Depuis bientôt 5 ans, Google travaille sur Soli. Il s’agit d’un système capable de contrôler un appareil par des gestes. Selon les rumeurs, cette solution devrait être présente sur les Pixel 4. Voyons donc de quoi ce capteur est capable.

Project Soli est l’un des projets les plus ambitieux de Google au niveau des smartphones et autres objets connectés. Créé par une équipe de la Google’s Advanced Technology and Project, Soli pourrait faire ses débuts sur le Pixel 4 et ouvrirait la porte à de nouvelles possibilités pour contrôler son smartphone.

Mais son fonctionnement et son utilité restent encore mystérieux pour beaucoup de personnes. Voyons ensemble ce dont est capable cette puce prénommée Soli.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Un radar miniature

Le but primordial de ce Project Soli est de permettre à l’utilisateur de contrôler son appareil sans même le toucher. Supervisé par le scientifique très réputé Ivan Poupyrev, Soli a connu ses premiers balbutiements en étant une puce faisant la taille d’une boite de pizza. En 2015, elle ne faisait plus que la taille d’une carte SD.

Ses dimensions officielles sont d’exactement 8 mm de largeur pour 10 mm de hauteur : une puce minuscule compte tenu de ce qu’elle peut faire. Elle contient un capteur et différentes antennes pour envoyer des ondes radio.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

La puce de Soli fonctionne comme un radar. Elle va envoyer des ondes radio avec les antennes pour ensuite lire et interpréter nos gestes grâce au capteur.

Les ondes émises vont se heurter à nos mains et, de cette manière, le capteur comprendra comment sont disposés nos doigts et notre paume, mais aussi les gestes nous faisons et ainsi permettre de transformer cela en actions sur l’appareil.

Quelles utilisations ?

Soli possède plusieurs gestes logiques pour effectuer certaines actions, comme coller son pouce et son index pour cliquer sur un bouton, ou glisser son pouce sur l’index pour faire défiler une page, etc.

En plus de la compréhension de gestes, Soli est capable de reconnaître son environnement. Une expérience menée en début d’année par l’Université de St-Andrews en Écosse a montré que la puce était capable de compter le nombre de cartes que l’on posait sur le capteur ou encore de lire les formes des briques de Lego empilées sur le même capteur.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

On peut donc se dire que cette technologie pourrait être utilisée pour bien plus que de simples gestes sur un smartphone, imaginer un système de reconnaissance faciale pouvant concurrencer le Face ID d’Apple n’est peut être pas une idée si farfelue.

Soli pourrait également servir de capteur de présence pour éteindre l’écran ou l’allumer selon si vous le regardez ou non. Ce genre de fonctionnalités existent déjà sur certains smartphones, mais avec une puce aussi précise, ce serait encore plus optimisé.

Pensé d’abord comme idéal pour les montres connectées, on y voit de plus en plus un avantage pour les smartphones, mais aussi sur d’autres objets comme des enceintes ou des téléviseurs pour supprimer la télécommande !

Imaginez également que la puce travaille de mèche avec un capteur photo pour un suivi d’objet encore plus optimal lors d’une capture vidéo, pour le calcul de profondeur d’un mode portrait ou encore pour la réalité augmentée en s’en servant comme un Kinect sur la Xbox.

Une première pour le grand public sur le Pixel 4 ?

À en croire les rumeurs, le premier appareil grand public à intégrer ce Project Soli sera le Google Pixel 4 — et sa déclinaison plus grande, le le Pixel 4 XL. Son design supposé montre en effet un écran pas totalement borderless avec un front assez imposant quand on voit ce que propose la concurrence. On sait qu’il servira à l’appareil photo frontal, au haut-parleur, mais également à un capteur inconnu.

Le capteur pourrait se situer sur la partie droite du front

C’est ici que les rumeurs ont fait surface, ce capteur ne serait-il pas tout simplement la puce Soli ? Au fil du temps, cette théorie est devenue de plus en plus crédible. Au point que dans la bêta d’Android 10 Q, des lignes de codes font référence à un « capteur de présence » qui pourrait bien se référer à notre sujet du jour.

Mais rien n’est pour l’instant confirmé, il faudra sûrement attendre l’officialisation du smartphone par Google en octobre prochain lors de la conférence « Made by Google ».

Alors sommes-nous en train d’assister à une révolution ou à un bide de la part de Google ? Seul le temps — et un test de la puce en conditions réelles — nous le dira.

Google Pixel 4 et Pixel 4 XL : design, caractéristiques, sortie, prix… tout ce que l’on sait sur les futurs flagships