Nio ET7 : la voiture électrique aux 1 000 km d’autonomie bientôt en France ?

L'année prochaine en France ?

 

Déjà présent en Norvège depuis quelques mois, le constructeur automobile chinois NIO va bientôt investir l'Union européenne, et plus précisément le marché allemand à la fin de l'année avec l'ET7, une berline électrique concurrente de la Tesla Model S... Mais aux tarifs proches de la Model 3.

nio-et7
La NIO ET7, une grande berline électrique rivale de la Tesla Model S

Avec l’avènement de l’électrique, de nombreux constructeurs, chinois notamment, ont été propulsés sur le devant de la scène, avec des modèles, sur le papier, très intéressants. Sauf que depuis, le temps a fait son effet, et les constructeurs sans projets solides, avec comme seul espoir de trouver des financements pour passer le cap de l’industrialisation, ont aujourd’hui pratiquement tous disparu de la circulation.

Pourtant, certains sont parvenus à franchir un cap et à commercialiser un ou plusieurs modèles, dont Nio notamment, même si ses ventes en Chine, son marché de prédilection, sont loin d’être au beau fixe, avec d’autres ténors comme Xpeng et LI Auto qui dépassent désormais assez largement Nio en termes de volume de vente.

Une arrivée prévue dès cette année

La gamme va donc s’élargir et Nio va également se lancer en Europe, et plus précisément dans l’Union européenne, la marque étant déjà présente depuis quelques mois en Norvège. En effet, au début du mois de juin dernier, le constructeur chinois, via son vice-président européen, Hui Zhang, a officiellement confirmé son intention d’entrer sur le marché automobile allemand.

L’Allemagne sera donc le premier marché au sein de l’UE pour Nio, et la marque arrivera avec une berline électrique : l’ET7. Ce modèle sera disponible à partir du quatrième trimestre 2022.

La NIO ET7 en quelques chiffres

L’ET7 sera en quelque sorte le porte-étendard de la marque en Europe, puisqu’il s’agit d’une grande berline électrique qui se positionne en tant que rivale de la fameuse Tesla Model S. La voiture disposera de plusieurs batteries, une comprise entre 70 et 75 kWh avec une autonomie de 500 à 550 km, une seconde de 100 kWh avec une autonomie de 700 km, et enfin une batterie semi-solide de 150 kWh permettant à la voiture de revendiquer environ 1 000 km d’autonomie sur cycle CLTC chinois avec une seule charge.

La voiture sera équipée de deux moteurs électriques développant une puissance combinée de 480 kW (environ 653 ch) et un couple maximal de 850 Nm.

Pour le moment, les prix en Allemagne n’ont pas encore été dévoilés, mais Nio vise les premium, à savoir Mercedes-Benz, Audi ou encore BMW. La marque assure que le tarif sera sensiblement équivalent à celui d’une Tesla Model 3 haut de gamme aujourd’hui, c’est-à-dire aux alentours de 65 000 euros.

Et en France ?

Après l’Allemagne, le constructeur cherchera à se lancer aux Pays-Bas, en Suède et au Danemark, trois pays où les voitures électriques et les infrastructures sont bien plus démocratisées qu’en France.

Pourtant, Nio compte bien s’installer dans l’Hexagone et son lancement pourrait coïncider avec l’arrivée sur le Vieux Continent de la petite berline électrique ET5. Ainsi, Nio ne devrait pas arriver en France avant 2023.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles