Nous avons testé le système Mercedes-Benz MBUX : une révolution du poste de conduite ?

Vous vous sentez seul en voiture ? Parlez à votre Mercedes !

 

Introduction

À l'occasion de l'arrivée de la Mercedes CLA Shooting Brake et de la Mercedes GLC restylée, nous avons pu prendre en main le système multimédia MBUX qui équipe aujourd'hui la gamme Mercedes.

Le système embarqué MBUX tel qu’il se présente au sein de la nouvelle Mercedes CLA Shooting Brake.

Le système embarqué MBUX tel qu’il se présente au sein de la nouvelle Mercedes CLA Shooting Brake.

Aujourd’hui, rares sont les voitures qui n’embarquent pas un système d’info-divertissement. Certains modèles d’entrée de gamme peuvent encore s’en passer, mais elles bénéficient quasiment toutes, au minium, d’une connexion Bluetooth et de la radio. Si pratiquement toutes les voitures sont proposées avec un système multimédias, les bons systèmes sont encore trop peu nombreux. Souvent trop lents, peu ergonomiques et mal intégrés, la liste des défauts de ces systèmes est longue comme le bras et nous en revenons à utiliser notre smartphone la plupart du temps. Avec les arrivées d’Apple CarPlay et Android Auto, notamment avec la dernière mise à jour permettant d’avoir la retranscription de Waze sur l’écran central, nombreux sont les utilisateurs à ne même plus se soucier du système embarqué de leur voiture. Ont-ils vraiment tort après tout ?

Malgré tout, les constructeurs commencent peu à peu à se mettre à jour avec des systèmes multimédias plus complets, plus précis et surtout plus faciles d’utilisation. Les difficultés rencontrées sont nombreuses à bord d’une voiture puisque l’usage de ces technologies doit être corrélé à celui d’une conduite en toute sécurité. D’où l’importance d’une bonne ergonomie et, plus généralement, d’un bon système d’info-divertissement. Mercedes est l’un des premiers constructeurs à mettre réellement en avant son système, notamment via des publicités mettant en avant la commande par reconnaissance vocale, qui existe depuis déjà des années un peu partout, mais qui se démarque notamment par sa capacité d’apprentissage grâce à son intelligence artificielle. Dévoilé il y a plus d’un an au CES de Las Vegas, le MBUX (pour « Mercedes-Benz User Experience ») se démocratise aujourd’hui sur toute la gamme Mercedes, l’occasion de le prendre en main et de tester si, oui ou non, les promesses de la marque en matière d’agrément, de technologies embarquées et d’expérience sont bien tenues.

Deux façons de l’utiliser

Le système MBUX se présente via un double écran numérique qui ne forme qu’un seul bloc, du moins sur les Mercedes les plus récentes. Sur le GLC, par exemple, le système sera représenté par l’écran tactile central et par un combiné d’instrumentation numérique, deux écrans bien scindés en deux, tout simplement parce que le GLC en est à son restylage et non à sa nouvelle génération.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Mercedes intégrera la double dalle numérique sur la prochaine génération, les changements étant bien trop coûteux pour un simple restylage. De ce fait, nous nous sommes tournés sur la nouvelle CLA Shooting Brake qui, comme en témoignent les photos, bénéficie d’un double écran. Ci-dessous, à gauche, l’interface de la CLA et à droite celui du GLC.

Celui du centre est tactile, mais peut être aussi commandé via un pad situé au niveau de la console centrale avec, en plus de ça, quelques raccourcis matérialisés par des commandes physiques. Mercedes offre cette possibilité de pad et de commandes physiques tout simplement pour ne pas « bouleverser » les habitudes des clients historiques. L’ergonomie paraît d’emblée assez compliquée, mais dans les faits, une fois l’usage de l’écran tactile bien intégré, les clients oublieront sûrement les commandes physiques.

En ce qui concerne l’écran d’instrumentation, il remplace bien évidemment les compteurs à aiguilles classiques et ne peut être commandé uniquement via des commandes physiques situées sur le volant. Vous aurez sous la main deux petits pads qui tomberont sous vos pouces lorsque vos mains sont situées à 9h15 sur le volant.

Il existe plusieurs types d’affichage que vous pourrez moduler à souhait . Si la vitesse reste toujours affichée, tout comme la jauge à carburant ou encore le rapport engagé, quel que soit votre mode sélectionné, il sera possible d’avoir, par exemple, le GPS en plein écran ou en plus petit, avec les deux compteurs autour. Ça tombe sous les yeux, c’est plutôt bien fait et surtout, c’est assez rare pour le souligner, la navigation est précise et elle semblait à jour lors de nos essais. Trop souvent, même sur des voitures d’essai supposées neuves, nous avons le droit à une cartographie loin d’être à jour.

Un GPS embarqué enfin au niveau ?

Le GPS embarque également un système permettant de gérer votre parcours en fonction du trafic sur certains axes. Pendant notre essai aux alentours de Toulon, nous n’avons rencontré qu’une seule petite difficulté de circulation aux abords d’un rond-point, une broutille par rapport à ce que nous pouvons trouver à Paris, mais celle-ci était toutefois signalée. Mercedes utilise HERE comme source de données pour son système de navigation. Il permet, entre autres, de suggérer des « lieux intéressants » (désignés comme « Points d’intérêt » par Mercedes), comme des musées ou encore des supermarchés, mais aussi de naviguer jusqu’à la prochaine station-service. Ce dernier point peut s’activer d’ailleurs automatiquement lorsque la voiture détecte que votre réservoir est bientôt vide.

Le système de navigation proposé par Mercedes, bien plus précis par rapport à celui d’autres marques.

Le système de navigation proposé par Mercedes, bien plus précis par rapport à celui d’autres marques.

Enfin un écran tactile chez Mercedes

Concernant le nouvel écran tactile central de 10,25 pouces et d’une définition de 1920 x 720 pixels, soulignons déjà le fait pour Mercedes d’être passé à l’écran tactile capacitif après avoir longuement combattu ce genre de technologie. En effet, il y a encore de cela trois ans, les écrans des Mercedes n’étaient pas tactiles, pour la simple et bonne raison que « cela laisse des traces de doigts et ça ne fait pas premium ». Après avoir revu sa copie, Mercedes propose aujourd’hui un système multimédia complet, bien qu’un poil brouillon dans l’ergonomie de ses menus.

Le système de réalité augmentée peut s’avérer pratique dans certaines circonstances, mais la résolution est loin d’être optimale.

Le système de réalité augmentée peut s’avérer pratique dans certaines circonstances, mais la résolution est loin d’être optimale.

Comme énoncé plus haut, sa navigation est beaucoup plus simple du bout des doigts plutôt que par l’ancestral pavé tactile, toujours présent pour les clients « historiques » de la marque, mais amené bien évidemment à disparaître. L’écran central vous servira avant tout lorsque vous connectez votre téléphone via le Bluetooth, la prise USB ou USB-C pour activer les interfaces Apple CarPlay et Android Auto. Il vous servira également pour le GPS avec la fameuse fonction « réalité augmentée » qui, par l’intermédiaire d’une caméra située au niveau du pare-brise, va retranscrire ce que vous voyez en face de vous, mais va vous indiquer la bonne direction à prendre au niveau d’une intersection via un fléchage bleu. Dans les faits c’est assez pratique, notamment lorsque vous arrivez dans un endroit avec plusieurs intersections très proches, malheureusement, sur toutes les voitures essayées avec ce système, la caméra était obstruée au centre avec une sorte d’effet de « goutte d’eau » en plein milieu, comme si la caméra souffrait d’un défaut d’étanchéité.

Une commande vocale au point ?

La principale attraction du système MBUX, qui est d’ailleurs vantée lors des publicités à la télévision, c’est la commande vocale intelligente. Si les commandes vocales des autres voitures sont assez formatées, celle du MBUX est décrite comme intelligente et comprend le sens de votre demande même si elle est formulée de manière indirecte (c’est ce que l’on appelle le langage naturel). Exemple : l’utilisateur peut dire « j’ai chaud » au lieu d’ordonner clairement « enclencher la climatisation ». Autre exemple encore plus concret : « j’ai envie d’une pizza » au lieu d’annoncer en plusieurs étapes « système de navigation, entrer destination, restaurant le plus proche… ».

La commande vocale s’active par un bouton physique situé sur le volant ou bien par l’annonce d’un « Hey Mercedes« . Le petit souci, c’est que les capteurs sont sensibles, voire même un peu trop puisqu’un simple « Mercedes » au détour d’une conversation avec notre copilote a suffi à enclencher plusieurs fois de manière involontaire la commande vocale. Le système a aussi la possibilité d’apprendre de nouveaux mots et de varier ses phrases. Ainsi, même si vous faites deux fois la même demande à la suite, la commande vous répondra deux fois, mais de deux manières différentes. Techniquement, les entrées vocales sont isolées du bruit de fond, compressées et sont ensuite transmises à l’ordinateur de bord et au serveur. Tous les deux évaluent les données et envoient une réponse au système qui ne décidera pas la suite quelle réponse est la plus probable. Le système ne nécessite pas de connexion internet pour fonctionner.

L’intelligence artificielle et la connectivité également au cœur de votre voiture

Le système MBUX possède également une fonction de « prédiction » comme l’annonce Mercedes. Pour vous donner un exemple, si le conducteur appelle son frère régulièrement le jeudi soir en rentrant du travail, le système suggérera son numéro de téléphone ce même jour. De même pour celui qui écoute une station tous les matins à la même heure, la voiture lui proposera d’enclencher directement la radio à cette même fréquence. Il en va de même pour le GPS qui peut aussi vous suggérer une destination si vous effectuez un trajet récurrent, un peu à la manière de l’application Waze qui vous propose directement le matin de vous rendre au bureau et chez vous le soir.

En lien avec le système MBUX, Mercedes propose aussi de nombreuses options de connectivité. L’application « Mercedes me » permet d’obtenir des fonctions de navigation fondées sur la communication « Car-to-X », c’est-à-dire des informations sur l’état de la chaussée par exemple, ou encore l’approche d’un véhicule de secours. L’application permet aussi de localiser votre véhicule stationné, de vous envoyer un message si quelqu’un a percuté votre véhicule en stationnement ou encore si elle se fait remorquer. Elle peut également vous envoyer un message pour vous indiquer quand partir pour vous rendre à un rendez-vous, tout en tenant compte de l’état du trafic. Deux fonctions du système MBUX sont aussi disponibles au moyen de sa montre connectée.

Avec l’aide d’une connexion Bluetooth, vous pouvez envoyer des adresses ou des points d’intérêt à votre voiture grâce à la fonction « Send2Car ». Il existe également un service de localisation nommé « Parked Vehicle Locator » permettant d’indiquer l’emplacement de la voiture dans un rayon d’un kilomètre et demi et de vous guider jusqu’à elle. Ces fonctions sont disponibles avec les montres Android Wear et Apple Watch (watchOS).

Note finale du test
8 /10
Comme vous devez vous en douter, notamment chez les constructeurs allemands, ce genre de technologie a un prix, 1 400 euros en l'occurence pour notre Mercedes CLA Shooting Brake. Il faudra ajouter également 100 euros de plus pour avoir le droit à une navigation connectée. Une prestation loin d'être donnée pour une voiture dont le prix de base débute à environ 37 000 euros.

En excluant les tarifs, force est de constater que nous sommes en face d'un système d'info-divertissement enfin au niveau de ce que peuvent attendre les clients de ce type de voiture. Nous sommes néanmoins encore assez loin du système embarqué du côté de chez Tesla, bien plus complet et certainement plus ergonomique pour les plus initiés.
Points positifs
  • Navigation fluide entre les menus
  • Graphisme de qualité
  • Enfin un GPS embarqué au niveau
Points négatifs
  • Ergonomie compliquée
  • Commande vocale parfois trop envahissante
  • Option assez coûteuse

Les derniers articles