Test de la Razer Basilisk V3 Pro : une souris parfaite, mais hors de prix

Et avec des DLC…

 

Un an après la sortie de la Basilisk V3, nous retrouvons Razer avec une nouvelle version V3 Pro, qui passe au sans-fil et se pare de quelques nouveautés intéressantes dont un nouveau système de charge sans-fil.

Razer Basilisk V3 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

La souris gamer Razer Basilisk V3 Pro reprend la place de modèle le plus onéreux de la marque. Elle vient remplacer la Basilisk Ultimate et elle pioche une multitude de nouveautés dans la V3 déjà testée dans nos colonnes. Elle se positionne comme une souris sans-fil complète et adaptée à tous les usages grâce à ses nombreux boutons.

La forme de la souris reste inchangée par rapport à la dernière itération, mais elle profite des dernières avancées de la marque en termes de performance. Elle pourra d’ailleurs être agrémentée d’un système de charge sans-fil, compatible Qi, pour améliorer encore plus l’expérience. Ce nouveau est proposé au prix conseillé de 189 euros.

On ne change pas une équipe qui gagne

Alors que la Basilisk V3 ne révolutionnait pas le genre à sa sortie, il en va de même pour cette mouture Pro. C’est simple, Razer n’a strictement rien changé par rapport au modèle de l’année dernière qui reprend exactement le même châssis. On retrouve ainsi la forme ergonomique typique de la gamme Basilisk qui se rapproche très fortement de ce que l’on trouve chez Logitech avec la gamme G502.

Razer Basilisk V3 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

La Basilisk V3 Pro appelle donc logiquement une prise en main palm grip (avec toute la main posée sur la souris) et ne pourra contenter que les droitiers, encore une fois. On change complètement de paradigme par rapport à une DeathAdder avec une souris moins haute et globalement plus « droite ».

L’ajout d’une liaison sans-fil et de la batterie qui l’accompagne n’améliore pas les choses sur le plan du poids. En effet, la Basilisk V3 Pro atteint les 112 g, bien au-dessus de ce que nous nous sommes habitués à retrouver ces derniers mois sur le marché des souris pour joueurs. Elle reprend ainsi la première place des souris gamer les plus lourdes du moment.

Razer Basilisk V3 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

Bon point cependant, la construction est toujours aussi soignée. Entièrement en plastique dur, la Basilisk V3 Pro se pare de quelques inserts en plastique brillant qui soulignent logiquement ses formes. L’éclairage RGB est toujours de la partie avec le logo aux serpents, la molette et le très chic cerclage présent à la base de la coque. Une large ailette permet de déposer le pouce sur la tranche gauche qui profite au passage d’un revêtement en caoutchouc améliorant la prise en main. Ce revêtement se retrouve également sur le côté droit de la souris.

Souris multigenre par excellence, la dernière née de Razer est toujours aussi bien dotée en boutons avec des clics principaux équipés de nouveaux interrupteurs optiques. À l’usage, et même si les interrupteurs sont les mêmes, nous les avons trouvés plus réactifs que sur la DeathAdder V3 Pro. Deux boutons supplémentaires sont toujours positionnés derrière la molette.

Razer Basilisk V3 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

On dispose aussi de deux boutons latéraux qui tombent parfaitement sous le pouce et sont toujours aussi agréables à utiliser. La critique reste néanmoins la même concernant le troisième bouton « sniper » présent plus en avant et encore aussi difficile à atteindre pour les mains les moins imposantes.

La molette débrayable, véritable nouveauté du modèle filaire, est là encore de la partie. Pour rappel, elle peut, comme chez Logitech, être débrayée et proposer alors un défilement fluide. Ce débrayage peut également être automatique lorsqu’un peu plus de force est donnée lors de la rotation.

Razer Basilisk V3 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

À l’usage, ce modèle peut éventuellement trouver son utilité en mode libre, mais reste plus commode avec les crans, en particulier en jeu. Les clics latéraux de cette molette sont évidemment toujours présents, pour augmenter encore un peu plus le nombre de boutons personnalisables.

Finalement, c’est sous la souris que l’on retrouve les seules différences avec sa version filaire avec pour commencer la présence d’un capteur optique Focus Pro accompagné d’un commutateur d’alimentation et de connexion. Un autre bouton est par ailleurs de la partie et permettra de basculer entre les différents profils de la souris.

Razer Basilisk V3 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

Enfin, on remarque la présence d’un petit galet amovible qui cache un logement pour le dongle 2,4 GHz et pourra surtout être remplacé par un module de charge sans-fil, vendu séparément et comparable à la solution PowerPlay de Logitech. Par défaut, la charge s’effectuera à l’aide du port USB C et du câble tressé d’1,8 m fourni dans la boite.

Synapse, toujours Synapse

Tous les réglages de la Basilisk V3 Pro se passent au sein du pilote Razer Synapse. On dispose pour cela d’une page dédiée à l’attribution des différents boutons ainsi qu’au paramétrage du fonctionnement de la molette débrayable. La sensibilité du capteur est également personnalisable avec jusqu’à cinq paliers qui pourront être modifiés à la volée.

Razer Basilisk V3 Pro

Les réglages liés à l’éclairage RGB ont aussi droit à une page dédiée et l’on pourra d’ailleurs synchroniser facilement cet éclairage avec tous les appareils compatibles Chroma. Un onglet est quant à lui dédié au paramétrage du capteur optique et notamment de sa distance de décrochage. Enfin, le dernier onglet est comme toujours dédié aux options d’économies d’énergie.

Razer Basilisk V3 Pro

Tous les réglages peuvent être sauvegardés dans des profils. Ces derniers pourront alors être associés à des jeux ou des applications pour permettre une bascule automatique en fonction de l’utilisation du moment. La Basilisk V3 Pro dispose par ailleurs d’une mémoire intégrée pouvant accueillir jusqu’à cinq profils.

L’arrivée de la charge sans-fil

Par défaut, la Razer Basilisk V3 Pro se charge via son port USB et dispose d’une autonomie annoncée de 90 heures, lorsqu’elle est utilisée en sans-fil, via son dongle et avec l’éclairage RGB éteint. Si vous souhaitez conserver cet éclairage, il faudra plutôt compter sur une autonomie de 40 heures, qui laisse tout de même la possibilité d’utiliser la souris pendant plusieurs jours.

Razer Basilisk V3 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

Pour pallier cela, Razer propose un nouvel accessoire : la station d’accueil Mouse Dock Pro, vendue pour la coquette somme de 100 euros. Cette dernière est ainsi fournie avec un galet à installer sous la souris, pour la rendre compatible avec la charge sans-fil. La souris s’aimante alors de façon très satisfaisante à son dock, qui nous rappelle celui fourni avec la première Viper. Ce galet utilise la norme Qi et permet donc de charger la Basilisk V3 Pro avec n’importe quel chargeur compatible.

Doté d’un éclairage RGB personnalisable, ce dock remplace également le dock fourni dans la boite de la souris et lui permet de profiter d’une liaison à 4000 Hz, encore plus performante (et énergivore). En pratique, difficile de voir une réelle différence et l’on sait que certains jeux peinent encore avec de tels périphériques.

Razer Basilisk V3 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

Quoi qu’il en soit, avec son dongle par défaut, ou le Mouse Dock Pro, la liaison 2,4 GHz n’a montré aucun signe de faiblesse durant nos tests et s’est montrée parfaitement fiable. Comme toujours, il est impossible de faire la distinction avec une liaison filaire. Petit bonus, la souris pourra par ailleurs être utilisée en Bluetooth.

Des performances de haut vol

Si les performances de la liaison sans-fil sont en parfaite adéquation avec le positionnement ultra-premium de la Basilisk V3 Pro, son capteur optique n’est pas en reste. En réalité, il s’agit du même capteur que nous avions découvert sur la DeathAdder V3 Pro. Sur le papier, c’est tout simplement le meilleur capteur du marché. Capable de monter à une sensibilité de 30 000 DPI, il pourra encaisser des accélérations de 70 G avec pas moins de 750 IPS.

Razer Basilisk V3 Pro
La Basilisk V3 Pro a été testée avec le tapis Strider Chroma // Source : Edouard Patout pour Frandroid

À l’usage, il se montre parfaitement réactif et fiable. La souris a principalement été mise à l’épreuve sur des FPS et elle n’a montré aucun signe de faiblesse. Encaissant sans broncher les mouvements les plus brusques, et à une sensibilité de 800 DPI, c’est une alliée de choix pour les joueurs les plus exigeants. Bien évidemment, de telles performances en jeu font de cette souris une référence de choix pour les usages bureautiques et créatifs où ses multiples boutons combleront les utilisateurs.

Razer Basilisk V3 Pro
La Basilisk V3 Pro a été testée avec le tapis Strider Chroma // Source : Edouard Patout pour Frandroid

On le répète souvent, mais il est aujourd’hui difficile d’être déçu par les performances d’une souris, tellement les capteurs ont évolué et sont maintenant tous plus ou moins similaires. La Basilisk V3 Pro ne déroge pas à la règle et saura accompagner les joueurs les plus exigeants, comme la DeathAdder V3 Pro.

Prix et disponibilité de la souris Razer Basilisk V3 Pro

La souris Razer Basilisk V3 Pro est disponible au prix conseillé de 180 euros (ici sur Amazon.fr).

Note finale du test
9 /10
Que dire de cette Razer Basilisk V3 Pro ? Tout simplement que c’est l’une des meilleures souris du moment, du moins dans sa catégorie. Son ergonomie n’a plus rien à prouver, de même que ses multiples boutons qui font d’elle une excellente souris multigenre.

Elle profite des dernières améliorations de la marque sur le plan des performances avec l’arrivée du nouveau capteur optique Focus Pro, qui délivre des performances exceptionnelles. Ainsi, elle est donc logiquement capable d’accompagner les joueurs les plus exigeants.

Comme souvent avec Razer, c’est au niveau du tarif que les choses se gâtent puisque ce nouveau modèle est facturé à 180 euros, sans la base de charge sans-fil qui devra être achetée séparément pour 100 euros. Si Razer avait proposé un bundle contenant la souris et sa station de charge, au prix où est proposée la souris seule, cela en aurait fait une incontournable.

Points positifs
Razer Basilisk V3 Pro

  • Ergonomie générale

  • Molette pratique

  • Performances exemplaires

  • Nombreux boutons

  • Fonctionnalités complètes

  • Charge sans-fil envisageable…

Points négatifs
Razer Basilisk V3 Pro

  • Charge sans-fil facturée au prix fort !

  • Toujours trop lourde

  • Tarif prohibitif