Après la découverte de certains utilisateurs ayant remarqué que les iPhone étaient bridés lorsque leur batterie était trop vieille, Apple a officiellement répondu : ce n’est pas un bug, c’est une fonctionnalité.

Depuis bien longtemps, les utilisateurs d’iOS se plaignent que leur appareil ralentit au fil du temps et des mises à jour, ce qui a poussé certains utilisateurs à y regarder de plus près, notamment lorsque le téléphone — ou la tablette — semble soudain regagner une seconde vie une fois sa batterie changée.

Un peu plus tôt dans la semaine, des utilisateurs de Reddit ont soulevé le problème et le fondateur de Geekbench s’est donc penché sur le problème, corroborant les théories des clients d’Apple. Contactée par TheVerge, la firme de Cupertino a confirmé les craintes de certains, en expliquant qu’il s’agit bien d’une mesure visant à assurer l’autonomie du téléphone sur le long terme :

Notre objectif est de fournir la meilleure expérience aux clients, ce qui inclut des performances générales et la prolongation de la durée de vie de leurs appareils. Les batteries Lithium-ion deviennent moins aptes à répondre à des pics de demandes dans le froid, à faible charge ou avec le vieillissement, ce qui peut entraîner une extinction inattendue de l’appareil pour protéger ses composants.

L’année dernière, nous avons déployé une fonctionnalité pour les iPhone 6, 6s et SE pour lisser les pics instantanés lorsque c’est nécessaire pour éviter que l’appareil ne s’éteigne de manière inattendue dans ces conditions. Nous avons maintenant étendu cette fonctionnalité à l’iPhone 7 avec iOS 11.2 et prévoyons de la déployer sur d’autres produits à l’avenir.

Il n’est donc pas anormal de constater une différence de fréquence du processeur avec le vieillissement du téléphone.

C’est grave docteur ?

Mais revenons un peu au début de l’article et aux utilisateurs d’iOS qui se plaignent de ralentissements au fil des mises à jour sur tous les appareils de la marque. Tous, et non pas seulement sur les 4 modèles cités ici. Vous voyez où je veux en venir ?

Quoi que l’on pense d’Apple, l’optimisation logicielle n’est pas une de leurs faiblesses et l’underclocking dans certaines conditions est loin d’être une pratique peu commune, notamment sur des appareils disposant d’un CPU aussi démesuré en termes de performances par rapport à l’utilisation moyenne que nous en faisons. Alors oui, d’aucuns ont peut-être ressenti cette baisse sur des tâches gourmandes (jeux, traitement photo), cela peut avoir une incidence minime sur les temps de chargement des applications, mais en règle générale, cette baisse de régime ne devrait pas être nettement perceptible.

Notez par exemple que ce genre de procédé est souvent utilisé par les constructeurs Android lorsque l’on active le mode d’économie d’énergie, ce qui n’empêche pas d’utiliser son smartphone pour autant, loin de là.

Tous ceux qui se plaignent des ralentissements de leur iPhone ou de leur iPad devraient donc plutôt regarder du côté de la RAM de leur téléphone, sur laquelle la marque est un peu pingre. Il faut bien les supporter les nouvelles fonctionnalités des mises à jour…

Le vrai problème

Le problème ici n’est finalement pas tant les bridages bricolés par Apple pour tenter de colmater l’autonomie souvent médiocre des iPhone (bien que les retours sur l’iPhone X soient satisfaisants) que l’impossibilité pour le consommateur de choisir le profil qu’il préfère et la communication de la marque. Le côté « it’s not a bug, it’s a feature » est assez énervant et montre bien qu’Apple juge de ce qui est le mieux pour ses utilisateurs sans se soucier de l’avis des quelques-uns qui pourraient préférer un téléphone qui tourne à plein régime, mais avec une mauvaise autonomie.