Sphero continue sa lignée de boules robot contrôlables depuis un smartphone avec le Sphero Bolt. Celui-ci possède non seulement des LED qui brillent de mille feux, mais aussi tout un système de programmation, pour les amateurs comme les développeurs chevronnés. Une réussite ? Voici la réponse dans notre test complet. 

Sphero Bolt, c’est avant tout une boule mobile connectée. Un simple jouet pour geek, qui débarque dans une nouvelle version plus lumineuse et joueuse. De plus, il met en avant un véritable aspect éducatif adapté aux novices comme aux pros du codage.

La famille des Sphero n’est pas neuve et si on excepte le design translucide, elle semble avoir peu changé dans le temps. Pourtant, à chaque génération, le constructeur a amélioré par touche la mécanique interne et surtout la résistance. Le Sphero Bolt se veut le plus abouti et ambitieux. Une boule qui roule toute seule, le jouet connecté typique, qui ne sert à rien et pourtant nous amuse comme des petits fous. Toutefois, ce n’est pas sa seule utilité.

Fiche technique

  • Dimension : 73 mm de diamètre
  • Poids : 200
  • Vitesse max : 5 km/h
  • Capteurs : accéléromètre, gyroscope, capteur de lumière
  • Bluetooth : Oui
  • Infrarouge : Oui
  • Étanche : Oui
  • Matrice : 8×8 Pixels
  • Prix : 169 euros

Transparence, LED et capteurs

Sphero Bolt reprend le design de la boule, ici translucide et d’un diamètre de 73 mm. C’est un joli objet et l’aspect transparent laisse donc apparaître sur la moitié inférieure la motorisation, la partie mécanique avec les roues dentelées ou non qui font avancer le Bolt. La partie supérieure dévoile une carte électronique surmontée de deux LED bleues et surtout une matrice de 8×8 LED programmables.

Le mot joli ne prend sa signification qu’une fois le jouet allumé. Ce n’est pas un feu d’artifice, mais de jour et surtout en faible luminosité l’effet visuel est très sympathique. Encore plus quand le Bolt fonce à toute blinde. L’ensemble est fabriqué avec soin et semble très solide. C’est d’ailleurs un des arguments du constructeur, une structure antichoc renforcée et étanche. Ensuite, elle s’embarque un capteur de lumière ambiante pour faire régir le Bolt en fonction de la luminosité ou ses variations. Accéléromètre, gyroscope sont bien là et pour finir, un système de communication infrarouge permet de coupler et de faire interagir plusieurs Bolt.

Une appli ludique

Au départ, nous installons Sphero Play. Ici, peu de surprise, une interface épurée et pensée pour un seul usage, faire rouler sa boule. Nous avons un point bleu en base de l’écran. En appuyant dessus de façon prolongée on active le Bolt, faites glisser le doigt — tout en le gardant collé à l’écran — vers l’avant pour la faire avancer et l’orienter. Plus vous vous éloignez du point d’origine, plus le Bolt va vite.

L’appli est simplissime, idéale pour s’amuser sans se poser de question. Justement, les développeurs ne s’en sont pas assez posé et c’est au final très basique. La présence de petits jeux vidéo où le Bolt fait office de manette, ou les modes de pilotage un peu différent n’apportent pas grand-chose de plus. Enfin gros manque, impossible de personnaliser la matrice LED.

Éducation ludique

Seconde appli indispensable : Sphero Edu, elle sera notre porte d’entrée vers l’apprentissage de la programmation. Elle est accessible sur smartphones et tablettes, Android et iOS. Une version macOS est disponible et surtout une version utilisable dans le navigateur Chrome existe, sans possibilité de se connecter au robot par contre. Une tablette se révèle beaucoup plus confortable et efficiente à l’usage. Sur mobile, même avec un écran de 6’’, l’alignement de blocs de programmation finit par devenir difficile à lire. Ce qui est intéressant avec Sphero Edu, ce sont ses 2 niveaux.

Le premier est un langage visuel spécifiquement développé par Sphero. Il s’articule autour d’objets qui réunissent des instructions de bases. Autant commencer par des choses simples : « avancer à telle vitesse, pendant un temps déterminé » et « tourner à droite de tant de degrés » ensuite. Les instructions sont regroupées dans différents thèmes, comme celles qui utilisent le capteur de lumière, la communication infrarouge, l’affichage LED ou encore la création de variables de toutes pièces. Visuellement, c’est très simple, logique et enfants comme adultes peuvent vraiment s’initier à la maîtrise des algorithmes. Les boucles logiques sont aussi au rendez-vous pour complexifier votre pensée. Les concepts d’action/réaction sont aussi là avec des blocs que faire en cas de choc, si la lumière s’allume ou s’éteint !

Enfin, il est également possible de coder directement en JavaScript pour ceux qui ont déjà une réelle maîtrise des outils de programmation. Fonction très intéressante, les programmes créés en mode graphique peuvent ensuite être transcrits en JavaScript. L’affichage peut se faire côte à côte avec une fenêtre pour le code JavaScript et une pour faire la correspondance avec les blocs d’instructions.

L’appli propose de nombreux didacticiels, donne accès aux applications et mini jeux développés par Sphero, mais surtout la communauté. Enfin, des outils pédagogiques pour les parents ou les professeurs permettent de mettre en place de véritables petits projets. Toutefois, appli et contenus sont en anglais principalement, l’appli Chrome est en français pas celle sur iOS ou Android. Sphero nous a indiqué vouloir proposer un cotonneux totalement localisé d’ici la fin de l’année. D’ici là, la langue de Shakespeare doit être maîtrisée, ce qui n’est pas le cas de tous les enfants, parents et professeurs…

Boule qui roule n’amasse pas mousse, mais c’est fun

Le Sphero Bolt est vraiment un jeu fun. En mode libre, il roule en intérieur comme en extérieur avec vélocité et souplesse. Avant d’avoir une parfaite maîtrise, il va vous falloir jouer de longues heures, mais ensuite vous pourrez vraiment faire des figures très cool. L’étape suivante est de créer un circuit, placer des pentes, des plateformes de saut et, pourquoi pas, se lancer dans des compétitions de précisions ou de vitesse avec des amis.

Si le sable est à éviter, comme le gravier qui risque en plus de rayer la coque, les chemins de terre même chaotique, comme l’herbe, sont des terrains de jeux amusants. Mais cela reste peu de choses à côté de sa capacité à rouler sur l’eau ! Dans ce cas, le pilotage est différent, plus lent avec plus de temps de latence entre commande et réaction. En faible luminosité, les LED apportent un vrai petit plus, un petit coté Tron.

Petit regret : il est impossible de changer la matrice de pixels en dehors de la partie éducative, ce qui sera corrigé d’ici Noël selon le constructeur. Sphero annonce 2 heures d’autonomie, ce qui s’est vérifié durant nos tests. Attention, nous parlons de phases où le Bolt roule. Ensuite, il faut la secouer fortement dans la main pour l’activer. À moins de faire un grand 8, peu de chance qu’il s’active une foi rangée dans son sac. La recharge s’effectue par induction sur une base spécifique, comptez 6 heures ce qui est quand même très long…

Retrouvez le Sphero Bolt à 169 euros sur Amazon
À 149 euros, nous sommes dans des prix raisonnables pour ce qui reste un beau jouet. Toutefois, en plus du fun, il développe tout un aspect éducatif plutôt bien fait. La maîtrise de l’anglais est impérative, même si l’ensemble des applis et contenus sont traduits petit à petit. Les notions essentielles sont là et peuvent être poussées très loin. Avec l’avantage d’offrir une corrélation directe entre ligne de code et monde réel.
  • Points positifs
    • Simple à programmer
    • Joli lorsqu'il roule grâce aux LED
    • Fun à utiliser
  • Points négatifs
    • Ne convient pas à tous les terrains
    • Nécessite de parler anglais
    • Long à recharger