Zero officialise sa SR/S, nouvelle moto électrique carénée aux performances séduisantes

Zero est loin d'être au point mort

 

Le constructeur américain Zero Motorcycles a officiellement introduit sa toute dernière moto électrique répondant au nom de SR/S. Ses performances rejoignent certes celles de la SR/F, mais son design et sa connectivité marquent une différence notable.

C’était un secret de polichinelle. Après un teasing officiel et un énigmatique GIF à l’époque repéré par Electrek, la moto électrique SR/S, signée Zero Motorcycles, s’ajoute à l’offre du fabricant américain en ce début d’année 2020. Sa particularité ? L’intégration d’un carénage complet, bien que « ce nouveau bolide roule dans les traces de la très récompensée SR/F », affirme la marque dans un communiqué de presse envoyé à la rédaction.

Son carénage qualifié « d’aérodynamique » permettrait ainsi d’apporter une « amélioration de 13 % de l’efficacité et de la portée », épaulé par des « pieds abaissés et des poignées plus hautes », lesquelles offriront au pilote une « position plus droite ». Côté performances, plusieurs éléments d’informations déjà publiés en amont ont définitivement été confirmés pour l’occasion.

Une autonomie plus que décente

La batterie lithium-ion de 14,4 kWh offre bel et bien une autonomie de 259 kilomètres en ville, ou 323 kilomètres grâce au Power Tank Zero, un accessoire capable d’étendre la capacité de la batterie. Le moteur ZF 75-10 et son couple de 190 Nm lui confèrent par ailleurs une vitesse de pointe de 200 km/h, alors que la charge rapide lui permet de récupérer 95 % d’énergie en l’espace d’une heure grâce à trois modules de charge indépendants.

La SR/S s’équipe également d’un contrôle de stabilité MSC développé par Bosch et reconnu pour « son accélération dynamique et sa stabilité sur tous types de route » dans n’importe quelles conditions. Autant de promesses à confirmer lors d’un essai grandeur nature. Le deux-roues se dote d’une multitude de modes, du Street au Sport en passant par l’Eco, Rain et d’une dizaine de modes personnalisés que l’utilisateur pourra lui-même programmer.

Plus de 20 000 euros

La connectivité du véhicule est quant à elle gérée par le système d’exploitation Cypher III créé en interne. Un moyen de donner au pilote « la possibilité de surveiller son véhicule dans quatre domaines principaux » : état et alertes (fonction Find My Bike, notification en cas de bousculade sur la moto ou de déplacement imprévu), état de la charge, partage des données (localisation, vitesse, angle d’inclinaison, puissance, couple et l’énergie générée) et mises à jour du système.

À l’heure actuelle, la version équipée du chargeur rapide 6 kW, de poignées chauffantes et de barres en aluminium s’arrache au prix de 23 940 euros, contre 20 970 euros pour la déclinaison classique. Choix des coloris : Skyline Silver et Cerulian Blue. Disponibilité chez les revendeurs : début mars 2020.

Les derniers articles

  • Essai du BMW iX3 : la passe de trois
    7 /10

    BMW

    Essai du BMW iX3 : la passe de trois

    29 novembre 202029/11/2020 • 18:00