge les puces Apple M1

Excel va carburer sur les Mac ARM

 

Plus besoin de passer par l'outil d'émulation Rosetta 2, Excel va maintenant pouvoir fonctionner nativement sur les processeurs ARM Apple Silicon. Cette nouveauté, attendue depuis des mois, s'invite sur nos Mac avec la dernière mise à jour de Microsoft Office.

Microsoft Office 2020 Excel vision
Excel peut maintenant prendre en charge nativement les derniers processeurs ARM conçus par Apple // Source : Microsoft

Microsoft est très heureux de nous annoncer une bonne nouvelle dès le début des notes de versions pour la dernière version d’Office : Excel profite maintenant d’une prise en charge native des processeurs Apple Silicon, sous architecture ARM. Cette nouvelle mise à jour devrait notamment permettre de meilleures performances et une meilleure efficacité énergétique pour le tableur de Microsoft, et ce sur l’ensemble des Mac équipés de processeurs M1, M1 Pro ou encore M1 Max.

« Excel est entièrement pris en charge sur les appareils équipés de processeurs Apple Silicon : Power Query dans Excel pour Mac est désormais pris en charge de manière native sur les processeurs Apple Silicon. Si vous utilisiez auparavant l’émulateur Rosetta pour exécuter Excel, vous pouvez désormais le désactiver et exécuter Excel en mode natif sur vos appareils », commente Microsoft dans ses notes pour la version 16.57 d’Office.

Excel vole maintenant de ses propres ailes sur les Mac ARM, plus besoin de Rosetta…

Comme le précise MacRumors, cette nouvelle mise à jour d’Office concerne Office 365, Office 2019 pour Mac, Office LTSC 2021 pour Mac, et Office 2021 pour Mac. Elle est accessible au travers du service Microsoft AutoUpdate (MAU), que l’on retrouve dans Word ou Excel depuis la section « Aide », puis sous « Vérifier les mises à jour ».

Rappelons que jusqu’à présent, les utilisateurs d’Excel sur Mac M1 étaient contraints de passer par l’outil d’émulation Rosetta 2 proposé par Apple. Cet utilitaire permet de faire fonctionner, sur un système ARM, des applications x86-64 conçues pour fonctionner avec les « anciens » Mac sous processeurs Intel. Une solution provisoire pour Apple, qui encourage les éditeurs logiciel à développer des versions de leurs applications capables de supporter nativement l’architecture ARM. C’est le cas de Microsoft, qui met progressivement à jour ses principales solutions logicielles.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles