Lors de l’événement 4G/5G Summit à Hong Kong, Qualcomm a multiplié les annonces autour de la 5G avec ses partenaires Ericsson et Samsung, mais aussi les constructeurs et les opérateurs mobiles.

La 5G est la prochaine révolution dans le monde nouvelles technologies. Sur le papier, cette technologie va au-delà du simple remplacement de notre réseau mobile actuel. En fait, elle pourrait bien faire sauter complètement la distinction entre internet fixe et nomade. D’ailleurs, Samsung n’hésite pas à utiliser le terme « fibre optique sans fil » en évoquant la prochaine génération de réseau mobile.

La 5G est un ensemble de technologies qui vont arriver progressivement, et cohabiter avec une évolution de la 4G, sachant que cette dernière ne va pas arrêter son développement pour autant.

 

Des antennes encore plus petites

Cette conférence était l’occasion pour Qualcomm de réaliser plusieurs annonces. La première est la mise à jour majeure de sa famille d’antennes 5G QTM052, c’est un des composants nécessaires pour qu’un smartphone se connecte aux réseaux 5G NR mmWave. Plus petit qu’une pièce d’un cent de dollar américain (un penny), chaque composant renferme quatre antennes différentes. Ces antennes sont réservées à la 5G et elles fonctionnent avec le modem Snapdragon X50, le premier modem 5G de Qualcomm.

En seulement trois mois, Qualcomm a pu réduire de 25 % la taille de ces modules d’antenne. Cela peut sembler anodin, jusqu’à ce que vous vous rappeliez que les premiers modèles de smartphones 5G devront inclure trois modules d’antenne.

En réduisant la taille de ces modules d’antenne, l’équipementier américain offre aux fabricants de smartphones plus de flexibilité dans la manière dont ils les implémentent dans leurs produits. Evidemment, cela un impact important sur le design des appareils, mais aussi sur la capacité de la batterie intégrée.

Une collaboration essentielle avec Samsung et Ericsson

Qualcomm est également revenu sur sa collaboration avec Samsung. Pour mettre en place et faire évoluer les réseaux 5G-NR, les opérateurs mobiles vont s’appuyer de plus en plus sur les « petites cellules ». Ces petites cellules seront un élément clé de la 5G, car elles peuvent offrir des connexions extrêmement rapides (plusieurs gigabits), à très faible latence (de l’ordre de la milliseconde) et fiables.

Étant donné que ces petites cellules diffusent sur les bandes haute fréquence à 6 Ghz et mmWave, de nombreuses petites unités devront être installées afin de tirer parti des promesses les plus ambitieuses de la 5G NR. Cela est particulièrement vrai pour les déploiements du « dernier kilomètre » dans les villes à forte densité. Samsung est donc le partenaire de Qualcomm pour intégrer la solution 5G Qualcomm FSM100xx 10nm dans une petite cellule 5G afin d’utiliser les fréquences inférieures à 6 GHz et mmWave.

Qualcomm a également mis en avant l’entreprise européenne Ericsson. En septembre, Qualcomm et Ericsson ont mené avec succès le premier test hertzien mmWave 5G sur un vrai smartphone. Ce test avait été mené sur les bandes du spectre des ondes millimétriques 28 et 39 GHz. Pour le 4G/5G Summit, L’équipementier américain a réalisé un nouveau test. Cette fois-ci, le smartphone test a lancé un appel en 5G sur des bandes de fréquences de moins de 6 GHz, plus précisément sur les bandes 3,5 GHz.

Les deux partenaires ont également profité de l’occasion pour faire une démonstration live en 5G avec un smartphone test. On a pu assister en direct à un streaming de vidéo avec une connexion NSA 5G NR utilisant les bandes B7 (2600 MHz) ainsi que les bandes mmWave 28 GHz.

Qualcomm a ainsi annoncé un « Reference Design », un smartphone qui intègre les dernières solutions 5G et qui assure la conformité des solutions 5G de Qualcomm avec le 3GPP Rel-15. C’est ce smartphone qui permettra aux opérateurs mobiles d’effectuer les premiers tests, il servira également de référence aux constructeurs de smartphones.

Encore de nombreux défis à relever, mais Qualcomm est bien placé

Comme vous l’avez compris, il faudra encore patienter quelques semaines pour découvrir la prochaine génération Snapdragon qui permettra de profiter de la 5G sur les nouveaux smartphones. Qualcomm a déjà annoncé sa prochaine conférence en décembre 2018.

Clairement, Qualcomm est bien placé pour accompagner la commercialisation de la 5G en 2019. Ces annonces sont impressionnantes, car elles démontrent des progrès rapides et une collaboration importante entre les acteurs du secteur. Cela dit, il reste encore de nombreux défis à relever pour Qualcomm et pour le déploiement de la 5G New Radio.

En France, il est fort probable que la première vague de téléphones 5G n’aura probablement aucun réseau 5G auquel se connecter. En effet, le déploiement de la 5G dans les bandes 3,5 GHz est prévu en fin d’année 2019, tandis qu’il faudra attendre 2020 pour les bandes mmWave.

 

À lire sur FrAndroid : Réseau 5G : tout ce qui va changer, quels usages et pourquoi la technologie est importante