Orange accélère son implication dans le reconditionnement des smartphones

 

Si vous revendez ou donnez votre ancien smartphone à l'achat d'un modèle plus récent, qu'en faites-vous lorsqu'il est cassé ou inopérant ? Orange veut ancrer les réflexes du recyclage, de la reprise et du reconditionnement avec un programme plus précis baptisé "re".

Combien de smartphones terminent au fond d’une poubelle lorsqu’ils sont en fin de vie ou abandonnés pour un modèle plus récent et séduisant ? Bien trop souvent, un utilisateur ne sait –ou ne veut s’embêter à savoir– quoi en faire.

Et pourtant, les efforts se multiplient pour mieux recycler ou simplement reconditionner un appareil électronique tout en préservant l’environnement. Un rôle que les opérateurs, positionnés de fait au coeur des usages, prennent de plus en plus au sérieux

Le revers de l’électronique

Car la multiplication des appareils électroniques se traduit par une hausse considérable des déchets sur l’ensemble de la planète. Selon un rapport des Nations Unies (PDF), en 2019, le monde a généré quelque 53,6 millions de tonnes de déchets électroniques. L’Europe compte pour un quart de la production de ces déchets et, sur le Vieux Continent, chaque individu a jeté en moyenne 16,2 kg d’appareils électroniques l’année dernière contre 7,3 kg pour la moyenne mondiale.

e-waste

Et la tendance est à la hausse. La production de ces déchets, souvent du petit et du grand électroménager, a enregistré une croissance de 20% depuis 2014 – 44,4 millions de tonnes. Si l’on en croit les prévisions, pas moins de 74,7 millions de tonnes s’accumuleront en 2030. Les produits de la famille télécom ne sont évidemment pas exempts de tous reproches et auraient représenté à eux seuls 4,7 millions de tonnes de déchets l’année dernière. Et cela inclut les smartphones.

Mieux inciter au recyclage

Mais c’est aussi en Europe que les programmes de recyclage et de revalorisation sont les plus importants avec 42,5% des initiatives mises en place. Dans ce domaine, l’opérateur Orange compte bien jouer sa carte avec son initiative « re » et renforcer ainsi ses efforts pour uniformiser les processus de recyclage, de reprise et de reconditionnement des téléphones.

Dès 2010, l’opérateur s’est positionné sur le marché du recyclage. Selon ses chiffres rendus publics, 15 millions de téléphones, dont 8 millions en France, auraient ainsi été collectés. Mais il accélère son implication en sentant que les mentalités évoluent autour du reconditionnement et du recyclage. « 60% des utilisateurs ont déjà acheté un produit d’occasion dans les 12 derniers mois. Et près d’un quart a déjà acheté un smartphone d’occasion, une tendance plus marquée chez les 16-34 ans », explique Orange.

Trois axes sont mis en avant pour le programme « re » :

  • Le recyclage des appareils non fonctionnels
  • La reprise d’un ancien téléphone en boutique au prix de l’argus du jour
  • Le reconditionnement par des experts techniques

L’opérateur explique que les bénéfices réalisés sur le recyclage des téléphones sont reversés à l’association Emmaüs International. Cette dernière obtient également 2 euros pour chacun des téléphones rachetés en boutique.

Le programme va être progressivement déployé dans les boutiques à compter du 19 octobre. Les visiteurs pourront venir déposer leurs mobiles dans le bac de collecte et découvrir les solutions de recyclage, de reprise ainsi que l’offre de terminaux reconditionnés.

Les derniers articles

  • Test du Honor MagicBook Pro : le premier PC flagship killer
    8 /10

    Honor

    Test du Honor MagicBook Pro : le premier PC flagship killer

    18 octobre 202018/10/2020 • 14:00