En Norvège, « recharger » sa batterie de voiture électrique ne prend que 5 minutes

Grâce au constructeur chinois Nio

 

Après l'installation de sa première station d'échanges de batteries en Norvège à l'automne 2021, le constructeur chinois Nio a mis un pied sur le vieux continent pour proposer une alternative à la recharge classique de son véhicule électrique. Mais en quoi consiste ce service, et comment fonctionne-t-il ?

Nio ES8

Nous vous en avions parlé au moment où Nio est arrivé en Norvège pour installer la première station d’échange de batteries, baptisée « Power Swap Station », et nos confrères d’Automobile Propre ont pu la tester en conditions réelles. L’occasion de faire le point sur ce que propose Nio pour éviter d’avoir à se recharger en cours de trajet.

L’alternative à la charge rapide

Les contraintes de la voiture électrique en grands trajets sont bien connues : on perd du temps à la recharge, aussi rapide soit-elle. En effet, même si les championnes de la charge rapide assurent d’atteindre 80 % de batterie en moins de 20 minutes, cela reste bien plus long que de remplir un réservoir d’essence.

C’est pourquoi certains constructeurs ont eu l’idée de proposer un service d’échanges de batterie, ou le client arriverait dans son véhicule, sa batterie (vide, ou presque) serait retirée et remplacée par une pleine (à 90 %), de quoi récupérer plusieurs centaines de kilomètres d’autonomie en quelques minutes seulement.

Une idée de Tesla qui date de 2013

Tesla avait d’ailleurs fait forte impression en 2013 en présentant son service de remplacement de batterie — qui n’a jamais vu le jour, malgré de nouveaux brevets en 2017 — qui prouvait qu’il était plus rapide que de remplir un gros réservoir d’essence. Mais en réalité, la charge rapide a continué d’être plébiscitée, et ce, par la quasi-totalité des marques de véhicules électriques.

Toutefois, le géant chinois du secteur, Nio, prouve que le service d’échanges de batteries est très populaire auprès de ses clients, chiffres à l’appui. Ce sont en effet autour de 1 000 stations qui sont disponibles dans son réseau propriétaire, qui ont enregistré plus de dix millions d’échanges de batteries (soit 10 000 par station).

Une « recharge » en moins de 6 minutes

Avec une rotation de moins de cinq minutes, une station opérant 24 heures sur 24 pourrait en théorie échanger jusqu’à 312 batteries par jour. Pour ce faire, chaque station est dotée de quatorze emplacements, dont treize occupés par des batteries pleines ou en cours de charge. De cette manière, un nouveau véhicule qui arrive occupera la dernière place disponible avant que lui soit confié un pack de batterie rempli à 100 %.

En pratique, une fois arrivé devant la station, les manœuvres d’un véhicule Nio se font automatiquement pour entrer à l’intérieur, et moins de trois minutes plus tard, le pack de batteries a été enlevé. Le processus est plutôt bien pensé, avec un outillage spécifique utilisé pour faciliter l’opération.

Une fois le pack de batteries retiré, il disparaît sous la voiture où une trappe s’est ouverte, puis se referme. Après quelques secondes, la trappe s’ouvre à nouveau pour laisser place à un autre batterie, chargée, qui va être fixée sur le véhicule. La durée totale est de 4 minutes et 23 secondes, à comparer aux dizaines de minutes nécessaires pour effectuer une recharge, aussi rapide soit-elle.

Dans la vidéo de nos confrères, le conducteur norvégien d’une Nio ES8 annonce qu’il loue la batterie 200 euros par mois et que cela lui permet d’avoir accès à six changements de batteries par mois (soit l’équivalent de 600 kWh d’énergie). Il est aussi possible d’acheter la batterie pour 20 000 euros.

Bientôt 1 000 km d’autonomie grâce à Nio ?

Selon les dernières informations divulguées par Nio, la version 150 kWh de la Nio ET7 qui promet 1 000 km d’autonomie sur le cycle NEDC (donc en réalité beaucoup moins) est toujours prévue pour arriver au quatrième trimestre 2022 ou dans le pire des cas au premier trimestre 2023 avec sa batterie semi-solide. Et justement, cette Nio ET7 devrait faire son apparition en Allemagne d’ici à la fin de l’année, et potentiellement en France, mais pas avant 2023.

Les prochains mois s’annoncent riches dans le domaine de la voiture électrique avec l’arrivée de BYD, le numéro 2 mondial de la voiture électrique, derrière Tesla mais devant Volkswagen, en Europe !

Déjà présent en Norvège depuis quelques mois, le constructeur automobile chinois NIO va bientôt investir l’Union européenne, et plus précisément le marché allemand à la fin de l’année avec l’ET7, une berline électrique concurrente de…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles