Les déclarations d’Apple ont eu un large écho, également chez ses concurrents. En France et aux Etats-Unis, des associations et des consommateurs ont porté plainte contre Apple. Tandis que les concurrents, comme HTC et Motorola, en profitent pour communiquer sur cette pratique.

The Verge a pris l’initiative de contacter tous les constructeurs majeurs de smartphones à propos des dernières révélations d’Apple. Le porte-parole américain de HTC a déclaré que concevoir des smartphones pour ralentir leur processeur alors que leur batterie vieillissait « n’est pas quelque chose que nous faisons.« . Du côté de Motorola, le responsable des relations publiques a déclaré : « nous ne limitons pas les performances du processeur« . Samsung et Sony n’ont pas encore répondu, les deux constructeurs étudient la question.

Une mise à jour allonger la vie des smartphones

Apple a déclaré qu’il avait déployé une mise à jour pour l’iPhone 6, 6S, et SE, qui introduit un moyen d’éviter les fermetures aléatoires quand les smartphones vieillissent. Comme les batteries se dégradent naturellement à l’usage, elles produisent moins d’énergie, ce qui peut conduire le téléphone à s’éteindre de manière inattendue lorsque le processeur se déclenche à une vitesse élevée.

Apple a limité la fréquence d’horloge du processeur pour empêcher ces fermetures inattendues, ce qui a diminué les performances appareils. Evidemment, ce comportement a été introduit sans avertir les utilisateurs, ce qui amène à une telle polémique.

À lire sur FrAndroid : En France aussi, une plainte est portée contre Apple pour « obsolescence programmée »