Test Ultenic K10 : connecter une friteuse à air, est-ce vraiment utile ?

 

Après l’aspirateur robot T10, Ultenic veut faire parler de lui avec une friteuse à air nommée K10. Alors que ces appareils ont le vent en poupe, l’appareil parvient-il à se démarquer ? On l’a cuisiné pour savoir.

Ultenic K10
Source : Frandroid — Robin WYCKE

Cuisiner sans gras et rapidement, avec l’aide si possible d’un soupçon d’options connectées et du smartphone à portée de main : cela est devenu extrêmement tendance. Les appareils « Air fryer » (comprenez friteuse à air) se sont multipliés ces derniers mois avec la promesse de cuire sainement, rapidement et avec des efforts minimes de votre part.

Après avoir découvert l’aspirateur robot T10, nous avons testé le K10 de la marque Ultenic afin de savoir s’il pouvait tenir la dragée haute à Xiaomi et d’autres marques qui s’implantent sur la catégorie.

Un appareil élégant et compact

Le Ultenic K10 se présente sous la forme d’un appareil noir en plastique (30 x 26,49 x 30,5 cm). Le format est finalement assez compact et élégant pour un appareil qui s’apparente à un minifour et pourra convenir à de petites cuisines, en se calant dans un coin du plan de travail. Il repose sur quatre patins en silicone pour éviter que l’ensemble ne bouge et c’est efficace, à moins d’être réellement brutal dans vos gestes.

Ultenic K10
Source : Frandroid — Robin WYCKE

Autoproclamée friteuse à air, le K10 s’en donne en tout cas les allures et le gabarit avec son look de cube aux angles arrondis. Il se compose de plusieurs parties : l’écran tactile avec les commandes sur le haut, le moteur juste en dessous, puis une poignée couleur cuivre qui ouvre un tiroir de cuisson d’une capacité de 5 l. Au dos, on trouve un système d’aération avec une protection pour le tenir suffisamment à distance d’un mur (l’air expulsé est très chaud) et à l’intérieur du tiroir, évidemment la résistance de chauffe en spirale qui va cuire vos aliments.

Le tiroir du K10 arbore des parois recouvertes d’un revêtement antiadhésif (sans Bisphénol A). Il est fourni avec une grille en fer noire à positionner à l’intérieur sur les rebords pour ne pas que les aliments touchent le fond (notamment vos plats ou moules). Cela permettra aussi à l’air de circuler.

Ultenic K10 arriere
L’aération et le support pour éviter de coller l’Ultenic K10 au mur // Source : FRANDROID — Melinda DAVAN-SOULAS

Le tiroir, qui s’ouvre en appuyant sur le bouton au-dessus de la poignée, et la grille se nettoient très facilement à la main. Vous pouvez également les passer au lave-vaisselle.

Sur le dessus du K10 se trouvent les différentes commandes avec le bouton marche arrêt en bas à droite, le bouton pour démarrer ou mettre en pause la cuisson juste à côté, 11 préréglages de programme, mais aussi les boutons plus et moins pour la température ou la durée qui entourent l’affichage numérique.

L’appareil se branche électriquement à l’aide d’un câble qui n’est pas très long (environ un mètre). Il vaudra mieux prévoir une prise à proximité de l’endroit où le K10 sera posé.

L’application : peu mieux faire

Pour mettre en place la partie connectée du Ultenic K10, il suffit de télécharger l’application Ultenic disponible sous Android comme iOS.

Vous ajoutez l’appareil à la liste et le connectez au réseau Wi-Fi du logement. Vous avez ensuite accès au même menu que celui qui apparaît sur l’appareil (la liste des catégories, le choix de la température, du temps de cuisson, le préchauffage ou maintien au chaud). Puis vous cliquez pour lancer la cuisson. Vous pouvez programmer une cuisson à distance, ce que vous ne pourrez pas faire sur l’appareil directement.

Des recettes sont proposées avec toutes les informations pour les réaliser étape par étape, les aliments et éléments nécessaires, la durée et la température. Vous pouvez même mettre des recettes en favoris pour les retrouver plus facilement.

Seulement, l’application est loin d’être peaufinée. La traduction est assez catastrophique (« La plus préférée », « La plus cuisinée », « Végtarien », le vouvoiement puis l’infinitif dans une même recette, « Donne 4 » pour 4 parts…). Mais c’est sans parler du classement des recettes par catégorie qui place le pain à l’ail ou la pizza dans la catégorie… desserts.

Si vous utilisez l’application iOS, vous aurez en plus la désagréable surprise d’avoir accès à des recettes heureusement en français, mais sans la fin des phrases puisque l’affichage n’a pas été étudié pour, même sur le grand écran d’un iPhone 13 Pro Max. Sous Android, le tout est plus abouti. Mais c’est bien le seul point positif.

Ultenic annonce une compatibilité avec Alexa et Google Assistant. Mais à part pour demander à l’appareil de commencer ou d’arrêter, on n’a pas trouvé ce que les assistants permettaient d’autre.

Idéal pour cuisine, peu utile à connecter

Le K10 se veut avant tout une friteuse sans huile pour le bien de votre santé, mais ce n’est pas sa principale force. Il sert à faire cuire à peu près tout ce que vous mettriez dans un four, grilleriez ou rendriez croustillant, mais avec le gain de temps du préchauffage (inexistant). Viande, pomme de terre, pizza, gâteau, croque-monsieur, toast, réchauffage de plat, maintien au chaud, etc. il peut tout faire. Il suffit de lui demander via l’application ou avec les commandes (11 préréglages) du dessus pour régler la température de ce minifour et la durée de cuisson.

Ultenic K10
Source : Frandroid — Robin WYCKE

L’écran est assez lumineux et l’on n’a aucun mal à suivre l’évolution de la cuisson avec l’affichage digital. Les icônes qui apparaissent permettent de se repérer facilement selon l’élément que l’on cuit.

On trouve donc des boutons pour la durée et pour la température de cuisson qui peut aller de 75 à 205°. Cela couvre la majorité des plats à cuire. Mais pas les produits — type pizzas congelées — qui nécessitent des températures supérieures. Il faudra pour cela passer par le menu « Keep Warm » qui sert aussi à décongeler au préalable ou bien opter pour une durée plus longue à plus basse température.

En revanche, les commandes ne vous permettront pas de planifier une cuisson. Pour cela, il faut passer par l’app. Une notification de l’application vous prévient quand la cuisson est terminée ou s’il faut aller remuer à mi-parcours. Vous entendrez aussi un bip émanant du K10.

Cuisiner sans huile (ni livret de recettes)

L’appareil annonce une puissance de 1500 W grâce à sa résistance en forme de spirale que l’on voit à l’intérieur, dans l’espace où se glisse le tiroir. Mais c’est sa technologie Dual-Air qui lui permet de cuire quatre fois plus rapidement qu’un four normal, dans des portions certes plus petites (3 à 5 personnes).

Ultenic K10 resistance
La résistance de 1500 W profite de la technologie Dual Fryer pour mieux cuire sans huile // Source : FRANDROID — Melinda DAVAN-SOULAS

Le livre de recettes fourni a la mauvaise idée d’être uniquement en anglais, avec des mesures et doses en métriques anglo-saxonnes. Dommage, car il est de bonne qualité et assez complet. Mais Amazon le propose en français au format PDF à télécharger.

Les recettes de l’application sont, elles, en français… ou à peu près. Mais elles apparaissent parfois avec de la mauvaise traduction de mesures (des inches, des tasses, des onces de liquide, etc.).

Mais vous pouvez très bien vous passer de l’application ou du livre de recettes. Nous avons tenté le saumon frais dans l’Air Fryer qui s’est avéré cuit à la perfection. Réchauffer des plats se fait vite, vous pouvez également déposer des préparations dans des moules en tous genres sur la grille et faire cuire comme vous le feriez dans votre four. L’avantage réside énormément dans le temps de préchauffage que vous n’avez pas à attendre. Vous pouvez lancer un préchauffage si vous le souhaitez via la touche « Pre Heat ».

La promesse principale, c’est évidemment la cuisson des frites sans huile. Et le pari est presque réussi. Découpez vos pommes de terre en frite et jetez le tout dans le panier. Une fonction « Shake » vous indique quand il faut remuer à mi-cuisson. Cela va concerner les frites pour éviter qu’elles ne cuisent que d’un seul côté et surtout sèchent, les légumes, les onion rings ou encore les ailes de poulet, si vous renseignez le type de programme sur l’app ou sur le dessus du K10.

On notera cependant que notre première fournée de frites s’est montrée plutôt sèche. À la seconde, avec une cuillère d’huile ajoutée (mettez-la plutôt au fond avant de mettre les frites dans le panier), et en remuant bien à mi-cuisson, le résultat a été très réussi.

Pour tout ce qui sera friture, le K10 promet qu’il n’y a pas besoin d’huile. Nous vous recommandons cependant d’en ajouter au moins une cuillère selon la quantité et le type de friture.

ultenic k10
Le K10 permet de cuire tous les aliments // Source : Ultenic

Vous pouvez poser les aliments en vrac sur la grille ou bien dans un plat, un emballage aluminium… C’est surtout le gabarit qui va limiter le choix, car les dimensions ne sont pas énormes. Mais cela peut suffire pour cuire un poulet d’une taille classique.

Prix et disponibilité de l’Ultenic K10

Le Ultenic K10 Air Fryer est disponible sur le site d’Amazon ainsi que sur celui de Darty, Cdiscount et bien d’autres à partir de 89 euros.

Notre avis

logiciel
4
L’aspect connecté est aussi décevant que pas forcément utile. L’application part d’une bonne intention : contrôler son appareil à distance. Vous pouvez régler la température et la durée, choisir un programme éventuel, et savoir si la cuisson est terminée. Soit. La compatibilité avec les assistants vocaux ne présente pas grand intérêt et l’app iOS est catastrophique. Du connecté à concevoir comme un bonus qui vous servira probablement peu.
performances
8
Le K10 cuit vite et très bien. C’est l’essentiel. Il est d’une bonne capacité pour une famille jusqu’à quatre et se montre très polyvalent. Son aspect « friteuse à air » en fait surtout un mini-four design et compact, avec un gain de temps en cuisson et une efficacité sans huile pour la friture.
Note finale du test
6 /10
La cuisine avec le K10 s’apparente à celle d’un four, mais avec un gabarit plus compact qui plaira aux petits intérieurs et un gain de temps notable en cuisson. Tout ou presque peut s’y cuire et le résultat est plutôt très positif.

En revanche, la partie connectée s’avère peu utile. On s'en éloigne rapidement. L’application est globalement une catastrophe avec de la difficulté à trouver la recette de son choix selon les aliments, un classement dans les catégories complètement anarchiques (ah les pizzas dans les pâtisseries…) et des recettes complètement tronquées donc impossibles à suivre dans la version iOS. Pour un appareil qui se veut connecté, c’est l’énorme point noir alors que la technologie de cuisson sans huile est bonne.

Peut-on recommander l’achat ? Là est toute la question. L’Ultenic K10 remplace parfaitement un four avec surtout un gain de temps de cuisson très appréciable tout comme la facilité de nettoyage. Mais si vous vouliez miser sur l’aspect connecté, ce n’est pas son atout et c’est cette promesse peu tenue qui pénalise sa note. Passé le côté un peu feignant de régler la température et lancer à distance, éventuellement le suivi de recettes si vous êtes sous Android, vous reviendrez à l’usage manuel simple et facile. Mais pour le même prix (90 euros chez plusieurs marchands), on trouve d’autres produits non connectés pas forcément aussi efficaces. Il a cet atout non négligeable qui peut finalement faire bonus.

Points positifs
Ultenic K10

  • Cuisson sans huile

  • Un mini-four compact avec cuisson rapide

  • Les préréglages

  • Le nettoyage facile

  • Les notifications de fin de cuisson

Points négatifs
Ultenic K10

  • L'aspect connecté assez inutile

  • Une application iOS catastrophique

  • Manque un menu préréglage personnalisé

Les derniers articles