Les deux constructeurs ne luttent pas dans le même secteur des nouvelles technologies et pourtant, Bragi a décidé d’attaquer OnePlus en justice. En cause, l’utilisation du terme Dash pour la recharge rapide chez OnePlus alors que le nom est déjà utilisé pour des écouteurs chez Bragi.

Bragi n’est pas aussi connu que Jabra, Samsung ou Bowers & Wilkins et pourtant, il s’agit de l’un des premiers constructeurs d’écouteurs true wireless, sans aucun câble, pas même pour connecter les deux écouteurs entre eux. En janvier 2015, le fabricant allemand lançait ses écouteurs The Dash, pionniers d’une tendance qui s’est installée depuis. Sur ses modèles suivants, le constructeur a conservé la marque The Dash en la déclinant pour ses nouveaux écouteurs, les Dash Pro, et Dash Pro Tailored, mais aussi sur ses boîtiers de recharge, baptisés… Dash Charger.

C’est seulement un an plus tard, en juin 2016, que OnePlus lancera la marque Dash Charge. Cette fois, il n’est plus du tout question d’écouteurs, mais seulement d’un système de recharge rapide, inauguré sur le OnePlus 3. Un nom qui a posé problème à Bragi qui avait déjà déposé en Europe la marque Dash. Cependant, si OnePlus avait fait marche arrière avec le OnePlus 6, en adoptant le terme plus générique « Fast Charging » pour éviter des poursuites, OnePlus ne semble pas s’être mis à l’abri comme le relate Digital Trends.

Dash contre Dash

Le site américain révèle en effet que Bragi a déposé plainte contre OnePlus en Europe pour atteinte au droit des marques. Bien que OnePlus ait déposé la marque Warp Charge en Europe le 13 juillet dernier pour éviter toute poursuite, ce nouveau nom n’est toujours pas mis en avant par le constructeur chinois de smartphones et ne devrait l’être qu’avec l’annonce prochaine du OnePlus 6T. Par ailleurs, une plainte similaire a été déposée par Bragi aux États-Unis, toujours contre l’utilisation du terme Dash Charge. D’après Engadget, il pourrait s’agir d’une simple procédure permettant à Bragi de continuer à utiliser ce nom, même si la plainte n’aboutit pas : « dans certains pays, si vous ne défendez pas votre marque en justice, vous risquez de perdre la possibilité de le faire plus tard. Bragi ne voudrait pas que davantage d’entreprises utilisent le terme Dash pour diluer sa marque ».

À lire sur FrAndroid : OnePlus 6T : tout ce que l’on sait du smartphone avec lecteur d’empreintes dans l’écran