Toyota a décidé d’investir la coquette somme de 500 millions de dollars dans l’entreprise californienne Uber, dont les tests de voiture autonome ont été stoppés suite à un accident mortel en mars dernier. Le duo americano-japonais devrait conjointement travailler sur le déploiement d’un système autonome destiné à une nouvelle flotte de véhicules.

En mars 2018, une jeune femme mourait tragiquement d’un accident mortel impliquant directement une voiture autonome d’Uber, alors en phase de test. Malgré un système de sécurité normalement fiable, la victime, première de ce genre, a été détectée, mais ignorée par le véhicule. Les conséquences de cet incident furent lourdes pour la firme californienne, dont l’image plus que ternie l’a obligé à stopper ses essais en Arizona. Quelques mois plus tard, son projet de camion autonome a lui aussi été abandonné.

Redorer une réputation aujourd’hui salie

Ce malheureux événement n’a pas pour autant freiné la soif d’Uber de conquérir le marché des voitures autonomes. Ni totalement détruit son image au vu des récents investissements observés au sein du groupe. Deux ans après avoir injecté une somme d’argent inconnue du grand public, la compagnie japonaise Toyota a en effet décidé de remettre le couvert, pour 500 millions de dollars cette fois-ci, nous apprend CNBC.

Dara Khosrowshahi, PDG d’Uber, et Shigeki Tomoyama, vice-président exécutif de Toyota Motor Corporation.

L’objectif de ce nouveau partenariat d’envergure est clair : accélérer le développement des solutions autonomes en travaillant conjointement sur des systèmes de sécurité infaillibles. Mais également tisser des alliances pour redorer une réputation aujourd’hui salie, du moins pour Uber. Plus précisément, le duo cherchera à lancer un service de mobilité autonome à grande échelle en combinant leur système de conduite autonome. Pour, à l’avenir, les intégrer aux mini-fourgonnettes Toyota Sienna déployées sur le réseau Uber à partir de 2021.

Uber : 72 milliards de dollars de valorisation financière

« Notre but est de déployer les voitures autonomes les plus sûres du monde, basées sur le réseau Uber. Cet accord en constitue une nouvelle étape importante. Les technologies avancées d’Uber et l’engagement de Toyota en matière de sécurité et de production ont contribué au choix naturel de ce partenariat. J’ai hâte de voir ce que nos équipes accompliront ensemble », a déclaré Dara Khosrowshahi, PDG d’Uber, dont la valorisation atteint désormais les 72 milliards de dollars, selon un rapport du Wall Street Journal.