Pénurie de puces : les États-Unis mettent la pression sur les fournisseurs

 

Le gouvernement américain a envoyé une lettre à la ministre taïwanaise de l’Économie afin de mettre la pression sur les fournisseurs de puces. Les États-Unis s’inquiètent en effet des dégâts que peut provoquer la pénurie de composants sur l’un de ses secteurs économiques phares : l’automobile.

Semiconducteurs

La pénurie de semiconducteurs affecte tout le secteur high-tech et surtout l’automobile // Source : PxHere

Le milieu de la tech dans sa globalité s’inquiète des importants risques de pénurie qui planent sur l’année 2021. Affectée par la crise sanitaire de Covid-19, la production de semiconducteurs est aujourd’hui inférieure à la demande, cette dernière ayant fortement augmenté après avoir été très faible en 2020. Si les secteurs des smartphones, des PC et autres objets connectés sont tous menacés, c’est surtout l’industrie automobile qui se rongent les ongles actuellement.

Ce souci économico-technologique prend désormais des tournures politiques et diplomatiques. En effet, la ministre de l’Économie de Taïwan, Wang Mei-hua, a déclaré avoir reçu une lettre à ce sujet en provenance du gouvernement des États-Unis. Sans dévoiler les détails de la missive, elle offre une réponse qui se veut aussi rassurante que possible.

Taïwan se veut rassurant

« Les fabricants font ce qu’ils doivent faire », affirme-t-elle, avant d’ajouter : « nous aidons autant que nous le pouvons ». Rappelons à cet égard que l’île de Taïwan joue un rôle essentiel dans la fabrication de composants électroniques. Le géant TSMC, notamment, est un acteur majeur du secteur et fournit pléthore de marques technologiques. La firme s’est d’ailleurs engagée à donner la priorité à la production.

De leur côté, les États-Unis espèrent pouvoir limiter les dégâts sur l’industrie automobile qui a un rôle clé dans l’économie du pays. Avec sa lettre adressée à Wang Mei-hua, la Maison-Blanche cherche donc à mettre la pression sur les fournisseurs afin d’accélérer la production.

Enjeux économiques, technologiques et diplomatiques

Dans le même temps, Washington ne souhaite pas compromettre ses bonnes relations avec Taïwan et doit donc garder un ton cordial malgré l’enjeu très important. C’est d’ailleurs pourquoi Brian Deese, conseiller économique majeur du président Joe Biden, a récemment remercié Wang Mei-hua pour ses efforts.

La ministre taïwanaise ajoute pour sa part qu’elle sait que ce problème de pénurie touche également le Japon et l’Europe. À cet égard, même le gouvernement allemand s’est fendu d’une lettre similaire.

Grâce au bonus écologique de 6000 euros valable jusqu’au 1er janvier 2022, certains modèles électriques s’affichent au même prix que leur équivalence thermique.
Lire la suite

Les derniers articles