iRobot lance le Rooba s9+, un aspirateur robot haut de gamme puissant. Nous l'avons essayé pendant une dizaine de jours, voici notre avis dans notre test complet.

iRobot Roomba s9+

iRobot Roomba s9+

Le constructeur américain iRobot continue d’étoffer son catalogue. Après un Roomba i7+ que nous avions qualifié de Rolls-Royce des aspirateurs robot, voici le Roomba s9+. Ce dernier voit son design évoluer et il profite d’une station de récupération des ordures en autovidage et d’un scanner 3D. En plus du Roomba, iRobot nous a livré le Braava Jet m. L’occasion de tester son homologue laveur de sols.

Un aspirateur résolument haut de gamme

Nouveau produit, nouveau design. iRobot a troqué ses habituels boîtiers circulaires pour une forme en D. Un choix plutôt malin, qui épouse bien les murs, leurs angles et leurs recoins. Pour son robot haut de gamme, la marque s’est tournée vers des matériaux et un revêtement premium. Le plastique ne dénote pas avec le couvercle en cuivre brossé. Une impression de solidité s’en dégage.

Côté dimensions, il a une diagonale de 33,8 cm et une épaisseur de 92,8 mm. Soyons honnêtes, il ne passe pas en dessous de tous les meubles, nous en reparlerons dans la partie dédiée à l’expérience. Le dessus comprend trois boutons : « clean » pour lancer, arrêter ou réinitialiser ; « home » renvoie l’aspirateur sur sa station d’accueil ; et enfin « spot » lui fait effectuer un nettoyage sur une surface précise. Autant de fonctionnalités qui existent aussi sur l’application mobile, nous y reviendrons.

La face cachée du Roomba présente deux grosses roues, une balayette et une brosse en caoutchouc. Comme ça, celle-ci ne risque pas d’accrocher les boulettes de poils ou les cheveux ! Elle reste propre après chaque utilisation.

Le bac à déchets, placé à l’intérieur du boîtier, a une contenance de 0,4 litre. La vidange manuelle se fait rapidement, il faut veiller à nettoyer le collecteur et remplacer le filtre une fois tous les deux mois si on en croit les dires d’iRobot. Mais ne vous embêtez pas non plus avec la vidange manuelle puisqu’il bénéficie aussi d’un système automatique placé sur sa base de recharge. Le même que l’on trouvait déjà sur les Roomba i7 et i7+.

Quand l’aspirateur rejoint sa base après un cycle, la poussière se fait aspirer, direction le sac. Sachez que l’emballage de départ prévoit deux sacs à poussière. J’espère que vous avez de la place dans votre intérieur, car celle-ci ne fait pas dans la demi-mesure !

Le s9+ fonctionne avec une caméra et un télémètre laser, c’est-à-dire qu’il doit idéalement se déplacer intelligemment sans repasser dans les zones où il a déjà été. Dans les faits, et même avec une cartographie complète, il lui arrive cependant d’effectuer plusieurs passages au même endroit. Oups !

Un aspirateur performant

Le Roomba s9+ est sans nul doute l’un des plus performants de sa catégorie. Un seul passage suffit à nettoyer les poussières et autres détritus présents sur le sol. Il impressionne par son efficacité et… sa soufflerie ! Le bruit est à la hauteur de sa puissance. Difficile de l’oublier, quand il travaille, vous le savez.

Le s9+ propose trois modes de nettoyage : le « minutieux » pour un nettoyage en profondeur, le « silencieux » à plus faible puissance et donc moins bruyant et le « personnalisé » qui vous laisse jauger avec une molette la puissance. À titre personnel j’ai préféré le premier qui garantit un nettoyage impeccable et rapide malgré le bruit.

Il réagit par ailleurs assez bien à son environnement grâce à ses différents capteurs. Quand il rencontre un obstacle, il apprend de ses erreurs et ne réitère pas.

Avec ses grosses roues, il peut aisément surmonter quelques obstacles comme les pieds d’un étendoir ou les rebords d’une bibliothèque. Pour l’avoir utilisé près des escaliers, je confirme que grâce à ses capteurs de vide, il est possible de lui faire confiance les yeux fermés. Ou presque. Les petits tapis de bains sont son point faible. Il ne réussit pas à les détecter et il arrive que ces derniers s’emmêlent aux brosses de l’appareil.

J’ai ainsi reçu une notification sur l’application m’indiquant que je devais nettoyer la brosse. Retirer le tapis ou les rideaux de cette dernière se fait sans trop de résistance. Donc avant de prévoir le grand nettoyage, veillez bien à mettre les tissus légers hors de sa portée. Néanmoins, il évite assez bien les câbles qui traînent sur le sol, contrairement à d’autres, tel que le RoboVac 11S.

Son grand format l’empêche malheureusement de nettoyer sous les meubles. Nous avons plus eu l’habitude de tester des aspirateurs moins encombrants qui avaient l’avantage de se glisser un peu partout. C’est regrettable, mais il compense par une absorption impeccable, là où d’autres doivent effectuer plusieurs passages ou oublient quelques zones. Cette performance explique sans doute son gabarit.

L’application iRobot Home

Le Roomba s9+ est un aspirateur connecté. Il profite de l’application mobile iRobot Home, disponible sous Android et iOS. Celle-ci permet tout d’abord d’appairer le produit à son smartphone, de commander le robot à distance et de profiter de plusieurs fonctionnalités.

Elle donne la possibilité de programmer des horaires pour lancer l’aspirateur automatiquement : une fois ou de manière hebdomadaire, tout votre intérieur ou certaines pièces, quelle puissance de nettoyage, etc. L’appli comporte également un historique des cycles de lavage, des informations sur l’état de la batterie, la fonction vider le bac et les différentes pièces cartographiées en 3 D.

Puisque nous parlons des cartes, elles respectent très bien la réalité. Le robot a la capacité de reproduire les plans de votre maison ou appartement. Petit conseil : entraînez-le avant une fois ou deux dans chaque étage ou salles pour qu’il enregistre bien chaque surface

Après chaque session, vous recevez un récapitulatif vous indiquant au mètre carré près la surface nettoyée, la durée du cycle, les temps de pauses s’il y en a eu et s’il a dû faire face à des obstacles. L’application se montre agréable à utiliser et est intuitive. Des notifications sont envoyées pour vous signaler s’il y a un problème pendant le nettoyage, si la batterie est faible ou encore si le bac doit être vidé.

Autonomie et recharge

L’endurance de la bête dépend du mode de nettoyage choisi. À pleine puissance, il ne réussit pas à atteindre une heure d’autonomie. Avec le mode silencieux, il peut travailler pendant environ une heure et 30 minutes. Cela reste assez décevant si vous avez besoin d’effectuer un grand ménage de printemps. Mais pour une utilisation quasi quotidienne, cela peut suffire.

Quand il est déchargé, il retourne tout seul comme un grand sur sa base. Comptez une bonne heure et demie pour que sa batterie retrouve 100 % de ses capacités. Entre deux nettoyages, il a donc le temps de se recharger.

Le Braava Jet m

Dernier-né des laveurs de sols de iRobot, le Braava Jet m reprend à peu de chose près le même style que le Roomba s9+, mais dans un format plus compact. Sous le couvercle placé au-dessus se trouve un récipient qui sert à contenir le liquide nettoyant et l’eau. Toujours sur la surface supérieure, nous retrouvons les trois boutons déjà présents sur le Roomba : home, clean et nettoyage spot.

Il héberge également une caméra, des poignets pour le prendre facilement en main et un capteur d’obstacles. Sur la devanture, un bouton pour éjecter la lingette ainsi qu’un pulvérisateur ont été intégrés. La partie inférieure de l’engin accueille des capteurs de vide, deux roues et de quoi insérer une lingette de nettoyage. Enfin, ajoutons que ce Braava Jet dispose également d’une station de charge.

Pour le lancer, rien de bien sorcier. Choisissez parmi les lingettes incluses dans le packaging. Certaines sont à usages uniques, d’autres non et elles se destinent à un lavage des sols humide ou un balayage à sec. Il suffit ensuite de glisser celle de votre choix dans le rail prévu à cet effet en dessous du robot. Remplissez le réservoir avec la quantité de solution de nettoyage conseillée et remplissez d’eau.

À ce propos, le constructeur indique qu’il faut obligatoirement utiliser ses propres produits pour une question de sécurité. Ne vous amusez donc pas à concocter votre propre mixture avec cet appareil. Jumelez ce dernier avec la même application mobile que pour le Roomba, appuyez sur clean et le tour est joué.

Au début j’étais inquiète, car je ne voyais pas de jet sortir de la machine, mais des bulles de mousses. Heureusement cela n’a pas duré, le robot a rapidement giclé depuis son pare-chocs avant de l’eau mélangée au produit d’entretien.

Intelligent, il ne va jamais arroser vos murs ou vos meubles. C’était ma crainte. Seuls quelques passages suffisent à bien nettoyer les surfaces humidifiées. La quantité de nettoyant déversé est assez conséquente et prend un peu de temps pour sécher donc je vous conseille d’aérer vos pièces pendant un cycle de lavage, comme vous le feriez avec une simple serpillière.

Il nettoie en profondeur les surfaces — même les vilaines taches de café !  — tout autant qu’une serpillière classique. Rien à voir avec ce que nous avions pu voir avec l’Ecovacs Deebot Ozmo 950 par exemple. Ce n’est pas la même fourchette de prix non plus ! Point négatif tout de même : il a tendance à laisser des traces de ses allées et venues. Si vous êtes du genre maniaque, cela risque de vous poser problème.

Prix et Disponibilité

Le Roomba s9+ d’iRobot et d’ores et déjà disponible dans chez Darty, Boulanger et la Fnac à 1499 euros à son lancement.

Voir le prix chez Darty

Le Braava Jet m est à 699 euros, par exemple chez Darty, Boulanger ou à la Fnac.

Galerie Photo

Note finale du test 9/10
iRobot nous livre ici un excellent robot aspirateur haut de gamme. Il n'y a rien à redire en ce qui concerne ses finitions et ses performances de nettoyage : rien ne lui résiste. Tout sauf peut-être les petits tapis qu'il ne reconnaît pas et avec lesquels il s'emmêle, et les meubles un peu trop bas qui ne laissent pas la place à son gros gabarit. L'application, intuitive, permet de suivre les cycles, de les programmer et de vérifier grâce aux cartographies 3D que l'appareil a bien nettoyer toutes les surfaces.

Avec une telle puissance, le bruit assez élevé qui l'accompagne n'a finalement rien de très surprenant, même si on préféra changer de pièce quand il effectue un cycle. Enfin, revenons un peu sur son prix. 1 500 euros, c'est une sacrée somme ! Un investissement toutefois pas inintéressant puisque vous avez là le robot aspirateur le plus sophistiqué du marché.
Points positifs
  • Très performant
  • La vidange automatique, propre et pratique
  • La cartographie 3D
  • La brosse en caoutchouc
Points négatifs
  • Bruyant
  • Encombrant
  • Ne reconnait pas les petits tapis