Xbox continue de reculer en Europe : Bethesda France ferme ses portes

 

Trois ans après le rachat de Zenimax Bethesda par Microsoft, le géant informatique décide de fermer les bureaux de l'éditeur en France.

Les licences Bethesda

Tristement devenue l’un des champions de la crise du jeu vidéo en licenciant 1900 salariés dans les équipes Xbox, Bethesda et Activision Blizzard en janvier, Microsoft continue dans les coupes budgétaires autour de son activité jeu vidéo.

Clap de fin pour les équipes de Bethesda

Comme le rapport ActuGaming et le site spécialisé Fallout-Generation, on croit désormais comprendre que Bethesda France a définitivement fermé ses portes. Un destin malheureusement peu surprenant, tant Xbox a fortement reculé sa présence en Europe et particulièrement en France ces dernières années.

On retrouve des témoignages de la fermeture des bureaux sur Twitter (X), notamment de la part de Scotty, qui aidait à la modération de la communauté en France. Le compte officiel de Bethesda France n’a pas publié de message depuis le 29 mars 2024 sur la plateforme.

L’équipe de Bethesda France se chargeait notamment de la communication autour des nouveaux jeux de l’éditeur, ou de ses licences en général. Elle aurait, par exemple, pu accompagner le succès de la série Fallout sur Amazon Prime. Elle avait aussi la responsabilité de la commercialisation et de la distribution des jeux en France, avec l’organisation d’événements locaux comme la retransmission de la conférence Xbox en France à Paris, la Paris Games Week, etc. Précisons que l’on ne parle pas ici des studios français comme Arkane appartenant à Bethesda et donc Microsoft. Ils ne sont pas touchés par cette vague de licenciement. En tout cas, pas celle-ci.

D’après ActuGaming, la vague de licenciement aurait été très soudaine pour les équipes de Bethesda et pourrait toucher d’autres bureaux en Europe.

Une stratégie dangereuse

Comme pour Xbox France, ces tâches devraient désormais être regroupées dans un pôle européen global. Une stratégie de baisse des coûts qui ne devrait pas permettre à Xbox de percer dans des territoires où la marque est déjà en grande difficulté face à PlayStation.

Ce dernier doit notamment une partie de son succès à l’excellente capacité des équipes locales, comme celles de PlayStation France, à s’emparer des moments nationaux, avec les bonnes campagnes de communication et la distribution de jeux adaptés au marché français.

C’est aussi cette stratégie qui conduit Microsoft à proposer une très mauvaise traduction dans les jeux Xbox Game Studio et les différents services Xbox. On peut craindre que désormais, les prochains jeux Bethesda subissent également une localisation au rabais, ce qui pourrait être terrible pour un studio connu pour ses RPG forcément très verbeux.