Neo QLED : le Mini LED débarque chez Samsung au CES 2021… et ça promet !

Coucou l'OLED !

 

C’est la fin du suspens ! Samsung vient d’officialiser l’arrivée de téléviseurs Neo QLED, des modèles utilisant un système de rétroéclairage à base de Mini LED. S’il s’agit toujours d’une technologie LCD à la colorimétrie boostée par des filtres quantiques, cette nouvelle génération de rétro-éclairage s’annonce très prometteuse. Le constructeur revient aussi sur la technologie auto émissive Micro LED avec des téléviseurs 99 et 110 pouces à des tarifs... On vous laisse juger ! Samsung a également officialisé l'arrivée de TV MicroLED qui seront vendus à des prix très salés.

Et si l’OLED avait enfin une vraie raison de trembler ! C’est à l’occasion de sa conférence organisée dans le cadre d’un CES 2021 numérique que Samsung a annoncé sa technologie Neo QLED. Sans surprise, il ne s’agit ni plus ni moins que de la réponse formelle à son éternel rival technologique, l’autre Coréen, à savoir LG. En effet, ce dernier a annoncé le 29 décembre dernier sa technologie LG QNED, exploitant des Mini LED et qui équipera donc les téléviseurs LCD. Aujourd’hui, Samsung réplique et on ne vous le cache pas, cette nouvelle guerre technologique nous met l’eau à la bouche.

Samsung NEO QLED : des Mini LED 40x plus petites

Ce n’est pas nouveau, Samsung est un fervent défenseur de la technologie LCD, en tout cas sur le marché des téléviseurs – les smartphones et tablettes étant dotés d’écrans AMOLED. Et si le premier téléviseur LCD de la marque date de 2010, une décennie plus tard, cette technologie a diablement évolué. A vrai dire, le step qui va séparer les téléviseurs de 2020 et ceux de 2021, s’annonce vraiment important. Grâce à la technologie Mini LED, la technologie LCD et son rétroéclairage, jusqu’alors si complexe à maîtriser, devrait profiter d’améliorations significatives.

Petit rappel des faits – que les plus technophiles d’entre vous pourront passer – concernant la technologie LCD. A contrario de la techno OLED, le LCD utilise un rétro-éclairage pour éclairer le panneau à cristaux liquides et produire les couleurs de l’image. Samsung y applique par ailleurs les filtres quantiques (et un filtre QLC pour améliorer la diffusion de l’éclairage selon les modèles) pour booster les contrastes et étendre la couverture colorimétrique des dalles.

Avec Neo QLED, ces mêmes LED qui éclairent la dalle sont toujours bien là, tout comme les Quantum Dots, mais elles sont 40 fois plus petites que les LED qui intègrent un téléviseur QLED actuel (en l’occurrence ici, Samsung fait référence au modèle Q80T). Là où Samsung nous laisse sur notre faim, c’est que l’on ne connaît pas encore le nombre de Mini LED intégrées aux téléviseurs. Gageons que la donnée sera variable en fonction des tailles de diagonale. Sur les technologies QLED actuelles, on sait que le nombre de zones de rétro-éclairage n’est pas le même entre un 55 et 75 pouces. Il en sera sans doute de même avec la technologie Neo QLED. Du coup, il nous faudra patienter encore un peu pour savoir comment Samsung entend gérer les Mini LED. Chaque mini LED pourra-t-elle être pilotée individuellement ? C’est peu probable… Combien de zones dans un 65 pouces ? Combien de Mini LED pour une zone ? Autant de questions qui restent pour l’heure sans réponses. Tout comme les questions qui portent sur la luminosité et les taux de contraste d’ailleurs.

Alors, naturellement, nous avons hâte d’en savoir plus sur ces éléments spécifiques de Neo QLED pour laquelle Samsung promet une maîtrise inégalée de la luminosité et donc des contrastes et de la qualité de l’image. Dans la capture ci-dessus, vous pouvez voir à quoi ressemble (schématiquement bien sûr), un « Quantum Mini LED« . Il se compose d’une base pour le fixer aux panneaux électroniques qui accueillent les composants et la LED est revêtue en plus d’un matériau pour diffuser la lumière.

Maîtriser la luminosité, c’est maîtriser les contrastes

Vous en conviendrez, il y a toujours quelque chose d’amusant lorsqu’un constructeur plébiscite les évolutions de ses technologies, c’est que cela revient souvent à « dénigrer » celles du passée, ou en tout cas à en reconnaître les faiblesses. Et celle du LCD en l’occurrence, même couplée à un rétro-éclairage Full LED avec local dimming (gestion par zone du rétroéclairage), reste le problème des fuites de lumière. Vous trouverez, ci-dessous, quelques captures issues de la conférence Samsung. Celles-ci parlent d’elles-mêmes : la technologie Neo QLED offrira une maîtrise plus précise de la luminosité et donc des contrastes.

Là où des rampes de LED produisaient une lumière diffuse difficile à maîtriser parfaitement, les milliers de mini LED offrent une gestion bien plus fine de la luminosité.

La production des noirs et des autres couleurs sera significativement améliorée – et sans doute aussi la consommation électrique abaissée.

Et parmi ces évolutions en pagaille, cette meilleure maîtrise du contraste et de la luminosité permet à Samsung d’annoncer aujourd’hui une compatibilité avec les sources 12 bits (4096 niveaux) et donc une gestion autrement meilleure encore des contenus HDR. Pour rappel, une image codée en 10 bit peut contenir jusqu’à 1024 nuances pour chacune des couleurs. Ainsi, il y a 1024 nuances de rouge, autant de vert et autant de bleu, soit 1,07 milliard de couleurs environ (16,7 millions pour le 8 bit). L’évolution du traitement qui se rapproche d’un rendu 12 bit à 4096 niveaux représente une avancée considérable sur le papier. En effet, les nuances sont considérablement multipliées puisqu’on aurait 4096 (R) x 4096 (V) x 4096 (B), soit environ 68 milliards de couleurs. La différence est donc énorme en matière de reproduction des couleurs.
On vous voit venir, mais non, Samsung n’a pas annoncé de compatibilité avec le Dolby Vision. En revanche, on sait que Samsung a annoncé sa technologie HDR10+ Adaptative qui concurrence la technologie Dolby Vision IQ.

Le MicroLED fait lui aussi son show

Samsung a également profité de cette conférence pour revenir sur l’avenir du MicroLED qui est, pour le coup, le véritable concurrent de l’OLED puisqu’il s’agit cette fois-ci d’une technologie auto-émissive, avec une gestion individuelle des pixels et donc des contrastes. Le constructeur coréen a également évoqué des panneaux pouvant contenir jusqu’à 24 millions de micro-LED !

Il n’est alors plus ici question de rétro-éclairage, mais de diodes qui produisent leurs propres couleurs RVB, sans perte de luminosité ni fuite de lumière. En plus de tout cela, la technologie MicroLED a pour elle d’être inorganique, à l’inverse de l’OLED qui est organique. Elle ne serait donc pas soumise au même effet de marquage de l’image, le fameux phénomène de « burn-in » contre lequel les constructeurs de télés OLED luttent activement pour en réduire les risques. Le Micro LED, c’est aussi pour Samsung la pérennité d’un téléviseur puisqu’il annonce une durée de vie de 100 000 heures d’utilisation.

Neo QLED (MiniLED) et MicroLED : une première idée des tarifs

Voilà pour l’essentiel des informations qui sont pour l’heure partagées par Samsung. Nous reviendrons dans un deuxième article sur les autres innovations (mineures selon nous) qui accompagneront cette nouvelle gamme 2021.

Nous avons eu l’occasion d’échanger avec un responsable de la division TV au sein de Samsung France. Les détails des gammes Neo QLED seront connus prochainement, mais, bonne nouvelle, le constructeur coréen ne semble pas vouloir faire de cette technologie un produit d’exception. Ainsi la gamme pourrait démarrer avec un modèle 50 pouces à moins de 2000 euros — on vous l’accorde, ce n’est pas bradé non plus. La disponibilité des premiers modèles est annoncée pour le mois de mars.

En revanche, les modèles MicroLED resteront réservés aux personnes riches, très riches même ! La gamme sera composée de modèles avec des diagonales en 99 et 110 pouces, dans des tailles fixes – rappelons que le MicroLED présente aussi l’avantage d’être modulable en forme (ratio d’image) et en taille – mais il faudra compter, roulement de tambour, 1000 euros… du pouce ! On vous laisse faire le calcul…

Les derniers articles