On a pris en main les Oppo Air Glass, la version moderne des Google Glass

 

Dévoilées fin 2021 et disponibles en Chine, les Oppo Air Glass ne sortiront pas pour le moment en France. Mais Frandroid a pu mettre la main dessus et voir de plus près ce que ce monocle connecté avait à proposer.

Oppo air glass face
Source : FRANDROID

Après les smartphones et les montres, les fabricants cherchent à nous affubler d’un troisième écran pour rester toujours plus connectés sans perdre le contact avec le monde qui nous entoure. Et à ce jeu, nos yeux restent le meilleur support, le dernier qui n’a pas été totalement pris d’assaut, hormis dans les films de science-fiction.

Avant de vous transformer en cyborg ou d’être doté d’un œil bionique, il y a plus simple à faire à l’aide de lunettes ou de casque connectés qui peuvent vous distiller des informations sous les yeux.

Des lunettes ? Non, un monocle sur des lunettes

En décembre dernier, la firme chinoise a présenté ses Oppo Air Glass, des « lunettes de réalité augmentée », comme l’explique la marque. Les lunettes, ce seront en fait les vôtres. Car les Air Glass sont un monocle à fixer sur une monture. Sans cela, l’appareil ne vous sera guère utile.

Oppo air glass ecran
Un monocle qui nécessite des lunettes // Source : FRANDROID

Nous avons eu l’opportunité de tester le produit qui ne sera malheureusement pas disponible en France tout de suite. Il se présente sous la forme d’une demi-paire de lunettes. Guère pratique, nous direz-vous. Et vous avez bien raison. En 2022, le monocle n’est plus vraiment à la mode et l’invention d’Oppo n’assume pas tout à fait son concept d’écran sur un seul œil. Il vous faudra donc les aimanter sur les branches d’une véritable paire. Premier souci : si les branches de votre monture sont trop fines, cela ne fonctionnera pas, l’aimant fourni étant un peu large.

Les Air Glass (enfin le…) se fixent sur le côté droit seulement et vont donc ajouter un écran devant votre verre sous la forme d’un autre verre. Esthétiquement, c’est discutable et cela fait une épaisseur supplémentaire. Mais portées, les lunettes ainsi connectées sont plutôt agréables et sans lourdeur excessive (30 grammes de plus).

Oppo air glass
Une large branche avec un haut-parleur au bout et un écran sur le verre // Source : FRANDROID

Cet étrange monocle se présente sous la forme d’un verre légèrement incurvé de 7 mm d’épaisseur et 5 cm de long environ, le tout sur une tige épaisse. Il faut dire que cette dernière embarque tout le système, le processeur Qualcomm Snapdragon Wear 4100, une batterie, des micros et un haut-parleur à l’extrémité.

C’est en fait un micro-projecteur Spark avec écran micro-LED (5 lentilles — 640 x 480 pixels). Une technologie de guide d’ondes personnalisée permet l’affichage devant votre œil. L’écran est assez lumineux (jusqu’à 1300 nits), avec une police d’écriture et des informations en vert qui ressortent ainsi assez bien. Dans une pièce à la luminosité standard, vous n’avez aucun mal à lire les informations affichées. Si vous vous retrouvez en extérieur, dans une zone assez ensoleillée, ce sera un peu plus compliqué. C’est aussi ça le désavantage de cette « réalité assistée » qui ne veut pas vous couper de l’environnement en ajoutant des informations sur un simple verre.

De multiples moyens d’utilisation, peu d’usages

Les Oppo Air Glass se contrôlent de quatre manières : tactilement sur la branche en appuyant ou swipant pour aller d’un menu à un autre et valider ; avec les mouvements de votre tête si vous avez activé la fonction dans l’application ; avec votre Oppo Watch en tenant compte de vos gestes comme télécommande ; et enfin, à l’aide de la commande vocale. Cependant, c’est Breeno, l’assistant maison qui ne comprend pour le moment que le chinois (et un peu l’anglais).

Oppo air glass ecran affichage
Un écran sur un écran et un affichage en vert pour mieux lire (quand on a le verre devant l’œil) // Source : FRANDROID

Les lunettes connectées fonctionnent avec une application compagnon du même nom. Elle propose trois onglets. Home est là pour les fonctions de base (réglage de la luminosité, mode silence ou Ne pas déranger). Cards regroupe les différentes applications utilisables et elles ne sont pas légions pour le moment (traduction, météo, agenda, prompteur). Le kit est en open source et Oppo assure que d’autres partenaires devraient arriver pour proposer des usages. À l’heure actuelle, seule Baidu est affiché pour aider à la navigation à vélo. Enfin, Settings permet les réglages divers de l’appareil.

Connectées en Bluetooth à un smartphone (pour le moment seulement de la gamme Oppo et sous Android 11 au minimum), les Air Glass peuvent aussi profiter d’autres utilisations comme la prise d’appel ou l’écoute musicale. Et oui, le monocle dispose d’un haut-parleur pour diffuser de la musique (Spotify ou tout autre service sur votre appareil). Le son est bon, sans plus. Il est surtout un peu étrange de n’entendre que d’une seule oreille… mais c’est aussi le design du produit qui veut ça.

Quels usages ?

À quoi peuvent donc bien servir les Oppo Air Glass ? De prime abord, on y voit une utilisation professionnelle. La fonction Prompteur peut être la plus intéressante, car elle va afficher le texte que vous avez rentré dans l’application sur l’écran pour vous en permettre la lecture. Attention, celui-ci ne défilera pas. Ce sera à vous de tapoter sur la branche pour afficher les différentes pages. Vous pouvez simplement ajuster la taille de la police.

oppo air glass commande tactile
Le tactile est l’un des quatre moyens de contrôle des Air Glass // Source : FRANDROID

Ce qui est étrange aussi en lisant le texte (ou toute autre information qui apparaît d’ailleurs), c’est la sensation que vos yeux dévient. En fait, ce n’est pas qu’une sensation. N’importe quelle personne face à vous va voir vos yeux bifurquer vers la gauche de vos lunettes (votre droite) et se demander ce que vous regardez de travers.

Oppo air glass demo
Vos yeux regardent sur le côté pour lire l’écran // Source : FRANDROID

C’est aussi dû à l’épaisseur de la branche qui décale légèrement le sur-écran de vos lunettes et donc votre regard. Il n’est pas pleinement aligné avec le verre de votre propre monture. Le monocle seul, sans besoin de lunettes, aurait été plus dans l’axe de votre vue. De plus, en ajoutant un seul écran, vos deux yeux marquent un peu plus le décalage de l’axe de vision.

Que vous lisiez la météo, vos rendez-vous, ou que vous preniez connaissance de vos données d’activité, vos deux yeux vont être attirés par cet écran. Mais cela ne prend qu’un simple coup d’œil pour la majorité des possibilités donc vous ne loucherez pas dès demain.

Un atout pour les musées et les expositions

Oppo espère que ses Air Glass pourront aussi être utilisés dans des musées et les expositions afin d’offrir ainsi des informations complémentaires durant la visite. On avoue y voir un apport très intéressant et moins « gadget » que pour le reste. Car les Air Glass ont le même travers que les Google Glass en leur temps : difficile d’y voir une utilisation sur le long terme au quotidien. Il est vrai que, pour le moment, les cas d’usage ne sont pas non plus légion et que le développement au fil du temps nous fera peut-être mentir.

Oppo air glass socle charge
Le socle de recharge // Source : FRANDROID

En l’état, le produit est cependant bien ficelé. Les commandes tactiles sont réactives, l’affichage agréable pour une prise d’information rapide dans un coin de sa vision. Certaines fonctions de traduction ne nous ont pas été très parlantes, car elles étaient en chinois-anglais seulement, mais on a pu constater la rapidité d’exécution.

Les Oppo Air Glass annoncent trois heures d’autonomie en fonction et 40 heures en veille. Pour se recharger, elles disposent d’un socle avec prise propriétaire qui se chargent en USB-C et peut fonctionner sur batterie aussi. Cependant, n’attendez pas l’innovation d’Oppo dans l’immédiat. Vendues près de 700 euros, les lunettes sont pour le moment uniquement disponibles en Chine.

Les derniers articles