Introduction

Présentées au CES 2019, les Mobvoi TicWatch E2 et TicWatch S2 viennent renouveler la gamme de montres connectées de la marque chinoise. Les changements sont nombreux, mais suffisent-ils ? Notre test complet est là pour répondre à cette interrogation.

Mobvoi Ticwatch E2

Fiche technique de la Mobvoi TicWatch E2

Modèle Mobvoi TicWatch E2
Taille de l'écran 1,39 pouces
Technologie d'affichage OLED
Définition de l'écran 400 x 400 pixels
Format écran Circulaire
Processeur Snapdragon Wear 2100 à 0,4GHz
Mémoire RAM 512 Mo
GPS Oui
Wifi Oui
Dimension 52,2 x 52,2 x 12,9 mm
Batterie 415 mAh
Capteur de rythme cardiaque Oui
Podomètre Oui
Accéléromètre Oui
Boussole Oui
Capteur de lumière ambiante Non
Capteur de proximité Oui
Rechargement Câble de charge magnétique
Prix 159€
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec une smartwatch qui nous a été prêtée par Mobvoi.

Un profil sportif

La TicWatch E2 reprend dans les grandes lignes le design de la Tichwatch Express, avec tout de même quelques différences. L’élément qui saute le plus aux yeux est la position du bouton. Auparavant positionné sur la côte gauche du cadran, il est désormais à droite. Une place bien plus naturelle pour les droitiers qui retrouveront ainsi leurs habitudes.

L’épaisseur a été légèrement réduite également. De 13,55 mm, elle passe à 12,9 mm. Pour autant, elle reste toujours aussi massive : c’est une montre sportive et elle ne le cache pas. Si vous aimez les tocantes fines et discrètes, passez immédiatement votre chemin, vous ne trouverez pas votre bonheur ici.

Si ce genre de smartwatch vous plait en revanche, vous serez d’apprendre que Mobvoi a travaillé sur la qualité des matériaux utilisés. Le cadre est en polycarbonate strié et se veut « durable, notamment dans des conditions extrêmes ». Dans les faits, en quelques jours seulement d’une utilisation basique, certains endroits étaient déjà marqués sévèrement.

Le bracelet quant à lui est en silicone doux de bonne qualité, agréable, et avec deux passants pour bien assurer le bracelet. Comme bien souvent, c’est un format standard de 22 mm, ce qui permet de remplacer le bracelet par celui de votre choix par la suite.

Dans l’ensemble, elle est donc plutôt confortable, mais pourrait être mieux soignée. Elle est annoncée comme étanche 5 ATM pour que l’on puisse la garder même en nageant.

Écran

Pour l’écran, Mobvoi ne révolutionne rien et reste en terrain conquis. On est ici en présence d’une dalle AMOLED de 1,39″ avec une définition de 400 x 400 pixels. C’est dans la moyenne de toutes les montres actuellement, ni plus ni moins.

Pour ce qui est de sa luminosité, les réglages de base permettent d’y voir même en plein soleil sans le moindre problème. Notez qu’elle ne dispose pas de capteur de luminosité ambiante et ne s’adapte donc pas aux conditions. Vous pouvez néanmoins régler cela manuellement, comme sur toutes les montres Wear OS.

Wear OS, égal à lui-même

La TicWatch E2 tourne sous Wear OS 2.2 (anciennement Android Wear) avec le correctif de sécurité Android du 5 septembre 2018. Si ce n’est pas le patch le plus récent, la version est quant à elle à jour.

Mobvoi rajoute également sa petite touche avec des cadrans personnalisés, dont un baptisé « Calendrier » que je trouve personnellement très pratique au vu de son affichage très sobre. On retrouve également, comme sur les autres montres connectées de la marque, les applications TicPouls, TicExercice, TicSanté et TicClassement.

La première sert à mesurer son rythme cardiaque, avec une précision assez fiable pour me donner le même résultat obtenu avec deux doigts sur ma carotide, la seconde de suivre l’activité parmi 6 exercices différents (course, marge, vélo, nage…), TicSanté agrège les informations de ma journée (nombre de pas, distance parcourue, calories brûlées…), et TicClassement compare mes statistiques aux autres utilisateurs pour me motiver.

Les informations données sont cependant assez classiques pour remplacer ces applications par des apps plus fréquemment utilisées et qui s’adapteront peut-être mieux à un écosystème complet, comme Google Fit (préinstallé) ou des applications d’exercices complètes.

En dehors de cela, Wear OS reste comme d’habitude un peu décevant sur certains points, notamment sur l’absence de certaines applications, y compris YouTube Music, pourtant appartenant à l’écosystème de Google.

Performances

Pour des soucis de développement, Mobvoi a opté pour un SoC Qualcomm Snapdragon Wear 2100, pourtant lancé en… 2016. C’est une amélioration par rapport à la génération précédente qui souffrait de son processeur MediaTek, mais c’est un peu décevant sachant que le Snapdragon Wear 3100 est déjà disponible et apporte une plus longue autonomie.

Par ailleurs, les 512 Mo de RAM sont suffisants dans l’ensemble, mais certaines animations peuvent parfois en souffrir lors de la navigation dans les menus. Avec les optimisations de Wear OS, c’est devenu assez rare, mais tout de même.

Une autonomie… « normale »

Avec sa batterie de 415 mAh, la TicWatch E2 est… dans la norme. On retrouve par exemple un accu similaire sur la TicWatch Pro et un de 400 mAh sur la C2. On retrouve donc des performances plutôt banales à ce niveau.

Dans l’idée, la montre tient environ une journée et demie et on se lasse vite de la charger. C’est là que l’on regrette le plus le choix de Mobvoi d’intégrer un Snapdragon Wear 2100 et non un 3100. Pour autant, on peut dire que cela reste dans les habitudes des smartwatchs Wears OS, même si certaines se démarquent un peu plus et arrive à tenir jusqu’à 2 jours et demi.

À l’arrière, le contact avec le chargeur se fait par 4 points en métal

Comme d’habitude, la recharge se fait par un petit dock aimanté sur lequel il faut poser la montre. Comptez environ 1h30 pour une recharge complète, mais attention : il vous faudra un bloc secteur pour le brancher à une prise, ou passer par un port USB.

Connectivité

La TicWatch E2 embarque un système de localisation (GPS + Glonass + Beidou + Galileo), du Bluetooth 4.1 qui maintient la connexion avec le smartphone et de possibles écouteurs et du WiFi 802.11 b/g/n.

Couplé à ses quelques Go de stockage, vous pourrez partir courir sans votre smartphone et tout de même écouter votre musique et enregistrer vos données sportives.

Prix et date de disponibilité

La Mobvoi TicWatch E2 est disponible dès aujourd’hui (22 janvier 2019) au prix conseillé de 180 euros, sur le site du constructeur, mais aussi chez certains revendeurs.

Où acheter le Mobvoi TicWatch E2 au meilleur prix ?

Note finale du test 6/10
La TicWatch E2 est une smartwatch Wear OS dotée d'un SoC Snapdragon Wear 2100. Je pourrais arrêter là cette conclusion qu'elle se suffirait à elle-même pour quiconque a déjà eu l'occasion de toucher une montre connectée ces deux dernières années.

Dans l'ensemble, l'évolution est notable par rapport à la TicWatch E, mais ce modèle E2 n'arrive pas à se démarquer assez pour convaincre. L'autonomie est médiocre, les applications natives peu développées, les finitions insuffisantes... Dans l'idée, elle n'est pas mauvaise, mais en 2019 on s'attendait à bien mieux qu'une montre que l'on aurait pu croiser en 2017 déjà.

Mobvoi n'est bien sûr pas le seul responsable et Google a sa part de responsabilités dans cet effet "meh", à commencer par le support de certaines applications (YouTube Music, je te regarde).

Heureusement, le petit prix de la TicWatch E2 permet de relever un peu le rapport qualité/prix. Mais ne vaut-il pas mieux économiser quelques mois de plus et attendre un modèle plus évolué ?
  • Points positifs
    • Bracelet agréable (et interchangeable)
    • Étanche 5 ATM
    • Tous les capteurs nécessaires ou presque
    • Parmi les moins chères des smartwatchs
  • Points négatifs
    • Matériaux qui laissent à désirer
    • Autonomie toujours décevante
    • Wear OS peu suivi par Google et les développeurs