Pixel 5 : comment Google a concilié aluminium et recharge sans fil

 

La recharge sans fil sur un smartphone en aluminium, ça semble une hérésie, et pourtant, Google l'a fait.

Parmi les annonces de Google formulées hier soir, la société a officiellement présenté son Pixel 5. Le smartphone se positionne sur le haut de la gamme Pixel avec une finition plus soignée. Alors que les Pixel 4a et 4a 5G, disposent d’un châssis en polycarbonate, celui du Pixel 5 est en aluminium. Il est intéressant de noter que malgré l’usage de cette matière, Google a réussi à rendre ce smartphone compatible avec la recharge sans fil.

Pouvoir simplement poser son téléphone sur un plateau de recharge sans fil, c’est plutôt pratique, mais pour proposer un modèle compatible, cela demande une certaine réflexion sur le choix des matériaux. En effet, la recharge par induction magnétique n’est généralement pas présente sur les appareils métalliques.

Pour le choix de l’aluminium est-il surprenant ?

Mais alors que se passe-t-il avec une surface en aluminium ? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce matériau ne bloque pas le transfert d’énergie nécessaire pour la recharge. Lorsqu’elle est posée sur un plateau de recharge Qi, la surface métallique d’un appareil chauffe — c’est-à-dire qu’elle consomme elle-même de l’énergie. C’est un phénomène dû à la conductivité de la surface en aluminium. Cette énergie est générée par deux bobines, l’une placée dans le smartphone et l’autre dans le plateau. Avec du métal, le transfert entre les deux bobines n’est donc pas optimal et le temps de la charge de l’appareil s’allonge considérablement.

Pour cette raison, les fabricants de smartphones optent généralement pour une matière non conductrice. Et comme chacun sait, le plastique ou encore le verre ont une conductivité nulle. Et comme le verre est un matériau plus noble que le plastique (ou que l’alliage de matières plastiques que l’on nomme polycarbonate), il est généralement choisi sur les modèles haut de gamme.

C’est la raison pour laquelle le Samsung Galaxy S20, le OnePlus 8 Pro ou encore l’iPhone 11 Pro présentent tous un châssis en verre renforcé.

Et pour le Pixel 5 ?

Selon Android Authority, afin d’optimiser la recharge sans fil sur le châssis en aluminium du Pixel 5, Google a découpé ce dernier juste au-dessus de la bobine qui reçoit le transfert d’énergie du plateau de recharge Qi pour y placer une « bio-résine » de plastique.

Cette résine, imperceptible, serait particulièrement résistante et assurerait la finesse de l’appareil tout en lui offrant un un design premium. Il sera intéressant de voir si d’autres constructeurs adopteront cette même petite astuce à l’avenir.

Rick Osterloh, le responsable de la division hardware de Google, a expliqué l’absence de Soli sur le Pixel 5. Et ce n’est pas à cause de l’échec du Pixel 4…
Lire la suite

Les derniers articles