Pixel 5 : le capteur radar (Soli) était juste « trop cher »

Soli'll be back

 

Rick Osterloh, le responsable de la division hardware de Google, a expliqué l'absence de Soli sur le Pixel 5. Et ce n'est pas à cause de l'échec du Pixel 4...

Mercredi, Google a dévoilé tous les détails de son nouveau smartphone, le Pixel 5, ainsi qu’un nouveau Chromecast et une enceinte Nest Audio. Difficile de ne pas remarquer que Google semble se chercher cette année et recentrer ses produits sur ce qui compte vraiment pour les utilisateurs.

Un repositionnement des Pixel

En 2020, Google ne souhaite plus attirer que les geeks et autres férus de technologies, mais s’intéresse au grand public. Celui qui cherche avant tout la simplicité et qui n’a pas forcément des milliers d’euros à dépenser dans des produits high-tech. Sur ce point, le Pixel 5 fait fort avec un tarif unique de 629 euros — avec un casque offert pour les premiers acheteurs — et une fiche technique qui n’impressionne pas, mais se veut plutôt rassurante.

Nombreux sont ceux qui ont évidemment remarqué la différence de design par rapport au Pixel 4. Adieu le « front » proéminent, bonjour les bordures fines et uniformes. Pour cela, des concessions ont été faites. Le système de reconnaissance faciale 3D cède ainsi sa place à un capteur d’empreintes au dos et le capteur de mouvement a été purement et simplement supprimé.

Soli not Soli

Connu sous le nom de Soli, ce capteur radar a été intégré aux Pixel 4 et Pixel 4 XL avec pour intention de permettre un contrôle du téléphone par mouvements. Son intégration est cependant limitée à quelques utilisations seulement, comme passer d’une musique à l’autre, mettre son lecteur multimédia en pause ou faire réagir un fond d’écran Pikachu.

Objet de moqueries, ce capteur tire donc sa révérence après seulement un an de bons et loyaux services alors que Brandon Barbello, chef produit chargé du projet, nous disait à l’époque que ce n’était que le premier pas de cette nouvelle technologie que l’on retrouverait un jour partout.

Une question de coût

Interrogé par The Verge, Rick Osterloh, responsable des produits chez Google, a donné une explication à cette disparition. Non, mauvaises langues, ce n’est pas un aveu d’échec ! L’ancien président de Motorola affirme que le Project Soli « sera utilisé à l’avenir », mais qu’il était juste trop cher pour le smartphone que Google voulait fabriquer cette année.

Il est vrai qu’avec un Pixel 5 qui mise sur un prix bas et sur les fonctionnalités essentielles, intégrer un gimmick comme celui-ci aurait semblé étonnant.

Le smartphone n’était pas le bon test

On ne peut s’empêcher de penser toutefois que le smartphone n’était pas la meilleure catégorie de produits pour tester cette nouvelle technologie. Pouvant déjà être contrôlé via son écran tactile, à la voix ou encore avec des gestes devant sa caméra frontale, un téléphone n’a pas vraiment besoin de Soli.

En revanche, certaines rumeurs laissent penser que Soli pourrait prochainement intégrer de la domotique (un thermostat Nest par exemple), tandis que les premières images du capteur, avant son intégration au Pixel 4, montraient des usages sur une montre connectée. Vous l’aurez compris, Soli n’est certainement pas mort… il se repose seulement pour revenir encore plus fort.

Les derniers articles