Les Google Glass Enterprise Edition 2 ont été repérées sur Geekbench, laissant présager une sortie officielle au cours des prochains mois. L’appareil serait d’ailleurs équipé du SoC Snapdragon 710, présenté en mai dernier par Qualcomm.

La vie des Google Glass n’a rien d’un long fleuve tranquille : présenté à l’occasion de la Google I/O 2012, ce produit que l’on qualifiait à l’époque de lunettes de réalité augmentée — bien qu’elles n’affichaient que des informations contextuelles et non de l’AR — , a essuyé un terrible flop au goût amer : ni le grand public, ni les professionnels ne semblaient prêts à se l’approprier, la faute à des usages mal définis et un prix trop onéreux.

La firme de Mountain View n’a pas pour autant baissé les bras. Au contraire. Pendant trois ans, Google s’est attelé à développer une version plus aboutie dédiée aux professionnels : les Google Glass Enterprise Edition, secrètement introduites à partir de 2015 au sein des équipes techniques d’AGCO, DHL, Samsung, Boeing, Sutter Health ou encore NSF International. Avant que le groupe américain n’ouvre son programme à l’ensemble du marché B2B, en juillet 2017.

Un passage sur Geekbench qui en dit long

Les Google Glass EE, de leur surnom, entrent alors dans une nouvelle phase de leur existence. Et sa belle évolution se poursuit en cette fin d’année 2018, puisque quelques semaines après une certification FCC, l’appareil du géant américain vient de s’octroyer un petit passage sur Geekbench. Mieux, c’est à une seconde version des Google Glass Enterprise Edition à laquelle nous affaire.

Repéré par My Smart Price, cet indice laisse présager un lancement officiel dans les prochains mois, voire les prochaines semaines. Au regard des informations fournies par le document, les GGEE2 devraient ainsi tourner sous la version Android 8.1 Oreo, accompagnée d’une mémoire vive atteignant les 3 Go. Mais c’est surtout le SoC Snapdragon 710 qui interpelle notre attention.

Snapdragon 710, pour quels avantages ?

Présenté en mai dernier par le constructeur Qualcomm, ce processeur a été construit pour les smartphones nichés entre le milieu et haut de gamme. Sa présence sur le nouveau produit de Google devrait en tout cas apporter de nombreuses améliorations aux expériences proposées : sa carte graphique Adreno 616, à titre d’exemple, se veut compatible avec la 4K HDR 10 bits, et supporte une définition maximal de QHD+.

Sa puce consacrée à la photographie et vidéo, l’ISP Spectra 250, lui permettra notamment d’enregistrer des vidéos en 4K ou en slow-motion, de stabiliser les images et de capturer de meilleurs clichés photo. Autant de fonctionnalités importantes pour ce type d’appareil, dont la projection et l’enregistrement d’éléments visuels font partie intégrante de l’expérience utilisateur.