C’est officiel, Sony rachète Crunchyroll pour conquérir les fans d’animes japonais

Sony a de grosses ambitions

 

Sony a confirmé avoir racheté la plateforme SVoD Crunchyroll, spécialisée dans l'animation japonaise, pour un prix de plus d'un milliard de dollars.

Crunchyroll

Crunchyroll est un poids lourd de l’animation japonaise

Crunchyroll, la plateforme SVoD spécialisée dans l’animation japonaise, est officiellement passée entre les mains de Sony. Pour rappel, la firme avait déjà manifesté son intérêt pour cet achat, aujourd’hui c’est acté. Coût de la transaction : 1,175 milliard de dollars — soit un peu moins d’un milliard d’euros.

Les activités de Crunchyroll étaient jusque-là détenues par WarnerMedia, une filiale du géant américain AT&T. Or, désormais, la plateforme de streaming passe officiellement sous le giron de Funimation. Pour entrer un peu dans les détails, il s’agit là d’une joint-venture associant Sony Pictures Entertainment (États-Unis) et Aniplex, une filiale de Sony Music Entertainment (Japon).

Un marché en pleine expansion

Tony Vinciquerra, le patron de Sony Pictures Entertainment se réjouit de cette acquisition, Crunchyroll étant souvent considéré comme étant le « Netflix de l’animation japonaise ».

[…] Nous avons une compréhension approfondie de cette forme d’art mondiale et sommes bien placés pour fournir un contenu exceptionnel aux publics du monde entier. Avec Crunchyroll, nous allons créer la meilleure expérience possible pour les fans et de plus grandes opportunités pour les créateurs, producteurs et éditeurs au Japon et ailleurs. Funimation fait cela depuis plus de 25 ans et nous sommes impatients de continuer à exploiter la puissance de la créativité et de la technologie pour réussir dans ce segment du divertissement en pleine croissance.

Avec un catalogue très riche en contenus, Crunchyroll permettrait à Sony de prendre une place plus importante dans le secteur du streaming. En outre, les animes japonais touchent de plus en plus de monde en dehors de leur terre natale. L’entreprise peut ainsi espérer conquérir un public très vaste.

Comme le rappelle le journal Les Échos, citant les données de l’Association de l’animation japonaise, les dessins animés nippons pesaient 21 milliards de dollars en 2018 dans le monde, « soit le double de ce [qu’il réalisaient] au début des années 2000 ».

Création d’un empire de l’animation japonaise

Crunchyroll, pour sa part, se targue de proposer plus de 1000 titres à 3 millions d’abonnés payants et à 90 millions d’utilisateurs réguliers dans 200 pays, dont la France.

Il faut savoir en outre que Crunchyroll est aussi éditeur de la plateforme de streaming Anime Digital Network par le biais de sa participation dans le groupe Viz Media Europe. En plus de cela, Funimation gère aussi Wakanim en France. Sony se bâtit ainsi un empire de l’animation japonaise pour régner en maître.

Entre Disney+, Netflix, Amazon Prime Vidéo, Apple TV+ et d’autres encore, il existe désormais un certain nombre de plateformes de vidéo en streaming par abonnement en France, mais il n’est pas évident de décider laquelle…
Lire la suite

Les derniers articles