Un smartphone HiSense intégrant le Snapdragon 675 était en démonstration au CES 2019. L’occasion de tester les performances du SoC.

Crédit : Roland Quandt

Les smartphones en libre accès au CES 2019 sont l’occasion idéale pour les journalistes pour une première prise en main, et même de procéder à quelques tests. Ici, c’est le Hisense U30 (HLTE720T), le fameux smartphone à l’écran « O-Infinity », qui a été approché par le journaliste Roland Quandt.

Ce smartphone a la particularité d’être un des premiers à intégrer le Snapdragon 675 dévoilé par Qualcomm à la fin de l’année 2018. Une prise en main était donc l’occasion parfaite pour faire un petit test de performance avec le célèbre outil Geekbench.

Le Snapdragon 675 est plus puissant que le 710

Il est toujours délicat de tirer des conclusions de ce genre de tests, quand ils sont réalisés sur des smartphones dont le logiciel n’est pas finalisé. On préfère toujours attendre d’avoir une version commercialisée pour se mettre dans le même contexte que le consommateur qui aurait acheté son smartphone en magasin.

Pour autant, ici, et malgré un logiciel en beta, le smartphone parvient à obtenir un score de 2273 avec un seul cœur, et 5827 avec le test sur plusieurs cœurs. On est loin des 2400/8900 points obtenus en moyenne par le Snapdragon 845. En revanche, les scores obtenus dépassent, ou approche, le Snapdragon 710 qui obtient 1835 points avec un seul cœur, et 5944 avec plusieurs cœurs.

Techniquement, cela s’explique par l’architecture plus récente utilisée par le Snapdragon 675.

Une nomenclature compliquée à suivre

On s’interroge toutefois sur la logique de la nomenclature de Qualcomm. La création de la série 700 semblait suivre une certaine logique puisque d’une part une nouvelle gamme de smartphones est apparue sur un segment intermédiaire, entre les appareils équipés de Snapdragon 600 et ceux avec du 800.

D’autre part, cela permettait de clarifier le rôle des Snapdragon 600. Jusqu’à présent, on avait des processeurs plutôt moyennement performants, mais très économes en énergie avec les Snapdragon 620/630, ou des processeurs plutôt performant, mais vorace comme les Snapdragon 650/660.

Avec le Snapdragon 675, la série 670 montre qu’elle peut être plus performante qu’une série 700 pourtant encore toute récente. De quoi semer la confusion chez les consommateurs.